Beau sentier de randonnée, le Rorota est accessible à tout le monde !

Lorsque vous venez en Guyane même en saison sèche, vous vous rendez rapidement compte que la marche a plusieurs avantages. Tout d’abord ce n’est pas un territoire pour passer des heures à faire la crêpe sur une plage. Ensuite soit vous partez explorer le département en pirogue soit si vous restez autour de Cayenne, il vous faudra rapidement trouver des activités autres que les visites urbaines. Enfin, malgré la chaleur de saison, un peu d’exercice vous fera le plus grand bien au risque de revenir chargé de kilos supplémentaires à défaut d’être chargé comme une mule ! Plusieurs sentiers sont réputés pour y pratiquer la randonnée. Les autochtones eux-mêmes se retrouvent régulièrement les week-end sur le Rorota situé entre Rémire-Montjoly et le port de Dégrad des Cannes.

Rorota

Un shoot de nature après votre tour en ville : palmistes cayenne

Arrivés via l’aéroport Félix Eboué, vous ferez le premier jour le tour des « Must » cayennais. Place des palmistes, sa préfecture, le phare de fort Cépérou  sans vue renversante, puis la cathédrale Saint Sauveur, le jardin botanique pour finir enfin attablés dans un restaurant créole si vous n’êtes pas passés au marché vous réconcilier avec la soupe.

En effet, préparées par les Mong, elles font le succès du marché de Cacao les dimanches mais aussi de celui de Cayenne en semaine. Déjeuner par exemple  « Chez Sauveur ». Ici le rapport qualité/prix est excellent si votre ventre crie famine. Non seulement les portions sont bonnes mais qui plus est l’accueil est chaleureux. Tentez le bami  aux crevettes accompagné d’un jus de maracudja local.

Dès le deuxième jour, glissez-vous dans la peau des locaux est empruntez le sentier de Rorota près de Remire Montjoli. Comptez bien 1h30 à 2h d’une balade de 6km d’un bon pas. Certains préfèrent courir mais chaussez alors de bonnes baskets au risque de vous faire une entorse. Femmes très enceintes et enfants en bas âges s’abstenir….en raison aussi de fortes côtes.

Cela vous prendra même plus de temps si vous faites le détour par un layon plus sauvage pour atteindre le Fort Diamant.

Le sentier du Rorota est bien entretenu. C’est une alternance de chemins de terre, de pontons de bois. Bref une première immersion en douceur dans la jungle de la forêt amazonienne. Regardez en l’air, des petits singes vous accompagnent ! Pour ceux qui ont une très bonne vue, les paresseux sont aussi de la partie.

Rorota

Parmi les beaux points de vues, laissez-vous surprendre par des petites cascades, le tout aux magnifiques sons de la nature. Rorota

Le Rorota est bien ombragé et donc agréable pour la marche. Si comme moi vous aimez voir la mer, vous pourrez ici assouvir aussi votre envie de plage.

L’avis de Romy :

Le Rorota est un sentier de marche pour certains et un chemin de course pour d’autres. A vous de choisir si vous optez pour la marche ou si vous préférez observer le paysage. Sur le chemin se trouvent deux points d’observation vers la mer et les îles d’en face. On peut apercevoir, tout le long de la balade, des chutes d’eau très sympas. Certains y voient en se promenant des paresseux et des singes.
Attention aux lendemains ou aux jours de pluies. Le début de la randonnée peut être assez dangereux car certaines pierres sont très glissantes. Personnellement j’ai beaucoup aimé cette balade même si je n’ai pas eu la chance d’apercevoir des paresseux.

Rorota

Informations pratiques :

Accès en voiture par la route des plages. En allant vers Dégrad des Cannes, une petite route part sur la droite à environ 3 kilomètres du croisement avec la route des Rémire. Le sentier serpente autour du massif du Mahury (149 m), longeant des lacs. Il se termine par un sentier bordé de bambous.

Plusieurs autres sentiers attirent les randonneurs aux alentours de Cayenne :

Le sentier du Mont Bourda par exemple. Prévoyez ici autour de 2h30.  Le sentier est étroit, par moment escarpé. Malheureusement il impose un passage inévitable par un lotissement. Ceci enlève bien évidemment du charme à la promenade. Il est par ailleurs moins entretenu que le sentier du Rorota.

Ces balades sont de façon générale à reporter les lendemains de fortes pluies.

Rorota et autres curiosités cayennaises :

Plusieurs sites pourront vous donner des idées d’excursions.

Merci à Diane, l’exploratrice et à Isabelle la marcheuse.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.