Notre automne littéraire pour adolescents 1/2

Depuis la Guyane, nos adolescents ont eu la chance de pouvoir découvrir quelques pièces maitresses de la rentrée littéraire. Chez Nathan d’une part, les univers fantastiques et hors du temps se taillent la part du roi- ou du lecteur !  Chez Gallimard Jeunesse d’autre part, on retrouve des problèmes plus existentielles. Le livre avec lequel Enora a totalement accroché, met sur la table, de vraies questions d’adolescents voire plutôt même d’ adolescentes. alors par lequel voudriez-vous commencer votre lecture ?

adolescents

Inspiration « L’âge du fond des verres » Enora-Diane

Grim, fils du marais de Gaël Aymon, Violaine Leroy :

 »Grim, fils du marais » est un livre génial mais avec une chute assez déroutante. Selon moi, Noé, 14 ans, il s’adresse à tous les publics. Il faut juste accepter et se préparer à être dérangé, dérouté ! Si toute l’œuvre persiste à nous faire croire un univers féerique, la fin nous fait tomber dans de la science-fiction. Par ailleurs, elle nous laisse sur notre faim avec beaucoup de questions sur la vie en général. D’une part j’ai adoré toute l’amitié dont sont capables les personnages du livre.  D’autre part, j’ai eu le sentiment de vivre cette histoire à travers celle du petit Grim, très attachant dans l’absolu mais encore plus en raison de son mutisme.
Noé,14 ansadolescents

Grim est un garçon muet qui ignore son âge et cache son passé. Fuyant un mystérieux danger, il découvre un monde singulier. Un monde de castes, peuplé de différentes espèces humaines, dispersées en ilots dans un marais doré, au cœur de forêts mauves. Détenteur d’un terrible secret, Grim entame un périple avec de nouveaux compagnons vers le palais de la reine pour la prévenir d’un complot qui se trame contre elle…

Un roman d’aventures au style inimitable chez Nathan. Pour les adolescents dès 12 ans. 324 pages / 16€95

L’âge du fond des verres , problèmes d’adolescents vus par Claire Castillon :

Le livre « l’âge du fonds des verres » raconte une histoire qui fait ressortir plusieurs expériences que certains enfants ont déjà vécues. Par exemple celle de ne pas avoir de téléphone portable alors que d’autres en ont. Cela implique aussi l’accès ou non aux réseaux sociaux. Je trouve que ce livre est très bien conté car il nous entraîne dans une spirale qui nous empêche d’interrompre la lecture. L’ histoire de Guilène est racontée  de telle sorte qu’il est aisé de s’identifier à elle. Enora-Diane, 11 ans.

A la fois drôle et tendre mais aussi cruel, la relation entre Guilène qui démarre sa sixième et ses parents est totalement paradoxale. D’un côté en sixième vous entrez dans la cour des grands mais d’autre part vous vous retrouvez être à nouveau la classe d’âge la plus jeune de l’établissement. Alors la différence, le regard des autres redeviennent des problématiques hyper importantes. Peut-être plus qu’en CM2 où le se sent l’aîné qui s’assume.

Avant, la seule chose qui comptait, en âge, c’était celui du fond des verres. Et plus on était vieux, plus on était joyeux. Avant, je n’avais pas remarqué que mes parents étaient deux vieillards. Avant, mes copines m’enviaient parce que chez moi on avait le droit de jouer des maracas, de se déguiser avec les affaires de ma mère…
Mais maintenant, ce n’est plus comme avant. Je n’ai plus tellement envie de montrer mes parents. Tout a changé depuis que je suis en sixième.

Un roman psychologique chez Gallimard Jeunesse savoureux et cruellement drôle sur les affres de l’entrée au collège. 176 pages / 12 € en version papier. 8€49 en version numérique.adolescents

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.