La piscine chez nous c’est quand on veut ! Notre test du maillot menstruel.

Ce n’est pas parce que nous vivons outre-mer mais il est probable que la proximité de l’eau ait contribué dans ma motivation à tenir mes filles loin des serviettes hygiéniques et tampons en tous genres. La raison principale fut en vérité ma prise de conscience tardive en raison de réactions allergiques lors de mes derniers accouchements qu’il était vraiment important que je leur épargne cette prise de risque inutile. En effet, puisqu’il existe aujourd’hui une alternative parfaitement efficace aux protections jetables pourquoi continuer à mettre nos corps en danger ? Après les culottes de règles, nous avons testé notre premier maillot menstruel !Maillot menstruel

J’ai commandé il y a plusieurs mois déjà une quantité assez impressionnante de culottes de règles. Forcément maman de 6 filles dont plusieurs sont déjà sorties de l’enfance, nous avons tout d’abord testé la cup avec un succès non dissimulé.

C‘était comment avant ?

En revanche l’étape que j’ai assez vite zappée fut celle des protections lavables. Il faut dire que l’échantillon reçu date déjà de plus de dix ans. Il y a eu depuis des progrès spectaculaires. Tant en ce qui concerne le look que les matières et la facilité d’entretien. Plus besoin d’avoir un insert avec bouton pression, les culottes de règles ont été testées et adoptées tant durant la semaine critique qu’en période sensible de post-partum. En effet, c’est lors de mes derniers séjours en maternité que j’ai réagi de façon violente aux protections fournies puis achetées. Brûlures importantes dès la première utilisation qui ont persisté durant plusieurs semaines, au point de faire venir une sage femme.

Les protections jetables contiennent pour la plupart, des produits pétrochimiques & des molécules potentiellement toxiques. A ce jour, aucune étude n’a analysé l’absorption par les muqueuses des molécules toxiques. Et non plus leur dangerosité à fortiori. Alors imaginez les tampons qui sont encore plus proches des muqueuses.

Le maillot menstruel une révolution anti fuites :Maillot menstruel

Tout comme les culottes de règles, le maillot menstruel absorbe directement les flux naturels à l’entrejambe. Fin, ultra-discret et confortable, le tissu est seulement épais de 2 mm à l’entrejambe.

En tissu spécifique balnéaire, le maillot menstruel est certifié OEKO-TEX 100. Les parties au contact des muqueuses sont en coton bio.

Alors une pièce ou bikini, à vous de choisir ! Enora-Diane a opté pour le maillot nageur un pièce. Il convient à la fois aux flux menstruels faibles à modérés et aux fuites urinaires légères. Son noyau imperméable et respirant protège des fuites dans l’eau et surtout… hors de l’eau ! Il existe en 4 coloris : 67€90. Disponible du 10 ans à la taille 52.

Et je ne parle même pas dans cet article des économies conséquentes que vous pourrez faire en investissant dans des culottes ou protections lavables ….

Informations pratiques :

100% conçus et confectionnés en France, ils sont 0% élasthane pour éviter l’obsolescence programmée et permettre le recyclage des fibres.

Coutures supra fines et élastiques invisibles et légers, culottes et maillots ne serrent ni ne marquent la peau pourtant avec un maintien idéal.

Lavage en machine max 40° pour le sang.

La marque Plim :

Protège-slips & serviettes hygiéniques lavables en coton bio, maillots menstruels et culottes de règles mais aussi lingettes démaquillantes, gants de toilette intime et pour bébé. Coussinets d’allaitement, mouchoirs en tissu, éponges lavables et essuie-tout, Plim investit non seulement notre salle de bain mais aussi la cuisine et notre quotidien nomade. Par ailleurs la marque française produit aussi des coupes menstruelles étroites et larges en silicone médical, des boules de Geisha pour tonifier le périnée ainsi que des urinoirs et des préservatifs.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.