Le révolutionnaire jaune d’argent ensoleille les vitraux depuis des siècles

De prime abord, l’argent évoque davantage la couleur grise plutôt que la troisième couleur primaire qu’est le jaune. Un jaune souvent obtenu en peinture à partir du chrome découvert en 1797  par le chimiste Louis-Nicolas Vauquelin. Et concurrencé ensuite par le cadmium, vers les années 1820. Pour en savoir davantage, sur le jaune d’argent, direction l’Aube qui détient le plus grand nombre de vitraux en Europe.
vitraux

@F.Lebel

Les particularités du jaune d’argent des vitraux

Jusque dans les années 1300, cathédrales et églises n’ornaient leur vitres transparentes que de gris : les grisailles, exécutées par des peintres verriers.  En fait, la grisaille est une poudre, obtenue à froid par le mélange d’un fondant et d’un pigment. Le fondant étant un mélange d’oxyde métallique et de silice. La révolution du jaune d’argent apporte de la couleur au verre, sans que ce dernier ait besoin d’être coupé, un seul verre pouvant réunir deux couleurs. Les ions d’argent provoquent une coloration jaune allant du jaune très pâle à l’orange foncé, tout en gardant la transparence du verre. Le variations d’intensité de la couleur dépendent de la nature du verre, de la température de cuisson, du degré de concentration du produit….

vitraux

@F.Lebel

« Une nouvelle façon de transcrire la lumière » 

C’est ainsi que l’artiste Fabienne Verdier, mondialement connue pour ses calligraphies exprime l’utilisation du jaune d’argent dans les vitraux réalisés en collaboration avec la maître-verrier Flavie Vincent-Petit. Trois vitraux ornent le chœur de l’église Saint-Laurent à Nogent-sur-Seine. Un autre habille l’oculus de la chapelle de l’Hôtel-Dieu-le-Comte à Troyes, siège de la future Cité du Vitrail qui ouvrira au printemps 2022. C’est la première fois que Fabienne Verdier s’exprime dans l’art du vitrail. « J’ai du peindre avec de la lumière » résume-t-elle. Quant à Flavie Vincent, elle rappelle que le jaune d’argent n’est pas une peinture, mais une teinture.

vitraux

Eglise de Saint Laurent à Nogent-sur-Seine @F.Lebel

La route du vitrail 

vitraux

Hôtel Dieu à Troyes @F.Lebel

L’Aube possède 9000m2 de verrières antérieures à la Révolution. Elles constituent le plus important et riche patrimoine vitré ancien d’Europe. En attendant l’ouverture de la Cité du Vitrail à Troyes, le département promeut la route du vitrail. Elle regroupe plus de soixante édifices civils ou religieux à explorer. Parmi les incontournables JVC a visité l’église Saint-Pierre-ès-Liens à Ervy-le-Châtel. Outre ses vitraux contemporains cette grande église permet d’admirer la verrière inspirée des Triomphes du poète italien Pétrarque (1304-1374). Un thème iconographique unique en France. 

D’une sombre prison s’échappent des flots de transparence colorée 

vitraux

la Maison du vitrail à Ervy le Chatel @F.Lebel

Toujours à Ervy-le-Chatel, l’ancienne prison de cette « Petite cité de Caractère » abrite la Maison du Vitrail d’Armance depuis 2015. Un lieu d’exposition et de compréhension dédié à l’art du vitrail, imaginé et conçu avec l’aide de Flavie Vincent-Petit. Si vous passez par cette petite ville en plein renouveau, ne ratez pas la halle circulaire en plans de bois sur la place du marché, la porte médiévale Saint-Nicolas (la seule qui subsiste dans l’Aube)) et goûtez le fromage qui porte fièrement le nom d’Ervy. Délicieux. 
vitraux

Eglise d’Ervy le Chatel @F.Lebel

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.