Adopter un chien est une décision à ne pas prendre à la légère.

Que l’on vive en famille ou en célibataire, l’idée d’accueillir un animal de compagnie traverse la tête de pas mal de personnes. Pourtant selon la bestiole élue, les contraintes et les joies ne seront pas les mêmes. Selon sa taille, sa longévité, ses besoins de liberté et de soins, votre vie peut changer de façon assez spectaculaire. Adopter un chien par exemple est une décision à murement réfléchir. Avant de s’emballer, il est important de faire le point sur ce qu’est et sera votre vie dans la décennie à venir. Pas toujours évident de prévoir mais autant savoir un peu ce qui vous attend. chien

L’heure du choix :

Il vous faudra tout d’abord faire le choix de la race du chien comme par exemple un Cane Corso ou un autre. Cela se fait sur des critères objectifs tels que votre style de vie et les caractéristiques inhérentes à chacune d’entre elles. En effet, généralement la boule de poils que vous cajolez actuellement la mine attendrie, n’est encore âgée que de quelques semaines mais dans quelques mois ….. elle vous sautera peut-être dessus de bonheur et vous dépassera si elle ne se cogne pas aux murs du couloir de votre studio !

Donc on ne choisit pas un chiot husky parce que c’est trop mignon. Chacun connait quelqu’un qui a adopté un chien de race réputée compliquée ou ne pouvant vivre en appartement pour qui tout se passe bien dans un 30 m² parisien … Ayez bien en tête que ça n’est pas la règle mais bel et bien l’exception.
Une fois pesé le pour et le contre d’un bouledogue français ou d’un danois, vous aurez effectivement un compagnon fidèle pour les dix prochaines années tout au moins. Il vous accompagnera dans les grands moments de votre vie, les changements radicaux, non seulement vos joies mais aussi vos peines.

Mon chien au quotidien :chien

Votre chien vous regardera avec adoration. Et je vous promets de sacrés fous rire lorsque vous aurez enfin compris, à sa manière de sauter de joie autour de vous, que, pour lui, un legging et des baskets signifie “footing et/ou grande balade” alors que votre programme était plutôt de l’ordre du “ne pas sortir la poubelle en pyjama” !

Vous le verrez évoluer au contact de vos enfants.  Parfois même votre chien changera radicalement le comportement face à un tout petit ou à une personne âgée. En effet, son instinct lui dit qu’ils sont plus vulnérables et ont moins d’équilibre.

Le dressage :


Néanmoins, il ne faut pas mésestimer la question de l’éducation. Un chien éduqué et obéissant est un vrai plus pour vos week-ends ainsi pour votre quotidien. Vos proches verront moins de problèmes à le garder lors de vos absences ou à l’accueillir lors de vos visites. Par contre un chien qui quémande à table, n’est pas propre, aboie beaucoup, et la liste peut être longue, sera canina non grata où que vous vouliez aller ! Un chien n’est pas un enfant que l’on peut, avec plus ou moins de succès, raisonner.

Pour lui c’est permis ou çà ne l’est pas. Aucun autre choix possible.

Plaisirs et contraintes, une question de juste équilibre :


Pour ma part j’ai un Kangal de 55 kilos, les frais vétérinaires étant calculés au poids, c’est un budget certain. Il faut tenir compte de la place nécessaire lors du choix de la voiture (gros chien + enfants = coffre énorme) et à peu près personne n’accepte de nous le garder. Mais quand je le vois avec mes enfants, où quand il patrouille militairement tout le long des murs de clôture du jardin afin de vérifier qu’aucun événement inhabituel n’est en cours, je ne peux m’empêcher de ne pas regretter ce choix. Il est un membre de notre famille et j’y suis très attachée.

Comments: 1

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.