L’Irlande : ses pubs, ses danses folkloriques, ses châteaux hantés, ses moutons, et… la Maison Pierre Frey 

Si harpe celtique et trèfle demeurent des symboles nationaux irlandais, le mouton en est l’incontestable mascotte, même si le nombre de ces ovins ne dépasse pas celui des habitants comme le voudrait la légende. Oui, l’Irlande est bien le pays du mouton, et donc de sa laine et du tweed. Patrick Frey, Président et directeur artistique de la prestigieuse Maison de tissus a eu un coup de foudre pour la collection de Mary Shaw, créatrice de la marque Sequana. Un coup de foudre tel, que ce dénicheur de talents a ajouté cet atelier de création à la longue liste des maisons remarquables déjà rachetées par la maison Frey.Irlande
 
Quoi de plus adapté pour se protéger du vent et de l’humidité qu’un bon vêtement de laine ? C’est bien ce que pensent les irlandais dans leur île d’émeraude bercée par plus de 3000 kilomètres de littoral venté et souvent pluvieux. Et le mouton, cette bonne bête aux yeux doux et à dense toison, ils le connaissent bien depuis bien longtemps. Son introduction dans l’île remonterait même à 4000 ans avant J-C. Irlande
 

Le comté de Donegal, tout au nord de l’IrlandeIrlande

 
Battues par les vents, les terres d’une sauvage beauté offrent selon les saisons des reflets jaunes d’ajoncs, des landes violettes de bruyères, ou recouvertes de fougères rousses en automne, du granit brodé de lichen mordoré ou de mousses bleuies. En dessous des falaises, la mer s’ourle de vagues turquoise dentelées d’écume. Les couleurs de ces paysages ont inspiré Mary Shaw. Irlandaise d’origine, elle est non seulement amoureuse du tweed mais aussi créatrice de son atelier Sequana. Car le tweed fait partie inhérente de la culture irlandaise. Il existe depuis au moins 600 ans (mais est écossais à l’origine). Ses teintes se conjuguent à tous les temps, ensoleillé, pluvieux ou encore nuageux. Cette palette de coloris autrefois rendue grâce aux propriétés de la flore du terroir orne les deux motifs traditionnels du tweed. Ainsi les chevrons (herring bones) et le moucheté (salt and pepper) étaient rendus d’une part grâce à des lichens pour les bruns, des lys d’eau pour le bleu, d’autre part du thym sauvage pour l’orangé, du prunellier pour le rose ou encore du fusain pour le violet  etc.
 

Quand vieillir embellit…

 
Maru Shaw modernise le drap de laine. Elle fait éclater les couleurs qu’elle élabore avec l’appui d’une filature et d’un atelier de tissage locaux aux savoir-faire uniques. Ses créations conjuguent tradition et modernité. La créatrice marie à merveille sa palette de couleurs inattendues, profondes et saturées pour tisser chevrons, carreaux, rayures et tartans de laine. Elle réinterprète de manière contemporaine les motifs traditionnels irlandais. Son crédo est de toujours mélanger les tonalités, qu’elles soient proches et tout en subtilité, ou opposées et tout en audace. Quand on sait qu’en vieillissant le tweed devient plus doux, plus souple, que l’effet relief de ses petites bourrettes irrégulières s’accentue, cette étoffe convient autant aux vêtements qu’à la décoration.
En reprenant le flambeau, la maison Pierre Frey soutient ce processus irlandais de filage et tissage unique au monde. Aux incroyables couleurs de Mary Shaw, Patrick Frey ajoute aussi une série de subtils tons neutres, comme un hommage au style intemporel de la vénérable Maison. Irlande
 
 
Visuels des mises en scènes des collections d’Agathe Clément, du livre Sequana de Marie-Pierre Morel, des savoir-faire et paysages irlandais de Dorothée Demey.
 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.