Découvrir l’art du gemmail à Montrésor, en Indre et Loire

La création du Gemmail procède d’une double découverte. L’idée de superposer des fragments de verre,  mais aussi trouver le moyen de les fixer. Le gemmail associe donc trois éléments : la lumière, le verre et le procédé technique de fixation.
Dans les années 1930, Jean Crotti a l’idée de superposer des éléments de verre afin d’obtenir des mélanges de couleur. Il est l’ami d’Emmanuel Malherbe Navarre. Ce dernier vient de réaliser les premières électrodes froides sous « très haute intensité ». Elles sont applicables à toutes enceintes lumineuses et fluorescentes. Ce sont elles qui seront utilisées pour éclairer ses gemmaux. 
 
gemmail

Contempler des œuvres en gemmail à la Halle des Cardeux :

 
Au XVIIIè siècle, Montrésor était un centre textile. On y cardait, filait et tissait de la laine. Au centre de la rue du marché, s’élève l’imposant bâtiment de la Halle des Cardeux qui rappelle ce passé textile. C’est au premier étage que l’on découvre les œuvres des gemmistes. Le travail du gemmiste est d’interpréter l’œuvre d’un peintre. Il choisit le sujet, mais est libre dans son interprétation. A condition de ne pas trahir l’esprit de l’œuvre dont il s’inspire. La signature qu’appose le peintre sur le gemmail est le gage de sa satisfaction.
Pour Roger Malherbe, l’adhésion de grands peintres fut un encouragement précieux. Ainsi furent présentés des gemmaux à Braque, Rouault, Van Dongen, Jean Cocteau, Picasso et bien d’autres…
Curieux, toujours à l’avant garde, Picasso prit vite conscience des possibilités de ce nouvel art. Pour preuve cette phrase devenue célèbre : « Un art nouveau est né : les Gemmaux. 
 

Contraction de gemme = pierre précieuse, et émail…

 
Un gemmail est une œuvre translucide qui prend vie grâce à la lumière. Le parcours proposé dans la Halle des Cardeux permet d’admirer des œuvres uniques réalisées par l’Atelier des Gemmistes de France. A travers cette dynastie de maîtres-verriers, Roger Malherbe Navarre et son fils Jean-Paul Sala-Malherbe ont fait émerger un nouveau regard sur la peinture. A nous maintenant de contempler ce travail lumineux et si souvent méconnu.
 
Halle des Cardeux
14 rue du marché
37460 Montrésor
 
 
Tous les visuels sont de Frédérique Lebel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.