Et si en octobre vous retrouviez un peu de bonheur grâce à Maud Dermo-Esthetic

A l’occasion d’octobre rose, les opérations de sensibilisation au sujet du cancer du sein sont nombreuses. Mais certaines initiatives concernent encore plus directement les femmes touchées par cette maladie. Maud Dermo-Esthetic propose cette année encore entre durant tout le mois d’octobre de prendre rendez-vous pour la reconstruction de votre aréole mammaire selon la technique 3D REPAIR®.
Cette prestation sera exceptionnellement offerte. En effet, Maud Dermo-Esthetic souhaite mettre à la portée de toutes les femmes ayant été touchées par les cancer du sein cette étape très importante qui fait partie et finalise en quelque sorte la guérison.Maud dermo-esthetic


Elle est certainement l’une des plus importantes étapes de ce parcours du combattant. Il s’agit en effet, de redonner aux femmes un essentiel de leur féminité. C’est pour beaucoup d’entre elles, indispensable pour réaffirmer leur beauté.
Par ailleurs, parce que cette étape primordiale a un coût que certaines femmes ne peuvent se permettre, Maud RAVIER, la fondatrice engagée de MAUD Dermo-Esthetic,  l’offre à quelques unes.


La gratuité des prestations d’aréoles mammaires 3D Repair :

Cela se déroule dans tous les Espaces Beauté de la marque durant tout le mois d’octobre. Toutefois pour des raisons évidentes d’affluence, il est nécessaire de réserver à l’avance sur  www.maud.fr/rose
Bien sur le nombre de rendez-vous est limité.

Opération Octobre Très Rose :

Depuis 2019, cette opération se déroule dans TOUS les Espaces Beauté MAUD Dermo- Esthetic. Elle s’adresse par ailleurs à TOUTES les femmes se reconstruisant après un cancer du sein, afin de leur offrir de nouvelles aréoles mammaires.

LIFE REPAIR®va de la création d’aréoles mammaires à celle de sourcils grâce au maquillage permanent, en passant par le camouflage des cicatrices post opératoires.

La dermo-esthétique correctrice est donc au service de la reconstruction, pendant et après la maladie.

Corriger et embellir la peau chez Maud Dermo-Esthetic :

Différentes techniques de pigmentation correctrice, intégrent ou non des pigments de couleurs organiques vegan.
LIFE REPAIR® intervient ensuite à différentes étapes de la maladie avec un même objectif : préserver et/ou reconquérir l’estime de soi.

Il est donc primordial d’être à l’écoute de la personne, afin d’obtenir un résultat à la hauteur de ses attentes. En effet, il faut être au plus proche de l’apparence de l’aréole disparue.

Technique phare de LIFE REPAIR® et certainement aux résultats les plus réalistes, la 3D-pigmentation consiste en l’implantation minutieuse dans la couche superficielle de l’épiderme de multiples pigments de couleur. Ces derniers sont harmonieusement sélectionnés pour redessiner, en trompe-l’oeil, une aréole mammaire.

Quand agir ?

En pratique, il est recommandé d’attendre plusieurs mois après la reconstruction du sein.

Dès que la pigmentation est possible, la patiente rencontre une première fois la dermo-praticienne. Ensemble, elles échangent et de réalisent une première esquisse sur papier du rendu de l’aréole.
Puis le grand jour, l’aréole est tout d’abord dessinée au crayon sur la poitrine afin de prévisualiser et valider le résultat final. La praticienne réalise alors la 3D-pigmentation, dont le résultat suscite beaucoup d’émotion tant il est réaliste ! Une première retouche
est réalisée 1 mois et demi environ après la séance, puis il est conseillé de réaliser des retouches tous les 3 à 4 ans. En effet, la pigmentation correctrice a une durée de vie semi-permanente.

Précautions recommandées :

Ne vous exposez pas au soleil et n’effectuez pas de séances UV, 1 mois avant et 1 mois après la prestation.
La surface à pigmenter doit être saine et sans lésion (pas de rougeurs ni de croûtes).
Après la pigmentation, il convient d’éviter toute immersion prolongée (bain, piscine, mer,
sauna, hammam…) et tout gommage pour ne pas sensibiliser la zone pigmentée et  favoriser la cicatrisation.

Les pigments sont testés dermatologiquement, vegan, sans conservateurs. Ils ne contiennent pas de pigments toxiques, de métaux lourds ou autres amines aromatiques contrairement aux pigments des tatoueurs.

Le tatoueur pique en profondeur tandis que le dermographe utilisé par les dermo-praticiens ne dépasse pas la couche superficielle de l’épiderme.
La technique est donc moins agressive. Ceci n’est pas à négliger lorsque la peau
est particulièrement fragile, notamment lorsqu’elle a été irradiée ou greffée. Les pigments sont à usage unique, jetables et stériles, ce qui n’est pas le cas des encres de tatoueurs, habituellement conditionnées par flacons de 30 ou 40 ml.
Un véritable gage de sécurité, d’autant plus importante pour les patientes ayant déjà subi
de lourds traitements.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.