Si  vous jouissez d’un balcon ou d’un petit  jardin, lisez vite cet ouvrage sur la permaculture 

190 pages comportant plus de cent photos et dessins, c’est l’excellent livre de Philippe Chavanne «  Je m’initie à la permacuture, spéciale balcons et petits jardins »  qui est paru en février, aux éditions Leduc.  L’auteur expose les grands principes de cette nouvelle façon de cultiver et démontre qu’un petit espace extérieur peut devenir un véritable potager.
permaculture

@F Lebel

 
Ce n’est pas juste une affaire de tendances ou de mode. Si la permaculture connaît un si formidable essor, c’est bien parce que ce mode de culture correspond à nos aspirations d’aujourd’hui . Protéger la planète, valoriser les déchets, respecter la nature. Et cela quelque soit la surface cultivée. Du champ immense au petit balcon urbain. Le concept, étroitement lié au bio n’offre que des avantages. Avec la bonne conscience en prime !  
 

Les grands principes de la permaculture :

permaculture

@F Lebel

 
La permaculture repose de nombreux principes. Lorsque les surfaces à cultiver sont petites, on en retiendra que certains. Bien observer bien avant d’agir, ce qui permet de voir, par exemple, où installer des végétaux en fonction de la lumière et du vent. Au lieu de lutter contre les insectes ravageurs, il est préférable d’installer des végétaux capables de leur résister. Vous avez besoin de tuteurs ? Délaissez ceux en plastique et optez pour des tiges de bambou ou des branches de noisetier. Evitez les déchets ou bien recyclez-les en observant la règle des 5 « R » : refuser, réduire, réutiliser, recycler, rendre à la terre. Certaines fleurs semées parmi les légumes, protègent ces derniers de diverses maladies et des attaques de ravageurs. Privilégiez les solutions lentes à petite échelle : plus une surface de production est petite (balcon) plus on a du temps pour s’en occuper correctement. Utilisez les bordures et valorisez la marge. En ville on peut faire grimper des espèces sur des  murs de brique ou de béton. 
 

Jardiniers amateurs :  à vos outils !

@F Lebel

 
Depuis le confinement de l’an dernier, le moindre balcon est devenu un petit Eden. Une promesse de retour à la nature. La permaculture se caractérise d’ailleurs par son approche holistique, incitant le jardinier à la réflexion. Là aussi des techniques de base dirigent les débutants. Le travail de la terre avant semis et plantations doit être le moins violent possible. « Chaque organisme vivant, aussi minuscule soit-il, participe à la fertilité du sol et s’intègre à l’ensemble du processus de décomposition de la matière organique » précise Philippe Chavanne. Evitez les tassements, car un sol tassé ne permet plus la circulation de l’eau et de l’air. Paillez pour ne pas laisser le sol a nu, ce qui limite les dépenses en eau. N’utilisez que des engrais « verts », comme la consoude. N’oubliez pas les vertus du compostage, ni celle de la rotation des cultures pour ne pas épuiser le sol. L’ouvrage explique quelles associations de plantes permettent à ces dernières de s’entraider. C’est ce qu’on appelle « le compagnonnage ». Les plantes compagnes, qu’elles soient fleurs, aromatiques ou légumes, ont en effet le pouvoir de favoriser le bon développement des plantes qui les entourent.

@F Lebel

 

5 heures par mètre carré et par an :

 
C’est ce qu’affirme Philippe Chabanne. « Un petit jardin nourricier bien conçu et régulièrement entretenu n’exige pas plus d’une moyenne de 5 heures par mètre carré et par an. Ce qui est gérable pour n’importe qui. À titre d’exemple, un potager de 45 m2 permet déjà de réaliser de belles récoltes de légumes qui régaleront toute la famille. Mené en permaculture, un potager de cette superficie ne demande pas plus de 240 à 250 heures de travail chaque année ».
 
Je m’initie à la permacuture, spéciale balcons et petits jardins –  20

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.