Animal ? Non ! Anomal : la fabuleuse expo des oeuvres de Quentin Garel

Il y a les expos classiques, que nous admirons, certes, mais qui ne surprennent pas. Mais parfois, au hasard de promenades incertaines survient une surprise inespérée. Une découverte, un choc, une révélation. C’est ce qui vous attend, heureux lecteur du site Jevouschouchoute, si vous passez par le domaine Départemental de Chamarande, dans l’Essonne, du 25 janvier au 29 mars. Et. Découvrez l expo Quentin Garel.


Quentin garel

Anomal : du grec anômalos , qui signifié inégal 

Quentin garel

En botanique, anomal qualifie une espèce inclassable. Et le travail de Quentin Garel est tout simplement inclassable. Ce sculpteur d’une quarantaine d’années travaille le bois, le bronze, le fer. 
Son inspiration se cristallise autour de deux thèmes : le vestige paléontologique et le trophée animal. Tantôt réaliste, tantôt fantastique, la tête de l’animal domestique peut aussi devenir emblématique, comme la parodie d’un trophée de chasse.
Quentin garelCet artiste dessine, sculpte, polit jusqu’à ce que la matière vivante du bois et de ses veines correspondent exactement à son inspiration. Peu importent les moyens utilisés. Du délicat fusain de ses dessins préparatoires à la tronçonneuse qui dégrossit la matière, tout est bon pour arriver aux oeuvres. Et les oeuvres aussi délicates qu’originales sont splendides…

Entre l’homme et l’animal… une histoire très naturelle

Quantin Garel, exposa au muséeum d’Histoire Naturelle en 2016. Il y présenta douze ouvres aux proportions et matériaux inattendus. Une passerelle entre pratique artistique et disciplines scientifiques, une fenêtre sur la relation homme-animal.
Quentin garelSon inspiration ? Il la trouve justement dans l’archéologie et les musées d’histoires naturelles. Son terrain de jeu : la morphologie des animaux et leurs spécificités anatomiques. Un travail de la main, tout en finesse et virtuosité qui transforme une imagerie réaliste des animaux en « anomal ». Diplômé de l’École nationale supérieure des beaux-arts de Paris et résident de la Casa Velazquez de Madrid, Quentin Garel affiche une maitrise artistique empreinte de tradition.
Quentin garel

Deux mois pour admirer ces drôles d’animaux

Quentin garel
L’exposition monographique Anomal se déploie dans l’ensemble des salles du château de Chamarande et à ses abords. Après son exposition au Muséum National d’Histoire Naturelle et une rétrospective en Normandie en 2019, Quentin Garel a choisi Chamarande. Pour y concentrer la présentation d’une quarantaine de pièces. Elles sont à la fois monumentales, majestueuses et intimes, produites en grande partie ces cinq dernières années autour de la figure de l’animal.
Château de Chamarande

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.