Quels changements nutritionnels a apporté le confinement ?

Récemment, la marque Lactel a publié une étude* sur les changements et l’évolution des comportements alimentaires induits par le confinement.
confinement

@Providence Doucet

 
Trois experts ont participé à une table ronde organisée par lactel pour avoir un éclairage averti concernant le sujet : 
– Marie-Caroline Baraut, diététicienne nutritionniste et enseignante en nutrition.
– Emmanuelle Lefranc, Doctorante en sociologie à l’EHESS et membre du Laboratoire d’Anthropologie Critique Interdisciplinaire.
Albert Moukheiber, Docteur en neurosciences cognitives et psychologue clinicien.
Tous ont été d’accord pour noter des modifications du comportement alimentaire pendant le confinement. Des changements qui ont toutes les chances de perdurer depuis que nous avons retrouvé une quasi-totale liberté. 
 

Revenir « aux fondamentaux » :

 

Avec le confinement, les parents sont revenus aux choses essentielles avec une attention toute particulière portée à l’alimentation des enfants. 

7 parents sur 10 ont été plus attentifs à ce que leurs enfants mangeaient et à leur équilibre alimentaire. 

La moitié des parents (49 %) ont déclaré que leurs enfants ont pris plus souvent leur petit déjeuner pendant le confinement. Ils sont 49 % à affirmer que le petit déjeuner était plus complet et plus équilibré que d’habitude. 

Pour 62 % des familles françaises, leurs habitudes alimentaires se sont améliorées. 

Pendant cette période, les parents flexitariens et végétariens se sont encore plus que les autres orientés vers une alimentation plus équilibrée.

Un exemple : le petit déj’

Dès le premier repas de la journée, les habitudes ont changé :

confinement alimentation

@Amanda Vick

  • 52% ont déclaré que leurs enfants/ados prennent plus souvent leur petit déjeuner;
  • 55% ont déclaré que le petit déjeuner est plus complet et plus équilibré que d’habitude. Leur attention s’est notamment traduite par une place plus importante du lait et de produits laitiers chez les enfants.
  • Ainsi a été notée une augmentation de 35% de yaourt, 30% de fromage, 31% de lait chez les enfants dont les parents « se végétalisent ».

Néanmoins, la consommation de lait semble être plus faible chez les ados, en particulier chez les filles avec une consommation déclarée en dessous des recommandations du PNNS.

* Cette étude Opinionway pour Lactel a été menée sur un échantillon de 1007 répondants représentatifs des foyers français avec enfants de 5 à 18 ans.  A noter : le focus s’est porté sur les foyers dont au moins un des parents diminue les produits d’origine animale.
Mode de recueil : en ligne
Terrain : Du 24 avril au 4 mai 2020 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.