Historique des casinos à Paris

Paris, la capitale française est l’une des meilleures attractions touristiques au monde. Découvrez l’histoire des cercles de jeux et des casinos dans cette ville.casinos

 Aperçu de l’évolution des cercles de jeux et casinos à Paris

La France regorge de plus de 200 casinos terrestres, mais curieusement, sa capitale Paris n’abrite aucun établissement de ce genre. Ce constat est plutôt étonnant, vu que la plupart des grandes capitales d’Europe, qualificatif qui correspond définitivement à la Ville Lumière, se parent de ces salles afin de divertir les locaux et d’attirer de nombreux visiteurs. Pourtant, il faut se rendre à l’évidence, si un jour, vous foulez le sol parisien pour ses attractions touristiques, comme le parc zoologique qui fait rêver tout le monde, vous n’allez pas pouvoir pousser les portes d’un casino physique pour placer des mises au baccara, au blackjack ou au poker tout en assistant à des évènements spectaculaires. Cependant, il y a une alternative : les cercles de jeux, mais aussi les sites de jeu en ligne. Ce détail reste quand même intriguant, et c’est pour cela que vous allons revenir ici sur l’histoire des casinos et des jeux à Paris, la capitale française.casinos

Les cercles de jeux voient le jour à Paris

Les jeux d’argent ont décollé en France dans les années 1500, comme dans d’autres pays d’Europe d’ailleurs. Pour être plus précis, c’est en mai 1539 que le roi François 1er a donné l’autorisation d’organiser des jeux de hasard par notamment une loterie qui servirait de ressources financières. Le projet n’aboutira pas, puisque le Parlement de Paris d’alors a refusé d’enregistrer les lettres instituant l’organisation du jeu. Malgré les lois votées entre 1598 et 1661 pour prohiber les loteries à Paris, ces jeux ont connu un énorme succès dans la capitale suite à leur multiplication dans plusieurs États européens. Le roi décide finalement de céder et d’accepter en 1700 l’enregistrement des lettres, ce qui aboutira à la création de la loterie nationale.

Si la population parisienne pouvait désormais s’adonner aux jeux de loterie suite à cette autorisation, il faut dire que tous les autres jeux de hasard sont demeurés proscrits. Très rapidement, le succès des jeux de loterie va engendrer la multiplication des maisons de jeux. Le gouvernement ne pouvant pas toutes les réprimer, il décide d’autoriser 9 établissements dans la capitale, mais à condition que ces derniers respectent certaines règles strictes. Dès la deuxième moitié du 19è siècle, de nombreuses autres maisons de jeu désignées sous le nom de « cercles de jeux » sont apparues dans les stations balnéaires. Ces cercles de jeux sont fréquentés par de grandes personnalités à Paris qui souhaitent passer d’agréables moments en jouant.

Les cercles de jeux connaissent ensuite une ascension fulgurante et sont conservés à Paris jusqu’à ce jour. En dehors de ces cercles de jeux, il n’y a aucun casino physique, à l’image de Monte Carlo où vous pouvez vous rendre et jouer sur des tables de jeu tout en profitant des restaurants luxueux. En revanche, étant à Paris, vous pouvez toutefois pousser les portes virtuelles des casinos en ligne pour jouer pratiquement à tous les types de jeux accessibles dans un établissement terrestre. Chéri Casino est l’un de ces sites de paris en ligne et il opère en France depuis 2017. Il fait partie des casinos en ligne disponibles en version mobile qui vous proposeront des jeux populaires comme les machines à sous, la roulette, le vidéo poker, le baccara et le craps, jeux auxquels vous pouvez jouer sans bouger de votre maison. Mieux, il mettra à votre disposition des bonus gratuits comme des free spins, des offres sans dépôt et des retours d’argent pour vous aider à gagner beaucoup plus d’argent.

Ascension des cercles de jeux au 20e siècle

Dès le 20è siècle, la prolifération des cercles de jeux devient difficile à maitriser. L’État se voit alors obligé de légaliser les activités de pari afin de garantir la sécurité des joueurs. Les lois sur le pari commencent à être votées avec notamment la loi du 15 juin 1907 qui autorise les activités de paris dans stations thermales ou balnéaires. Plus tard, il y a eu la loi du 30 juin 1923 qui autorisait les jeux d’argent dans les cercles privés, ce qui permit alors aux cercles de jeux de gagner davantage en popularité dans beaucoup de régions de la France. Par contre, dans la capitale parisienne, les choses vont se compliquer pour les gérants de ces cercles par de nouvelles dispositions juridiques. En effet, les autorisés de la ville veulent préserver Paris des troubles à l’ordre public qui se profilent à l’horizon.

