Un dimanche matin au marché de Cacao

C’est la saison dite sèche en Guyane. Malgré la crise sanitaire, nous avons réussi à recevoir certains de nos enfants tous munis d’un pass sanitaire valide. Pour eux, pas toujours facile de s’organiser au dernier moment pour visiter ce territoire communément qualifié en raison de sa jungle épaisse, d’enfer vert ! En effet, les habitants à l’année de Guyane n’étant pour beaucoup, pas réellement partis en vacances comme ils en ont l’habitude aux Antilles, au Brésil ou en métropole, se sont organisés pour partir aux Iles du Salut, en carbet ou ailleurs pour mieux découvrir ce morceau d’outre mer. Pourtant il existe des lieux atypiques que l’ont peut découvrir sans avoir vraiment réservé. Cacao et son marché du dimanche fait partie de ces coins dépaysants. Quoique pour le musée, il aurait fallu s’organiser un minimum !

Cacao

Papillons ou soupes ? A Cacao, même combat :

Lorsque vous décidez un dimanche de prendre la voiture jusqu’à Cacao, l’important est de se lever tôt. Cacao est un village relativement étendu de la commune française de Roura. Situé au sud-sud-ouest de Cayenne, il vous faudra supporter les lacets et la montagne pour découvrir ce principal fournisseur de produits maraîchers du département. Le marché se sépare en deux parties. L’une très peuplée propose beaucoup d’artisanat local comme les broderies hmong. Très colorée cette portion du marché est aussi l’occasion de faire la queue. Longtemps, très longtemps, enfin si vous arrivez après dix heures du matin et que vous faites partie des très nombreux visiteurs souhaitant gouter la soupe hmong.

L’autre partie du marché se trouve assez loin à pied. On y trouve tous les légumes, fruits et tubercules locaux. Mais c’est aussi ici que vous pouvez-devez même – faire le plein de nems, beignets de crevettes, de bananes et autres spécialités culinaires asiatiques à emporter.

Le village est réputé sur le plan touristique, notamment donc, grâce à son marché dominical.  C’est d’ailleurs le seul jour de la semaine où les visiteurs se pressent sur cette route qui en venant de Cayenne, passe par Bellevue d’où le point de vue est effectivement impressionnant.

Bellevue

Entre les deux marchés se trouve un petit musée des insectes . Ce musée le planeur bleu atteint rapidement la jauge covid. Il faut donc réserver pour découvrir des papillons plus colorés les uns que les autres.

Ce musée présente d’une part d’impressionnantes collections de papillons et d’autre part de nombreux insectes endémiques à la Guyane. On peut y voir aussi des poteries amérindiennes ou encore des briques estampillées venant des quatre coins de la Guyane. Enfin y sont exposées par ailleurs, des bouteilles soufflées trouvées sur des sites d’orpaillage. La plus ancienne date du XVIIe siècle. Pour les enfants de moins de 12 ans, les habitants de Cacao, les entrées sont gratuites.

Tourisme vert et activités sportives sur la rivière Comté contribuent aussi à la réputation du lieu. Randonnées dans la jungle organisées en compagnie de guides au départ de Cacao, pratique du bateau, ou encore canoé et kayak louables sur place.Cacao

Miss Guyane et ses dauphines au village hmong :

 La jolie Miss Guyane 2021 Mélysa Stephenson et ses trois dauphines (oui en Guyane elles sont trois c’est comme ça) se sont rendues le même dimanche que nous à Cacao. Heureuse coïncidence sous un soleil de plomb sans une goutte de pluie. La caravane des miss avec ses reines de beauté fut reçue par le conseiller municipal Jean Ya Saï Po, président du comité du nouvel an hmong. Nos top modèles locales ont posé avec entrain et sourires de rigueur pour qui demandait à faire des photos. Par ailleurs, les Miss ont reçu des cadeaux de la part du village. Cette nouvelle rencontre avec les ambassadrices de Guyane (nous étions présents le soir de l’élection) fut une chouette consolation pour nous qui n’avions pas pensé à réserver de visite pour le musée local qui ce matin là affichait complet pour toute la journée.
 

Un peu d’histoire :Cacao

Cacao est arrosé par la rivière Comté, un affluent du fleuve Mahury. L’accès est aujourd’hui facilité par une route bitumée, raccordée à la Route nationale 2.  En effet, celle-ci remplace depuis quelques années une piste en latérite difficilement praticable lors de la saison des pluies.

Faisant un temps partie du bagne, le site de 1 350 hectares est depuis la fin du XX ème siècle à la disposition d’une communauté d’agriculteurs hmongs, originaires du Laos et réfugiés en Thaïlande. Mais seuls 600 hectares exploitables furent défrichés et mis en culture.

Grâce à leur ténacité, les hmongs ont fait de Cacao le premier fournisseur de produits maraîchers en Guyane, ainsi qu’un grand site touristique.Cacao

Un peu de fraîcheur et de recueillement dans le deux églises du village.Si Notre-dame-de-la-Paix est catholique, l’autre est protestante évangélique.

La population est essentiellement d’origine hmong. Leur culture y est très importante et des efforts ont été faits pour la préserver des cours de danse traditionnelle aux broderies Le Nouvel An traditionnel hmong se déroule à la première lune de décembre, suivant le cycle des 12 lunes. C’est devenu l’une des fêtes les plus importantes du village, ainsi qu’une attraction touristique locale majeure.

J’espère aussi découvrir un jour la fête du ramboutan. Ce fruit tropical aussi appelé litchi chevelu.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.