Que penser des effets de la pandémie sur les enfants de moins de 3 ans ?

Durant ces deux années de crise sanitaire, tous ont enduré les confinements successifs et les mesures drastiques visant à limiter la propagation du virus. Mais parmi ceux qui ont particulièrement souffert sans que l’on en parle réellement, se trouvent je pense les bébés. En effet, ces nourrissons qui calquent leurs premiers sourires sur ceux de l’adulte qu’il a en miroir ont démarré la vie avec pour beaucoup d’entre eux, un masque en vis à vis dès l’âge de deux mois et demi. Age auquel les bébés de parents qui reprennent leur activité professionnelle hors du foyer, débutent la crèche. Les effets de la pandémie sur le développement précoce de ces enfants génération Covid ne sont pas encore clairement mesurés. Il suffit pourtant d’un peu de bon sens pour se douter qu’ils seront majeurs. effets de la pandémie

Le Play Lab est l’atout secret de Fisher-Price :

Depuis 1961, ce laboratoire avant-gardiste accueille chaque année non seulement de nombreux experts en développement de la petite enfance mais aussi des milliers d’enfants. Ce mariage expérimental permet d’innover et de créer des jouets. Ceux-ci sont à la fois attractifs, drôles et pédagogiques.

Leurs engagements pour la recherche ont permis de collaborer avec OpinionWay pour mener une enquête exclusive concernant les effets de la pandémie sur les enfants de moins de 3 ans. 

Le constat de jevouschouchoute :

Dans ce paragraphe notre expérience en tant que famille XXL parle d’elle-même.

Chaque parent a pu analyser lui-même les effets de la pandémie à son échelle. Premier contact à la naissance avec le personnel soignant de la maternité, tous masqués . Finis les sourires, absence de visages repères.

Les conditions sanitaires ont empêché les rapprochements physiques et même les visites des membres de la famille.

Au sein de nombreuses familles même, les signes d’affection comme les embrassades ou les câlins se sont faits rares voire inexistants pendant de longs mois.

Comment un bébé qui ne voit pas sa nounou sourire, peut-il lui-même se mettre à sourire en retour ?

Les interactions entre les enfants eux-mêmes ont été chamboulées. Au sein des fratries, les grands partaient à l’école masqués. Les bébés qui se lèvent tard ou se couchent tôt ont pour certains très peu vu leurs frères et sœurs non masqués.

Enfin les petits tout comme les enfants de maternelles ont été privés des encouragements bienveillants lors des jeux avec le personnel éducatif. Soit du fait des masques, soit du fait des confinements successifs au cours desquels les écrans ont souvent remplacé les jeux interactifs avec les adultes. 

Les effets de la pandémie de Covid 19 :

Le constat est sans appel. La pandémie du Covid-19 a bel et bien impacté le développement cognitif et l’ancrage des apprentissages. Ceci est particulièrement visible sur les enfants de moins de 3 ans.

60% des parents craignent au moins un effet négatif 
sur le développement de leurs enfants et 40% le constatent déjà. 

91% des professionnels de la petite enfance redoutent 
les conséquences de la pandémie. 

62% des professionnels de la petite enfance
confirment ne pas avoir eu à leur disposition les jeux
nécessaires au développement des moins de 3 ans pendant 
la crise en raison des restrictions sanitaires.

Aujourd’hui, parents comme professionnels de la petite enfance observent un retard dans l’éveil des enfants, notamment par rapport aux générations précédentes.

Pour faire face à ses résultats alarmants, Fisher-Price s’associe à l’association AGIR pour la petite enfance pour aider à rattraper les retards grâce aux bienfaits prouvés des jouets. 

www.mattel.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.