MICA D’ORO I, oriental gourmand, la nouvelle tentation addictive de Valmont

“MICA D’ORO I oscille entre délectation et décadence, encense la gourmandise, aime les excès, flirte dangereusement avec la luxure…” L’équipe de Sophie Vann Guillon a travaillé cet extrait avec avidité. Portée par une ivresse voire une quasi-addiction à l’intensité ressentie dans l’ancien Casino du Ridotto de Venise. Ce parfum, habillé d’or, incarne à la perfection la gourmandise et la richesse de l’Orient.

Mica d'Oro I

 

Sophie Vann Guillon CEO de Valmont et éditrice des parfums Storie Veneziane offre connaisseurs une interprétation de ce lieu interdit, universel, terriblement magnétique.

MICA D’ORO I, l’or :

L’or à son apogée, l’attraction charnelle du cuir, le flacon démesuré, les sens affolés… deux ans après ses premiers opus, la flamboyante Storie Veneziane accueille aujourd’hui MICA D’ORO I.

Nathalie Lorson, Maître Parfumeur chez Firmenich fait partie de la dream team, en rupture intentionnelle avec toute sagesse.

Faste, Tentation, Ivresse :

MICA D’ORO I s’épanouit dans les extrêmes. Il puise par ailleurs la richesse de son sillage oriental gourmand dans l’audace de sa créatrice et réinterprète un haut lieu vénitien d’addiction et de luxure…

Un parti-pris fidèle à sa marque ombrelle, qui toujours plus loin pousse les frontières de l’opulence, du juste excès.

Dans la lignée des précédents opus, un masque de verre soufflé orne le monumental flacon doré. Ce dernier, né entre les mains d’artistes de Murano est relevé d’une feuille d’or posée sur le verre en fusion. 24 carats de luxe exacerbé…

Parce que l’interdit suscite la délectation, Storie Veneziane dévoile une ode à la séduction dans sa forme la plus extrême…

L’œuvre olfactive s’inspire des marins en escale à Venise.  La cité lacustre au carrefour d’interminables traversées entre Orient et Occident voit ces hommes épuisés, avides de sensations, d’amour et d’attention qui déambulent dans la ville, facettés et parfumés des épices dont ils font commerce.

Faibles et enivrés, au Casino du Ridotto ils jouent leurs quelques deniers. Mais ils perdent aussi leur dignité et s’enivrent des charmes de femmes dévouées. De ce sublime théâtre du mystère résonnent encore les scandaleuses débauches d’antan, dont Sophie mesure la charge en ses murs empreints d’histoire. Elle en reflète le sulfureux passé en une composition à laquelle elle mêle directement rhum et chantilly, moteurs de plaisir, d’excitation… de décadence assumée, délicieuse et addictive.

Des accords tout en intensité :

Pour représenter l’enivrante chaleur du Casino du Ridotto, Sophie Vann Guillon joue d’essences et d’accords dédiés, empruntés à l’excitant territoire de l’interdit.

Le rhum en tête… clin d’œil à la boisson des marins :

Une note sucrée gourmande et brûlante, qui initie l’ivresse première, efface toute pudeur et libère les ardeurs. Une note riche et profonde, multi-facettes.

La chantilly en cœur, folle texture d’une affriolante sensualité.

L’invitation au toucher, qui autorise tous les jeux, fascine de son épaisseur et sa vive blancheur. Une touche crémeuse et immersive.

La vanille en fond, l’épice empruntée à l’Orient.

Son caractère hypnotique engendre l’addiction, aussi féminine que singulièrement masculine. La fantaisie chaude et enveloppante.

Un oriental gourmand symbole de tentation, jusqu’à l’intoxication consentie.

MICA D’ORO I, l’oriental gourmand :

Les contes olfactifs Storie Veneziane incarnent avec fierté l’allégresse créative de Sophie Vann Guillon et l’inlassable passion pour l ’art de Didier Guillon.

Elle en édite tous les extraits, des plus opulents aux plus racés, il en habille tous les flacons résolument stylés.

Installés à Venise dans la Maison de Parfums du Groupe, ils célèbrent les talents de la flamboyante cité… la tradition de Haute Parfumerie née dès l’Antiquité, l’art du cuir emblème de la jetée, l’art du verre de Murano toujours d’actualité.

Leurs flacons démesurés sont de véritables œuvres d’art habitées.

La tentation addictive :

Au Casino du Ridotto elle ferme les yeux et se projette dans le passé sulfureux de ce lieu de luxure et de délectation… entre jeux interdits et amours illicites.

Rhum : une note riche et profonde, gourmande et brûlante. La note centrale, la première ivresse.

Chantilly : touche crémeuse et immersive… qui invite au toucher, par son extrême blancheur et son extrême sensualité.

Vanille : note opulente et épicée empruntée à l’Orient. Chaude et enveloppante, elle est aussi féminine que masculine. Hypnotisante et addictive.

Flacon de 100 ml ou de 50 ml / Prix de vente suggéré : 490€

www.lamaisonvalmont.com

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.