Notre coup de cœur du Pacifique : les îlots

Wallis est constitué de trois districts. Hihifo au nord, Haake au centre et Mua au sud. Les îlots dépendent d’un des trois en fonction de leur situation géographique. Pour des raisons plus ou moins fondées, parfois, de nombreux wallisiens revendiquent la propriété de tel ou tel îlot ou parcelle de terre. Ceci leur permet d’y construire des fale, ces abris en bois et toit en feuilles de pandanus qui permettent de s’abriter et dormir au sec sur place. C’est une sorte d’ImMobile Home local pour un camping de luxe dans le lagon. Le mieux est tout de même de demander au “propriétaire” afin de ne froisser personne et surtout d’arriver tôt pour trouver de la place. îlots

Quand je parle de place, cela n’a rien à voir avec le sens que nous donnons à ce mot en métropole. Si vous vous retrouvez à 3 ou 4 familles sur un îlot c’est déjà qu’il y a foule ! C’est très rare et souvent nous avons dormi “seuls” à l’îlot en compagnie des crabes et Bernard l’ermite.

Les îlots du nord dans le district de Hihifo :

C’est le district de l’aéroport, il est donc très visité les samedis matins aux aurores et les lundis après midi, jours d’atterrissage de l’avion bi-hebdomadaire. Quand je dis tôt c’est que l’avion du samedi, hors période particulière comme lors d’épisode pandémique, atterrit vers 5h40.

Nukufotu signifie « la terre qui apparaît » (nuku « terre », fotu « apparaître »)

@Sarah Taya

Les îlots de Nukuloa ( loa, « long » en wallisien) et Nukula’ela’e  se trouvent à proximité de Nukufotu. Il est surnommé « l’île aux oiseaux » en raison des nombreux oiseaux qui viennent y nicher.

Nukula’ela’e est un des îlots ayant un relief plus élevé. On y accède à pied depuis Nukuloa à marée basse. Il est alors possible avec des chaussures d’eau, de monter tout en haut. Attention de ne pas déranger les nids, il y a si peu d’oiseaux autour de Wallis. Pour autant je ne suis pas en bon terme avec tous. Une poulette pour laquelle je m’étais prise d’affection en raison de sa couvade à proximité de chez nous, s’est fait enlever en trois semaines, 6 sur 7 de ses poussins fraîchement éclos. Le sixième justement a été kidnappé sous mes yeux par un de ses oiseaux surgit de nulle part -ou plutôt de l’arbre jouxtant la maison ! dure loi de la nature.

Au sommet de l’îlot se trouve un rocher évidé. La tradition orale wallisienne l’assimile à un tanoa, ce récipient dans lequel on prépare le kava (boisson honorifique locale). J’y dépose des colliers mais ce n’est évidemment pas sa fonction originelle.

Les autres îlots du nord sont Ulu’iutu et Nukuteatea dont je peux dire qu’il plaît aussi beaucoup aux fourmis et Nukutapu.

Jevouschouchoute en Nomad Way of life

À l’est :

Luaniva est un îlot qui dépend du district de Hahake. Luaniva est, comme l’îlot voisin de Fugalei, un îlot volcanique issu de lave mantellique à gabbros.

Il se raconte que l’îlot fut créé par Mohukele. Cet esprit résidant à Falaleu, village du centre, afin de créer des îlots au large de Mata Utu (où nous habitons) prit des rochers, et la nuit venue les traîna depuis Ahoa (autre village assez éloigné, toutes proportions gardées !). Cependant, repéré par les esprits de Aka’aka et de Liku, Mohukele fut pris de panique. Il lança ses pierres. Elles devinrent alors les îlots Luaniva et Fugalei.

Nukuhione (parfois orthographié Nuku’i’one)  appartient au village de Liku, du district de Hahake.

Le « trou du diable », un tombant dans le récif, se trouve au nord de cet îlot, tandis que le « trou de la tortue » (autre tombant) se trouve au sud de Nukuhione.

Nukuhione a été créé par le dieu Tagaloa. Ce dernier après avoir pêché l’île de Wallis avec son filet, piétina les montagnes et des blocs de pierre se dispersèrent. C’est ainsi que se formèrent différents îlots (Nukuhifala, Faioa, Nukufetau, Nukuhione, Nukuta’akimoa)

Tekaviki ou Kaviki (« crabe fantôme) » est un des îlots du centre. Il est minuscule et très proche de Vakala, le centre de voile. Nous pouvons nous y rendre en kayak ou en paddle voire à pied et en nageant un peu à marée basse.

Il est entouré par Luaniva au nord et Fugalei au sud. J’affectionne sa plage de sable blanc. Tekaviki correspond au bâton que Mohukele utilisait pour transporter les pierres sur son dos.

 

Les îlots du sud, district de Mua :

Faioa se situe au sud du lagon dans le district de Mu’a. La passe de Faioa, au large de cet îlot, est franchie par les navires qui veulent rejoindre Mata Utu. C’est à Mata Utu que se trouve le warf, port marchand du territoire.

Nukuatea se trouve non loin de la passe Honikulu. Situé dans le district de Muʻa au sud, à ne pas confondre avec l’îlot de Nukuteatea, au nord du lagon. De par sa position à l’entrée du lagon, il a souvent été le lieu de contacts avec l’extérieur. Marchands européens en 1830, protestants venus de Niuatoputapu, une île des Tonga en 1835. Ainsi que les missionnaires maristes français en 1837 dont Saint Pierre Chanel, qui finissent par convertir la population wallisienne en 1842.

Nukufetau est « l’île du takamaka », cet arbre tropical sempervirent (plante à feuillage « persistant »). Il aime les terrains salés, sablonneux, meubles et frais, sa dissémination se faisant grâce à ses fruits flottants.

L’îlot Saint Christophe.

Nukuafo est selon la légende, créé par des démons voleurs de terres provenant du district de Mu’a. Ils auraient volé de la terre dans le nord de l’île, à Hihifo. À l’inverse, dans la tradition de Hihifo, Nukuafo résulte de la fuite de démons de Nukufotu (îlot du nord) qui avaient tenté de voler de la terre à Kolopopo ( village le plus au sud de Mu’a).

Nukumotu

Fenuafo’ou surnommé l’îlot de la passe de part sa proximité avec la passe Honikulu.

Un peu d’histoire :

Tagaloa est une des principales divinités des îles du Pacifique. Souvent vénéré comme un dieu de la mer, il représente, à Wallis et sur d’autres archipels le créateur de l’Univers et de tous ses habitants. Selon certains, il serait le fils des divinités primordiales Rangi et Papa. Selon d’autres, il serait lui-même l’être originel, qui aurait créé le monde après s’être extirpé d’une grande coquille dont il aurait forcé l’ouverture.

pylones

Pour découvrir Futuna et son îlot Alofi.

Photos copyright jevouschouchoute.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.