Au jeu des 7 Familles,  je demande la Famille Coutanceau 

Le jeu se joue avec un jeu de quarante-deux cartes, réparties en sept familles de six cartes chacune. A l’origine, chaque famille est composée du grand-père, de la grand-mère, du père, de la mère, du fils et de la fille. Avec la version JVC, nous allons apprendre à connaitre la famille Coutanceau. C’est à dire Richard, le père, époux de Maryse, leurs enfants et… leurs restaurants. Récemment, JVC a eu la chance de rencontrer Alice, la lumineuse épouse de Christopher Coutanceau. Elle nous a parlé de l’ouvrage de Christopher « Les saisons de l’océan » paru aux éditions du Lizay…coutanceau
 
 

Grande cuisine et étoiles familiales

 
La Rochelle est le royaume des Coutanceau. Richard, chef multi-étoilé, a montré la voie à ses deux fils, Grégory et Christopher, chefs tous les deux… bien sûr. Triple étoilé, Christopher propose dans son ouvrage, de découvrir la saisonnalité des produits de la mer (85 espèces de poissons, crustacés, coquillages, algues). Ce n’est pas à proprement parler un livre de recettes. Il s’agit plutôt d’une présentation détaillée de chaque espèce, du type de pêche à privilégier, des meilleures saisons, de la taille minimale de capture etc… « Toute espèce a sa saison et son temps de reproduction » répète avec conviction ce chef généreux. La fin de l’ouvrage est consacrée aux parties du poisson à travailler en cuisine, ainsi que des sauces et préparations pour les sublimer.
coutanceau

@F Lebel

 

A la criée tous les matins… 

 
Militant reconnu pour la sauvegarde des océans, Christopher qui se qualifie lui-même de « cuisinier-pêcheur » va tous les matins à la criée de la Rochelle. Il y choisit les meilleurs produits de la mer qu’il proposera quelques heures plus tard sur la carte éco-responsable de son restaurant rochelais. « Depuis tout petit, la mer est pour moi une façon de vivre » aime à dire le petit-fils d’André (ah! Encore une carte du jeu des 7 familles…). « Je l’observais pêcher et l’écoutais m’expliquer pourquoi il remettait les poissons trop petits à l’eau afin de préserver leur reproduction. C’est lui qui m’a appris à limiter mes prises ». Hélas en très peu de temps, la mer a été pillée, polluée, abimée. « C’est une victime silencieuse. La pêche industrielle est un carnage pour la faune et la flore marines ». Les saisons de l’océan méritent d’être accessibles à chacun d’entre nous. Il en va de notre responsabilité. C’est pourquoi j’ai tenu à écrire ce livre ».
poisson

@F Lebel

 

Retrouvons les saveurs des poissons oubliés 

 
« Une quinzaine de poissons sont régulièrement consommés alors qu’il y en a des centaines à découvrir » martèle Christopher. Moins connus donc moins achetés, tacaud, grondin, dorade grise, congre, roussette etc. sont vendus à des prix plus compétitifs que les espèces dites « nobles » (bar, cabillaud, lieu, Saint-Pierre, sole, turbot…). Aussi savoureux qu’économiques, ces poissons souvent « oubliés » permettent de diversifier les menus de façon diététique, tout en contribuant à « la pêche durable ». « L’être humain a créé la dénomination de « poisson noble », mais tous méritent ce titre : il est juste question de technique pour optimiser la qualité de la chair : crue, cuite, marinée, en saumure, salée… » . « Dans ce livre, j’y ai mis tout mon cœur », conclue  Christopher. Chapeau le chef !
poisson

@F Lebel

 
 
Les saisons de l’océan, 25€, 192 pages 
coutanceau poisson

@F Lebel

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.