L’importance d’un sommeil de bonne qualité dans la croissance harmonieuse de l’enfant

Dans les jeunes années de l’enfant, les parents se posent parfois la question de la taille qu’il atteindra adulte. Mais c’est surtout la croissance durant l’enfance que les médecins surveillent au fil des années. Il peut arriver qu’un bambin ne pousse pas comme on s’y attendrait. Parents grands, taille cible élevée c’est à dire taille supposée à l’âge adulte, et pourtant votre enfant reste toujours le plus petit de sa classe …. et de loin. Le plus surprenant, selon moi, c’est lorsqu’il commence à se faire largement dépasser par ses frères et soeurs plus jeunes. Alors on se pose des questions… Enfin je m’en suis posée puisque ce sujet nous touche particulièrement. Les médecins-quasi tous- prenaient mes inquiétudes à la légère. Pire, ils me culpabilisaient en disant que c’est moi qui en faisais un problème et que ça allait donc devenir un problème pour l’enfant. Probable ! N’empêche que plusieurs éléments me laissaient songeuse comme par exemple son absence de sommeil !
sommeil tdah
 

Une bataille sans fin…. ou presque :

 
Durant plusieurs années alors que Noé avait cassé sa courbe de croissance à l’âge de 6 mois, il a perdu ce que l’on appelle dans le jargon médical, des couloirs. Si vous prenez la page avec la courbe de croissance du carnet de santé c’est assez clair. Il est indiqué les pourcentages d’enfants qui atteignent telle taille, tel poids en fonction de leur âge.
Cette cassure fut attribuée par le pédiatre à l’allaitement exclusif. La belle affaire. Oui tous mes enfants ont cassé leur courbe de croissance vers cet âge là puisqu’il est connu que la plupart des enfants allaités ont une courbe fortement montante les premières semaines. Cela s’équilibre par la suite.
Vers 5-6 ans j’ai voulu consulter un endocrinologue pour enfant. Ce fut très compliqué. Et même ce spécialiste m’envoya “bouler”. Refus de bilan sanguin etc… Je n’ai probablement pas assez insister les premiers temps, normal je ne suis pas médecin.
Bref pour aller au but, ce n’est que 5 ans plus tard que j’ai enfin trouvé un endocrino qui a prescrit les fameux bilans dont je passerai les termes médicaux ici.
Les années jouaient elles aussi en notre défaveur puisque je savais que la puberté approchant, les chances de grandir allaient en s’amenuisant.
J’ai encore perdu plusieurs mois ici et là, de déménagement en docteurs négligeants.
Mais ce qui m’embêtait aussi c’est que Noé dormait de moins en moins. Son sommeil n’avait pas l’air non plus de bonne qualité puisqu’il se réveillait la nuit pour jouer.
 
Par ailleurs cet enfant a eu besoin de son doudou pour dormir beaucoup plus tard que les autres. Aucune idée si cela peut-être lié ou pas à un stress face aux sommeil.
 
Entre temps, le problème de la croissance a été pris en mains par voie médicamenteuse avec succès. Les problèmes de l’absence de sommeil et de concentration demeurent.
Nous parlerons prochainement de la relation entre enfants souffrant de TDA et d’absence de sommeil.
 

Cause toujours tu m’intéresses…. pas :

 
J’ai essayé d’expliquer à Noé qui avançait en âge et donc pensais-je, en maturité que la croissance est liée aux hormones. Que ces dernières déclenchent toutes sortes d’activités dans le corps des enfants. Parmi elles, il en existe une qui porte le nom très explicite d’hormone de croissance. Elle contribue donc activement au processus de croissance. Et il s’avère que le sommeil joue un rôle essentiel dans sa production.
 
Rien à faire, ce garnement était fier de monter des constructions complexes entières en briques LEGO en deux ou trois nuits. Il y avait probablement des raisons à trouver à ce que je ressentais comme une volonté de sa aprt de ne pas dormir.
Des experts ont établi un lien entre le manque de sommeil et les problèmes de croissance psychologique et physique. Une privation de sommeil à long terme peut provoquer un pic dans la production d’hormones et rendre l’enfant anxieux. Ce dernier peut également manquer de concentration, tant à l’école qu’à la maison. Et justement Noé souffrait aussi de gros problèmes de concentration (sans hyperactivité).
 
Mais restons-on en ici au manque de sommeil et son effet probable sur la croissance. En effet, peut-être cherchez-vous aussi des pistes pour expliquer à votre enfant ce qu’il refuse d’entendre. Lorsque j’ai vu que Nathan au travers des carnets de Filliozat que les enfants adorent, avait traité le sujet, une lueur d’espoir est née !sommeil tdah
 

Enseigner de bonnes habitudes de sommeil à son enfant :

Je suis le pire exemple à suivre car assez occupée durant la journée avec ma colonie de vacances, je n’ai pour réaliser des activités perso, que la nuit. J’exagère car je parviens aujourd’hui à pratiquer une activité physique en journée. En revanche en ce qui concerne la concentration qui m’est un minimum nécessaire pour écrire ces articles, je ne la trouve que lorsque toute la maison dort.

Alors comment expliquer et surtout convaincre son enfant qu’un sommeil de qualité est primordial ?

La plupart des jeunes enfants réagissent bien à une routine de coucher, qui signale à leur corps qu’il est temps de se détendre. Cependant, les enfants plus âgés peuvent être plus réfractaires à aller se coucher. Si cela se limite au temps des vacances ou lors d’occasions spéciales passe encore. Parfois vous pouvez motiver votre enfant afin qu’il ait une journée remplie d’activités qui le mène naturellement vers une nuit de sommeil reposante sans succès. C’est une sorte de cercle vicieux. Je retrouve régulièrement Noé entrain de bouquiner ou dormir sur son lit l’après midi, un livre entre les mains. Le sport n’est pas son truc. Ou alors je n’ai pas encore trouvé le bon !

Une mauvaise nuit de sommeil ne fera pas de mal à  votre enfant. Cependant, un manque de sommeil persistant peut conduire à une mauvaise santé. Mais alors comment remédier à la situation ?

J’avoue que je cherche encore le moyen de le convaincre car je mets ses réveils nocturnes sur le compte de sa volonté alors que peut-être c’est malgré lui.

Je dors bien, je grandis mieux ! Tout comprendre sur le sommeil et bien dormirsommeil

 
Le sommeil des enfants est devenu aujourd’hui un enjeu de santé publique !
En effet, les études scientifiques montrent que les enfants dorment de moins en moins. Or le manque de sommeil créé des problèmes de concentration et d’hypernervosité.sommeil

Voici donc dans la lignée des Carnets de Filliozat, un cahier pour que l’enfant comprenne l’importance et les secrets d’un bon sommeil.
À quoi ça sert de dormir ?
Que se passe-t-il dans mon corps et dans mon cerveau quand je dors ?
Pourquoi les écrans nuisent mon sommeil ?
Des astuces pour s’endormir facilement et acquérir un sommeil de qualité !
Un cahier pour les enfants dès 6 ans. 80 pages / 6€90 chez Nathan
 
Quand je l’aurai lu, je vous en donnerai des nouvelles !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.