Une chevelure plus dense en 60 minutes (maxi) chrono

Que celles et ceux qui se morfondent devant leur chevelure devenant plus pauvre retrouvent à présent le sourire ! Enfin, une toute nouvelle technologie d’implants capillaires va leur permettre de retrouver le plaisir de se coiffer, sans chercher à dissimuler les zones dégarnies. Le nom de cette (heureuse) révolution : HairsteticsTM.

chevelure

@F.Lebel

Hairstetics a été fondée en 2010 par un dermatologue et un cardiologue israéliens : Dvir Keren et Boaz Shenhav. Le dispositif est aujourd’hui officiellement certifié par l’Union Européenne (certifié CE), Israël, le Brésil, la Nouvelle Zélande, la Thaïlande et le Kazakhstan. Il a reçu le prix IMCAS (International Master Course on Aging Science) de « l’innovation de l’année » en 2021.

De quoi s’agit-il ? 

De fibre de cheveux Nylon 6/6, régulièrement utilisée pour les sutures médicales. Et d’un bulbe de la taille d’un cheveu naturel avec un ancrage miniature biocompatible et élastique en Nitinol. Ces faux cheveux sont pré-chargés dans des cartouches stériles à usage unique. Ces dernières permettant de fixer simultanément 12 ou 25 cheveux sous le cuir chevelu. Ces implants capillaires sont actuellement disponibles en sept couleurs. Hélas, pour le moment pas de cheveux blancs ni roux. Dommage pour ceux et celles qui ne veulent pas teindre leur cheveux blancs… il faudra donc attendre… qu’ils soient fabriqués.

La procédure d’implantation étape par étape

 

En premier, un test est effectué, au cours duquel un nombre limité d’implants capillaires est fixé. L’implantation complète est effectuée 8 semaines après, sous réserve de l’approbation du médecin. Elle est réalisée à l’aide de la cartouche à usage unique préchargée. Chaque implant capillaire est relié mécaniquement à sa base à un système d’ancrage miniature pour assurer une fixation immédiate et sûre sous le cuir chevelu ( 2,5 fois plus solide que les cheveux naturels). La procédure dure en moyenne une heure pendant laquelle des ajustements sont possibles en fonction des attentes du patient. Le résultat est immédiat et le patient quitte le cabinet du médecin avec des implants capillaires à l’aspect naturel. 

Le nombre d’implants dépend des besoins de chaque patient. En moyenne 500 à 600 implants sont ainsi nécessaires pour obtenir un résultat satisfaisant, notamment pour une femme.

Et après ?   

L’implantation est une intervention peu invasive. Le médecin effectue une anesthésie locale dans la zone souhaitée afin que le patient ne ressente rien. Les patients peuvent ensuite reprendre leurs activités quotidiennes 3 jours après l’implantation.
Les implants nécessitent environ 3 jours de cicatrisation et d’éviction sociale en raison d’une crème protectrice appliquée sur le cuir chevelu. Non seulement le soleil mais aussi le lavage des cheveux et les autres activités (baignades, sport…) sont à éviter les premiers jours.chevelure
Les cheveux synthétiques peuvent être lavés ou coupés 3 jours après leur pose. Il est impossible de les teindre. Seuls les propres cheveux naturels peuvent être teints. En réalité, selon la couleur choisie, ils se mélangent aux vrais cheveux sans que cela soit visible.
Le patient reçoit d’ailleurs un guide de conseils et d’entretien de ses implants. 

Enfin, ces implants capillaires synthétiques finissent par tomber (comme les vrais cheveux). Il faut donc faire des retouches au bout de 2 à 5 ans selon les cas. 

A Paris, le docteur Ghislaine Beilin, Présidente de l’ESAAM. (European Society Anti-Aging Medicine), et Vice-présidente SNME (Syndicat National des Médecins Esthétiques) pratique ces implantions  HairsteticsTM (Tél : 01 42 94 02 43).

 

https://fr.hairstetics.com

     

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.