Les bains de bouche (avec CPC) seraient une excellente mesure de prévention contre la Covid-19

Le CPC (chlorure de cétylpyridinium) est un antiseptique à large spectre, efficace contre les bactéries, les virus et les champignons. Très utilisé par les dentistes, le CPC est présent dans certains bains de bouche. Une mesure d’hygiène qui, en plus de prévenir certains problèmes bucco-dentaires réduirait la transmission virale de la Covid-19.bains de bouche
 

Bien sûr, ce n’est pas un traitement curatif bains de bouche

 
Certes, ce n’est pas parce que vous utiliserez un bain de bouche deux fois par jour que vous échapperez à l’infection de la Covid. Mais son utilisation constitue un nouveau geste barrière. En effet, il renforce tous ceux que nous connaissons. Du lavage des mains aux masques en passant par la distanciation physique etc. « Dans la transmission d’une infection virale, plusieurs éléments jouent des rôles importants. La quantité de virus émise par la personne infectée et la quantité de virus nécessaire au déclenchement de l’infection », explique le Professeur Michel Sixou (Université Paul Sabatier, Toulouse). Une étude a été réalisée par un laboratoire de virologie accrédité indépendant, de renommée internationale, Microbac Laboratories, pour le compte d’Unilever Research Laboratories. 
Et « de fait, le CPC contenu dans un bain de bouche réduit la charge virale présente dans la cavité buccale d’une personne infectée. On peut espérer diminuer le risque de transmission du virus. Certaines études indiquent également que plus la quantité de virus émise est faible, plus le risque de développer une infection sévère pour la personne contaminée diminue »
 

Des résultats prometteurs…

 
« Même s’il est évident qu’il ne s’agit ni d’un traitement curatif, ni d’un moyen totalement éprouvé de prévenir la transmission du SARS-CoV-2, les résultats obtenus à la suite de l’étude Unilever sont très prometteurs » affirme Glyn Roberts, PhD, Responsable de la R&D soins bucco-dentaires d’Unilever. Glyn Roberts précise : « Le bain de bouche, qui contient du CPC à hauteur de 0,07 % et que nous avons testé, réduit de 99,9 % la charge virale du SARS-CoV- 2, le virus responsable de la COVID-19, après 30 secondes de rinçage ». Lorsqu’on sait que un millilitre de salive peut contenir jusqu’à un million de particules virales, on ne voit pas pourquoi on ne se rincerait pas la bouche régulièrement. Een plus de sa brosser les dents  bien évidement. 
 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.