Ainsi, elles votent la loi de 1919 pour interdire tous les casinos se trouvant dans un rayon de 100 km de la capitale. Malgré cette disposition, l’installation des cerces de jeux se multiplie de plus en plus à Paris. Mieux encore, ils parviennent à décrocher une licence auprès du ministère de l’Intérieur pour devenir entièrement légaux. C’est ainsi qu’on pouvait compter une quinzaine de cercles de jeux à l’époque, parmi lesquels figurent les plus populaires tels que Cercle Wagram, A.C.I.C., A.E.C. Eldo, Cercle Central, Cercle Aviation Club de France, Cercle Gaillon et Cercle Clichy-Montmartre, entre autres. Le gouvernement autorise en 1988, l’ouverture des casinos dans les villes reconnues officiellement comme des sites touristiques et ayant une population d’au moins 500 000 habitants.

La loi autorisant l’implantation des casinos dans les villes françaises stipule également que les établissements qui ouvriront leurs portes déduiront 40 % de leurs revenus pour subventionner un centre dramatique, un orchestre national et un opéra. C’est alors que plus de 199 casinos terrestres ont vu le jour dans des villes françaises célèbres comme Toulouse, Nice, Lille et Bordeaux. Cette nouvelle règlementation qui a permis l’ouverture des casinos en France ne concerne pas la capitale. Alors, les cercles de jeux continuent à s’animer de plus belle. Ceux qui fréquentent ces cercles peuvent jouer à des jeux de cartes, mais ils ne peuvent pas avoir accès aux machines à sous qui sont heureusement accessibles sur les casinos en ligne français aujourd’hui.

Le Déclin des salles

Si les cercles de jeux, longtemps gérés par des familles corses, ont constitué des endroits prisés pour passer d’agréables nuits, tout comme le Bar à Chocolat Victor Hugo, une adresse incontournable en France, il faut dire que ces établissements vont être transformés en des lieux de banditisme, ce qui va rapidement aboutir à leur déclin. Dans ces cercles de jeux, on trouvait notamment les amateurs de poker, les policiers, les hommes politiques, les stars du showbiz et les passionnés de la culture entre autres. Mais le public de ces établissements était aussi constitué des délinquants qui viennent semer du trouble. Des événements dramatiques y ont lieu, et on peut mentionner la guerre des gangs pour le contrôle du Wagram et du Concorde, par exemple. En 1982, Marcel Francisci, l’exploitant du cercle Hausmann a même été assassiné.

Les experts pensent que ces actes criminels sont en partie dus au statut opaque de la loi de 1947 qui réglemente ces cercles. En effet, cette loi ne répondant plus à l’évolution du secteur du jeu a en quelque sorte favorisé la délinquance, car les établissements encourageaient le blanchiment d’argent et attiraient les grands criminels par plusieurs millions d’euros. Face à de tels actes criminels, le gouvernement décide d’agir. Les cercles de jeux deviennent alors la cible de la justice qui veut rétablir l’ordre. Même les cercles de jeux les plus sérieux ont vu leur réputation être entachée à cause de ces actes. Cela va pousser l’État à prendre des mesures permettant de fermer ces établissements. Environ 13 cercles de jeux sont fermés en 2007.

Parmi eux, on cite notamment le Club anglais qui a fermé ses portes suite à des fraudes fiscales qui s’élèvent à des dizaines de millions d’euros. C’est grâce aux témoignages de certains individus que la police a mené des enquêtes pour découvrir que plus de trois millions d’euros étaient sur le compte bancaire du cercle qui est censé être une association à but non lucratif. Il y a aussi le Cercle Wagram dans le 17è arrondissement de Paris qui a financé la mafia corse durant plusieurs années. C’est de là qu’est née la guerre fratricide avec le gang de la Brise de mer. Suite à un procès qui a lieu en 2013 ainsi qu’aux nombreuses critiques subies, ce cercle se trouvera dans l’obligation de fermer ses portes.

Création des clubs de jeux : Une nouvelle révolution dans le secteur du pari à Paris

Après la fermeture de nombreux cercles de jeux, l’État français décide de tenter une nouvelle aventure dans le but de réduire le jeu clandestin dans la capitale. Il souhaite mettre en place de nouveaux établissements de jeu, mais dont les exploitants fourniront des garanties fiables qu’ils lutteront contre le blanchiment d’argent et la dépendance au jeu. Une nouvelle loi est alors votée et entre en vigueur le 1er janvier 2018. La venue de cette loi permet la création des clubs de jeux selon les conditions d’Hidalgo et suivant le modèle de salles qui existaient déjà à Londres, dans la capitale anglaise. La loi stipule que ces clubs de jeux se présenteront comme des casinos physiques avec un statut d’entreprise.

Cependant, ils ne pourront pas proposer à leurs visiteurs des jeux de machine à sous et de blackjack dont les joueurs raffolent sur les casinos en ligne. Parmi les jeux qui s’offrent aux clients des clubs de jeux, il y a le poker, le mah-jong et le baccara. Mentionnons que ces clubs n’ont pas forcément à envier les casinos, puisqu’ils proposent certaines des meilleures offres que peut présenter un casino. Pour information, trois grands groupes casinotiers français, à savoir Partouche, Partouche et Raineau ont manifesté il y a peu, leur désir d’ouvrir un club de jeux à Paris. En attendant que la situation des casinos évolue dans la capitale, ces alternatives sont parfaitement capables de vous offrir un vrai divertissement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.