Une nouvelle liqueur est née, et crée la surprise

Scharf, déclinaison audacieuse de la presque centenaire liqueur  allemande Jägermeister révèle un tempérament de feu. A savourer avec modération. 

Liqueur

@Jägermeister

Longtemps, de sa création en 1934 jusqu’aux années 70, il fallait aller en Allemagne pour goûter la Jägermeister. Inventée par Curt Mast à Wolfenbüttel, une petite ville de Basse-Saxe, sa recette est toujours restée jalousement secrète. Seule certitude, elle titre 35° et est composée de 54 ingrédients naturels. Et  elle se reconnaît facilement grâce à son étiquette. Cette dernière arbore une emblématique tête de cerf (Jägermeister signifie maître chasseur en allemand) surmontée d’une croix chrétienne. Et comme chacun sait, Saint-Hubert et Saint-Eustache sont les saints patrons des chasseurs.

A l’origine, une liqueur remédiant à de multiples problèmes de santé…

 

 
Par définition, une liqueur est un spiritueux incluant de l’alcool ou de l’eau de vie, adouci avec du sucre ou du miel, et aromatisé. Ces arômes peuvent être le fruit d’une macération ou d’une distillation de fleurs, de plantes, de fruits, d’épices. Fils de Wilhelm Mast, producteur de vinaigre à Wolfenbüttel, Curt Mast reprend la direction de l’entreprise et la développe. Après de nombreuses expériences, il crée une liqueur qu’il présente comme remède efficace contre les problèmes digestifs et la toux. Pendant la seconde guerre mondiale, les soldats allemands l’apprécièrent autant pour son goût que pour ses vertus anesthésiantes. C’est enfin vers les années 70 que la Jägermeister s’exporte. Parallèlement elle n’intéresse plus uniquement les chasseurs, mais les étudiants et… les sportifs ! La raison : Jägermeister est la première marque à offrir de la publicité sur un maillot d’une équipe de foot (l’Eintracht Braunschweig).
 

On connait quelques secrets de sa recette

 
Complexe et épicé, le goût de  la Jägermeister  dévoile aux plus perspicaces des arômes de cannelle, de gingembre, d’anis. La marque elle même reconnaît l’utilisation de ces plantes ainsi que la cardamome verte. Mais elle reste plus discrète concernant la muscade, le poivre, la coriandre, la camomille, les clous de girofle…
Nouveauté de la marque basée sur la même recette, mais au goût encore plus intense : Scharf. Indubitablement le gingembre dans cette nouvelle boisson ajoute du feu à la glace. Mais pas seulement le gingembre ! Sont associés à ce gingembre exacerbé, la racine de galanga et des extraits frais d’agrumes. Vieillie 12 mois en fût de chêne, cette boisson révèle son tempérament de feu autour de 5 notes de tête : amère, douce, citronnée, herbacée et épicée. Signifiant « intense », mais aussi « vif » et même « sensuel » en allemand, SCHARF titre à 33° d’alcool et s’apprécie en shot glacé à -18 °C, comme le veut la tradition Jägermeister. 
 

L’étiquette de Scharf : la même tête de cerf, la même croix mais… 

Liqueur

 
Pour la bouteille SCHARF, Jägermeister a choisi de faire la différence en jouant sur un mélange audacieux d’éléments classiques et modernes. La forme caractéristique et emblématique de l’étiquette originale est conservée. Mais elle s’éloigne sensiblement de ses codes visuels en adoptant une typographie épurée, promesse d’une dégustation inattendue. 
 
PMC : 18,90 € – 70 cl 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.