Famille
Les parents alors ?
Sorties, voyages, bons plans

Découvrir la renaissance d’un monument parisien

Jusqu’au au 25 août, le musée Carnavalet-Histoire de Paris présente l’histoire d’un chef-d’œuvre parisien de la Renaissance française : la fontaine des Innocents, autrefois appelée la fontaine des Nymphes. Malgré ses différents « déménagements » cette fontaine est toujours restée dans le quartier des Halles. Elle est actuellement en fin des restauration, la fin du chantier étant prévue pour le mois de juin.

Buste de jean Goujon par Claude Michallon, achevé par Guillaume Francin. (@F.Lebel)

Outre l’histoire approfondie de cette fontaine, la visite permet d’admirer de très près les décors sculptés par Jean Goujon ainsi que des œuvres inspirées par ces décors. En particulier les cinq nymphes qui célèbrent l’eau sous toutes ses formes, conçues pour décorer la célèbre fontaine. On ne sait guère de choses sur la vie de Jean Goujon. En revanche, on sait qu’il a exécuté des commandes pour l’église de Saint-Germain-l’Auxerrois, une aile du Louvre, l’église Saint-Maclou de Rouen…

Le quartier des Innocents

John James Chalon, Le Marché et la fontaine des Innocents, 1822. @ Paris Musées – Musée Carnavalet

A l’origine, la fontaine n’avait pas quatre cotés. Erigée contre un bâtiment d’habitation, elle ornait l’angle des rues Saint- Denis et aux Fers. Sa fonction première n’était pas de décorer mais d’alimenter en eau le quartier. Un quartier avec son église des Saints-Innocents, son cimetière du même nom, et déjà… un marché. En 1765, par mesure d’hygiène, les inhumations sont interdites dans Paris intra-muros. Le cimetière est fermé, les ossements évacués vers les catacombes et l’église détruite. Sur l’espace ainsi dégagé se tient un marché aux herbes et aux légumes. Heureusement, la reconnaissance de la fontaine comme chef-d’œuvre permet sa sauvegarde. Elle est démontée, déplacée au centre de la nouvelle place, et transformée en un édicule de plan carré. Sa quatrième face est ornée de sculptures exécutées par Pajou. À partir de 1809, son raccordement au canal de l’Ourcq augmente considérablement son débit. Menacés par cet écoulement, les trois reliefs de Goujon situés en partie basse sont retirés en 1810 et intègrent les collections du musée du Louvre.

Encore une fois déménagée !

Jean-François Janinet, La fontaine des Innocents, vue du coin des rues Fer et Saint Denis, 1792. @Paris Musées / Musée Carnavalet

Le 17 octobre 1858, le marché des Innocents disparaît pour laisser place aux halles de Victor Baltard. Cernée par les travaux, la fontaine est démontée et déplacée, en 1859, au sein d’un square planté d’arbres et garni de pelouses. Ce square est conçu par Gabriel Davioud, architecte en chef du service des promenades et plantations. Le socle de la fontaine est modifié. Elle devient une fontaine d’apparat, l’« ornement » d’un espace pensé comme un îlot de verdure dans un tissu urbain très dense. En 1862, elle est protégée au titre des monuments historiques, par son inscription sur la liste des édifices classés.

Sa restauration aujourd’hui…

Eugène Atget, Fontaine des Innocents, 1904 @Paris Musées / Musée Carnavalet

Au cœur du parcours de l’expo, un atelier permet d’observer, les mercredis, jeudis et samedis, les restaurateurs et conservateurs au travail. Ils et elles s’affairent sur des éditions en plâtre, moulées au 19e siècle sur les nymphes originales. Après un dépoussiérage par micro-aspiration, le restaurateur décrasse le plâtre par l’application de gels absorbants, qu’il élimine en projetant de la vapeur d’eau sous faible pression.

l’atelier de restauration au musée Carnavalet @F .Lebel

Les parties manquantes sont restituées en utilisant des moules pour compléter les zones concernées. Les ajouts en plâtre sont teintés afin de les harmoniser avec la patine existante.
A noter : les autres jours de la semaine, des séquences filmées lors des interventions sur les reliefs en pierre sont projetées.

L’une des nymphes de Jean Goujon, après sa récente restauration @ Ville de Paris, COARC/Jean-Marc Moser

Informations et réservations

sur : www.carnavalet.paris.fr

L’exposition peut être visitée en famille grâce à un parcours spécialement dédié à leur intention.

Dans la même catégorie
musée
Éducation
Famille
Lifestyle

Visitons en famille le plus grand musée ferroviaire d'Europe

Musée national français, patrimoine de la SNCF, la Coté du Train à Mulhouse accueille le public pour 2 à 3 heures de voyage dans le temps. C’est en effet toute...
fêtes des mères
Famille
Les parents alors ?
Mode & styles

Des idées originales pour la fête des mères

Cette année à l’occasion de la fête des mères, pourquoi ne pas faire travailler encore plus votre imagination ? Notre créativité nous permettra de dénicher un cadeau qui fera sourire...
trompe l'oeil
Conquête de l'esprit
Éducation
Les parents alors ?

Titre en Trompe l’œil, une histoire d’escroqueries… où rien ne va sa passer comme prévu !

Rien ne va se passer comme prévu ! Dans Trompe l’œil signé Damien Martinière et Paul Bona destiné aux adultes et donc aux parents, Jade sort tout juste de prison....
cookie
Bien etre
Cuisine & alimentation
Famille

La Fabrique Cookies dévoile ses douceurs printemps/été

Mettez du cookie dans votre vie ! Depuis toujours, La Fabrique Cookies à à cœur de fabriquer des cookies dans les règles de l’art -gourmands, moelleux, savoureux- dans le respect...
peau atopique carrefour quotidien
9 mois pour tout changer
Bébé est là
Famille

Interagir par les gestes du quotidien avec votre bébé presque tout neuf.

Même après avoir eu au quotidien 11 bébés, je découvre chaque jour des situations qui m’étaient inhabituelles voire inconnues. Avec Chouquette, nous avons découvert les allergies du nourrisson à surveiller...
cirque
Famille
Les petits
Sorties, voyages, bons plans

Eternel, le nouveau spectacle d'Arlette Gruss est en tournée dans toute la France. Sortie au cirque !

Si comme moi vous vous demandiez ce qu’il adviendrait du cirque suite aux récentes mesures en faveur des animaux, ce magnifique spectacle d’Arlette Gruss vous rassurera totalement. Il n’y a...