Le nouveau palmarès des Saveurs de l’Année vient de sortir

Les grèves de début décembre ont paralysé une partie des sorties prévues de jevouschouchoute. Hélas parmi elles, la soirée de l’hiver à ne pas manquer : Les Saveurs de l’Année ! Cette 23ème édition a pourtant confirmé deux tendances de la plus haute importance en ce qui concerne le contenu de nos assiettes.saveurs de l'année

Si vous vouliez savoir ce que vous allez manger les mois à venir, il fallait être parmi les privilégiés de la grande soirée récompensant les Saveurs de l’Année  !

Se développent les produits « plus sains » tels que les 100% végétaux, bio veggies/vegan d’une part. D’autre part, on note un bond en avant de ceux issus de start-ups/jeunes entreprises ou de TPE françaises.

Un palmarès savoureusement tendance :

Impossible donc de ne pas comprendre la tendance. Le palmarès des Saveurs de l’Année 2020 est le reflet de son époque. Il accueille avec délices les différents courants qui animent nos assiettes et nos conversations. Ainsi, près de 20% du palmarès a la « green attitude ». Preuve qu’au-delà de méthodes de production plus respectueuses de la planète, les produits verts savent aussi procurer un grand plaisir gustatif à leurs consommateurs. Ce palmarès témoigne également de la prise de conscience, des attentes et des préoccupations des consommateurs quant aux urgences environnementales et au « mieux-manger ».

Les Artisans, TPE, jeunes entreprises ou start-ups à l’honneur

Les « petits » à l’égal des grands ? Il n’y a quasiment qu’aux Saveurs de l’Année que l’on voit cela. Pourquoi ? Parce que le principe méthodologique repose sur l’équité des candidats. Le jury fait l’impasse sur la notoriété des candidats et leurs éléments marketing ! Seul compte le produit !

Cette année, dans le club «Petits mais costauds sur le plan gustatif», près d’une quinzaine de produits sont issus d’entreprises encore en devenir, artisanales ou sur des segments très spécifiques, comme par exemple Mares Seafood, les Biscottes Roger, les Cocktails d’Hadrien, Réuni Rhums ou encore Foods for Tomorrow.

Avec une identité régionale marquée, les produits régionaux quant à eux, viennent toujours aussi nombreux se confronter à la récompense. Ils revendiquent ainsi haut et fort, la satisfaction gustative exceptionnelle qu’ils peuvent apporter. Un pari gagnant, puisqu’ils sont toujours autant appréciés des consommateurs. On pourra citer par exemple : les Rillettes de Tours I.G.P. Le Père Champain, la Gamme de gâteaux Délice d’Or de la Pâtisserie Beurlay ou encore le Pineau des Charentes or et rubis Moulin de la Grange…

Au fait, Saveur de l’Année, comment ça marche ?

Après une dégustation géante, les récompenses sont attribuées. C’est d’ailleurs un centre de qualité consommateur indépendant Monadia qui distingue chaque année une grande diversité de produits alimentaires.

Ainsi, un grand jury de 3 100 consommateurs répartis au sein de 7 laboratoires d’évaluation sensoriels indépendants, ont gouté et noté. Aucune référence à la marque, les produits candidats ne figurait de façon visible. Un dispositif sans concession permettant d’apporter une véritable assurance gustative aux consommateurs.

Depuis 1998, le contrat gustatif passé avec les consommateurs est au RDV, puisqu’ils sont 93%* à se déclarer satisfaits des produits Saveur de l’Année qu’ils ont goûtés !

Le palmarès serait beaucoup trop long à publier ici mais en faisant vos courses vous croiserez forcément ces logos en rayon 🙂 Alors ayez l’œil !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.