Connaissez-vous les origines d’Halloween ? Noé vous en parle après avoir lu Tizombi

Pour Noël avec quelques semaines de retard liées à la Covid, aux retards de courriers et particulièrement à notre déménagement express de Wallis à Cayenne, Noé a eu le plaisir de découvrir le quatrième tome de Tizombi.tizombi

Plus de bonbons si ce n’est ceux de l’avion mais cela n’a pas empêché le Père Noël de glisser quelques bandes dessinées sous le sapin. Retrouver ses personnages favoris est toujours un plaisir même en décalé.

Tizombi est un des héros de William, le créateur des Sisters. Ce petit zombie (vorace) comme son nom l’indique est la star du cimetière. Mais rassurez-vous le côté morbide est détourné avec beaucoup d’humour dans des petites scénettes d’une page ou deux. Vous parcourez ainsi tout l’album de plus de cinquante pages en découvrant Margotik jeune ado. Mais aussi le décalé Fat Al et la sublime Tékaté. 

Mais savez-vous pourquoi quand approche cette date fatidique du 31 octobre, tant de gens s’affaire à transformer les citrouilles en lanternes ? tizombi halloween maquillage

Friandises, farces et déguisements plus terrorisants les uns que les autres, d’où vient cette fête ?

Le tome 4 de Tizombi , ce héros qui a du mordant !


Nom d’un ossuaire, Tizombi a disparu ! Mais comme notre petit dévoreur préféré n’est pas du genre à se carapater à la première stèle qui craque ni à aller chercher le calme dans on ne sait quelle crypte lointaine, c’est que quelque chose de préoccupant est arrivé ! Et si cela avait un rapport avec les nombreux mondes parallèles où conduit chaque tombe du cimetière ? Et surtout dans quel but ? Une révolte ? Un complot ? Ce qui est sûr, c’est que Tizombi aura besoin d’avoir toutes ses quenottes bien aiguisées .

Tizombi

Tizombi et les rites et coutumes d’Halloween :

Le nom « Halloween » est en réalité la contraction de « All Hallows Eve ». Littéralement cela signifie « La veille de tous les saints ». C’est donc à l’origine une fête religieuse, mais pas que !

Il y a plus de 2500 ans, Halloween portait le nom de « Samain ». Aujourd’hui cela peut se traduire comme le mois de novembre. Le calendrier des Celtes et des Gaulois était divisé en deux grandes périodes. En effet, ces peuples suivaient un cycle lunaire et non solaire comme nous. Samain marquait la fin de l’été mais aussi le début de la nouvelle année. C’était donc à la fois une fête religieuse et le Nouvel An !

Mais pourquoi la fête d’Halloween est-elle célébrée le 31 octobre et pas le 1er novembre, si Samain était l’équivalent de ce mois ?
Bonne question ! Plus tard, les catholiques ont voulu imposer leur religion à l’Europe. Ils méprisaient les rites païens dont Samain faisait partie. Pour écarter la religion des Celtes, ils décidèrent de célébrer leur propre fête des saints le 1er novembre. C’est devenu la Toussaint qui, aujourd’hui encore dans nos sociétés chrétiennes, est un jour férié.
Samain fut inscrite sur le calendrier chrétien le 31 octobre, pour éviter que les deux fêtes des saints aient quelque chose en commun. La religion des Celtes fut ainsi volontairement mise de côté.


Comment une fête celtique est-elle devenue si populaire aux États-Unis ?

C’est dû aux grandes migrations des Irlandais vers le continent américain, au XIXe siècle. En effet, une maladie ravagea les champs de pommes de terre et provoqua une terrible famine en Irlande. Pour survivre, de nombreux Irlandais partirent donc en quête d’un meilleur confort aux Etats-Unis. Ils emmenèrent aussi avec eux leurs légendes.

Parmi celles-ci se trouve l’histoire de Jack’O Lantern. Ainsi, un ivrogne qui aurait défié le diable et se serait fait bannir à la fois du paradis et de l’enfer. Il fut condamné à errer dans le monde des vivants avec une lanterne. La légende mentionne qu’il creusa l’intérieur d’un navet pour l’y mettre, afin que le vent ne l’éteigne pas. Une fois arrivés en Amérique, les Irlandais s’adaptèrent et creusèrent les lanternes dans des citrouilles. En effet, ces dernières étaient bien plus faciles à découper que des navets.



Et pourquoi quémander des bonbons en étant déguisé ?

Là encore, c’est une déformation du rituel des Celtes. Samain était la fête pendant laquelle les morts faisaient leur grand retour et se mêlaient aux vivants. Les Celtes, pour apaiser la colère des défunts et ne pas recevoir de malédiction, laissaient d’une part, de la nourriture devant leur maison et d’autre part se déguisaient en revenants pour se fondre parmi eux.

La tradition a ensuite évolué au fil des époques. De ce fait, aujourd’hui, les enfants (ou les plus grands) se déguisent et réclament des bonbons avec la fameuse formule « Trick or Treat » (« Des bonbons ou un sort »). Donc si vous ne leur offrez pas quelques friandises, vous risquez bien d’être maudits…



Et voilà ! Vous savez (presque) tout sur Halloween.

tizombi

En attendant le prochain 31 octobre, il y aura Mardi Gras. Et même si à Cayenne, le carnaval est cette annulé en raison de la crise sanitaire qui se prolonge, vous pouvez d’ores et déjà télécharger le terrifiant masque Tizombi, à découper. Plongez-vous, ainsi équipés dans cette atmosphère terrifiante avec les quatre tomes de Tizombi, publiés chez Bamboo Edition. Moi pendant ce temps je mange aussi des bonbons !

Tizombi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.