Cocorico… la volaille française a de grandes ambitions pour 2025

En France, on aime la volaille. Mais pas qu’en France, puisque c’est la viande la plus consommée au monde, après le porc. Et son développement n’est pas près de s’arrêter. D’après l’OCDE, sa consommation devrait continuer de croître de 1,5 % par an jusqu’en 2027.
volaille

@F. Lebel

Sur la plus haute marche du podium : le poulet

Le poulet est la viande de volaille qui connaît le plus de succès en France. Plus de 7 volailles commercialisées sur 10 (72%) sont des poulets. La dinde arrive en seconde position, le canard occupe la 3e marche du podium avec 10% des volailles vendues en France, devant la pintade (1%). Ce champion de poulet, les consommateurs le préfèrent en découpes plutôt qu’entier. Plus rapide et plus facile à cuire en effet, tout comme les produits élaborés à base de poulet (saucisses, panés).

Cocorico (bis) ! Les français préfèrent… les poulets français

volaille

@F. Lebel

Oui, mais 45% des poulets consommés en France sont importés. C’est là qu’intervient ANVOL, l’interprofession de la volaille de chair.L’ambition d’ANVOL : diminuer de 1 % par an la part des volailles importées pour l’abaisser à 23 % d’ici 10 ans. Les autres objectifs concernent le bien-être des animaux. D’ici 2025, au moins 50 % des volailles devront avoir l’accès à la lumière naturelle dont 20 % seront élevées avec accès à des parcours extérieurs. L’utilisation des antibiotiques devra continuer à diminuer. L’objectif atteindre ‐60 % en 2025, comparé à 2011. Enfin, les professionnels entendent maintenir la dimension familiale des élevages, composés en moyenne de 2 poulaillers pour un total de 40 000 volailles. Certes cela paraît énorme tandis que ce nombre, mais le nombre atteint plus de 60 000 volailles dans les autres pays européens et jusqu’à 1 million dans des pays comme le Brésil ou l’Ukraine. 

volaille

@F. Lebel

Zéro déforestation pour une alimentation sûre et durable des volailles 

L’alimentation des volailles est au cœur des attentions des professionnels, car elle est essentielle pour leur bien‐être. Aujourd’hui, les matières premières utilisées par les entreprises de nutrition animale (mais, blé, tournesol…) sont très majoritairement issues de l’agriculture française, à près de 80%.
Bref, le pacte Ambition ANVOL 2025 doit garantir à la fois le bien-être et la santé des animaux. Une manière de ne pas avoir de remords lorsque nous dégustons une somptueuse volaille…

Pour se mettre en appétit : une recette délicieuse signée Pierre Basso-Moro

volaille

@P. Basso-Moro

Depuis plus de 20 ans, le chef Pierre Basso-Moro officie au Château de Germigney, à Port-Ligney, dans le Jura. Imprégné des deux cultures de ses parents (italienne et alsacienne), sa recette personnelle de volaille bressane au vin jaune en terrine lutée est gouteuse, soyeuse, tout simplement inoubliable. 
Pour 4 personnes, il vous faut : 
1 volaille de 1,6 Kg non vidée ou de 1,2 Kg vidée
500 g de pomme de terre
200 g d’oignons
50 g de poitrine fumée
1 litre de fond blanc de volaille
thym et laurier
5 cl de vin Jaune
150 g de beurre
1 oignon blanc nouveau
150 g salade de Roquette
1 terrine en terre
1 Kg de farine
1 oeuf
Sel et poivre
Eplucher et émincer les oignons, les faire revenir avec 50 g de beurre et une branche de thym.
Couper la poitrine fumée en petits dés. Quand les oignons ont une belle couleur dorée, ajouter la poitrine fumée, cuire 5 minutes et réserver.
Eplucher les pommes de terre, les laver et les émincer en lamelles de 0,3 cm d’épaisseur.
Disposer les oignons au fond de la terrine, recouvrir avec les pommes de terre , assaisonner.
Ajouter le fond blanc de volaille.
Déposer la volaille vidée et bridée sur les pommes de terre, préalablement salées et poivrées.
Ajouter une feuille de laurier et une branche de thym.
Mélanger la farine et l’eau tiède, étaler en bandes de 15 cm de large et 0,5 cm d’épaisseur et luter la terrine c’est à dire poser le cordon de pâte tout le long du couvercle et de la terrine afin de fermer hermétiquement la terrine.
Coller à l’aide d’un peu d’eau puis dorer avec l’oeuf.
Cuire au four très chaud (300°C) pendant environ 55 minutes.
Pendant le temps de cuisson, couvrir la pâte avec un papier aluminium pour ne pas qu’elle brûle.
Ouvrir la terrine, sortir la volaille.
Lever les blancs, enlever la peau et les couper en trois morceaux.
Egoutter les pommes de terre. Réduire le jus de cuisson et le monter avec 100 g de beurre ajouter le vin Jaune (sauce assez épaisse).
Disposer les morceaux de volaille sur les pommes de terre et napper de la sauce au vin jaune
Donner un tour de moulin.
CHATEAU DE GERMIGNEY
Rue Edgar Faure
39600 PORT-LESNEY
03 84 73 85 85

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.