Connaissez-vous les huitres de mangrove ?

Il se passe plein de choses en Guyane. Récemment par exemple c’était le carnaval. Et après une annus horribilis derrière nous, il a à nouveau pu se dérouler presque normalement modulo des mesures sanitaires strictes. Mais à côté de ces événements du patrimoine culturel vivant, on peut en roulant à travers ce territoire découvrir de nombreux endroits pour le moins surprenants. Le dernier en date pour nous a été de visiter le projet pilote de construction d’une station collective visant à développer la filière ostréicole. Pardon ? Oui les huitres, ça vous parle ?huitres

Ostréi-quoi ?

Si vous interrogez des amateurs de pêche ou juste de nature qui résident autour de ce qui s’appelle un peu abusivement l’île de Cayenne, ils vous raconteront qu’ils ont toujours mangé des huitres locales.

Il suffit de rouler vers la commune de Montsinery-Tonnegrande à une heure environ de Cayenne. Ici on vous raconte qu’une activité ancienne était la cueillette des huitres. Des études furent menées dès 1971 pour développer la filière ostréicole. Mais ce n’est réellement que depuis 2010 à l’initiative de la commune qu’ont été définies les conditions comme le classement sanitaire, les demandes de financement ou encore la formation des futurs exploitants au Brésil lors d’un voyage d’étude en 2014. 

Qui dit cueillette d’huitres dit élevage :

Il faut alors nécessairement encadrer les prélèvements, et tout d’abord entamer une phase expérimentale pour la culture. Les questions affluent. Elles sont d’ordre administratif mais aussi règlementaire et sanitaire.

L’objectif est de doter la commune de moyens humains et matériels pour développer à terme ce projet pilote d’élevage d’huitres de mangrove.

Quels moyens ?

Recruter un chef de projet n’est pas le seul souci. Il faut non seulement construire une station avec un bassin de décantation mais acquérir aussi du matériel comme un navire.

Ensuite arrivent la règlementation, le classement sanitaire de la zone mais aussi une meilleure connaissance du gisement et de l’écologie des huitres.

Aux côtés des services de l’Etat, on trouve bien entendu la CTG mais aussi IFREMER, la CACL et d’autres partenaires.

Une affaire gourmande et peut-être rentable à suivre ….

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.