Petite histoire d’enfant : Lorsque Némo voulait visiter Wallis.

Grâce à la marque Papo , fabricant de figurines en plastique depuis 25 ans, nos enfants s’inventent des histoires. Ils mettent en scène leurs personnages supports de jeu et d’imagination sans équivalent. Aujourd’hui c’est Hermine, 7 ans qui plonge dans l’univers marin de Papo et vous raconte sa nouvelle. Le héros du jour c’est Némo !

némo

Némo en nage pour Wallis :

Il était un fois, Némo qui voulait visiter l’océan Pacifique. Il alla demander à la raie de faire ce long bout de voyage ensemble. “Dis moi, la raie. viendrais-tu avec moi jusqu’au bout du monde ? De l’autre côté du globe, là où les couleurs de l’eau font valser les tortues. J’ai quelques amis Facebook qui crèchent près de la barrière de corail. Ils postent de temps en temps des photos, j’te dis pas ! Le lagon t’en crois pas tes mirettes, y a pas un sac plastique qui flotte, trop bien.”

“-T’es sûr ?” répond alors interloquée, la raie qui n’en croit pas ses branchies. Elle rassemble donc quelques planctons pour la route -euh pardon, la traversée, et se met à nager aux côtés de Némo le poisson clown.

Durant la longue traversée des mers, des océans, pendant qu’ils longent tous deux des côtes colorées, parfumées, ils rencontrent un tas d’amis. Pas des amis virtuels, hein. Pas ceux qu’on ne voit que sur les réseaux sociaux mais des amis avec qui partager des algues, mais aussi quelques concombres de mer. Ensuite ce sont ceux qui vous montrent les meilleurs coins pour barboter. Sur le chemin, ils croisent donc des poissons mais aussi des phoques et leurs bébés, puis des baleines, des requins -même pas peur-, et enfin des dauphins, ceux qui sautent partout. Némo et la raie sont presque arrivés jusqu’à l’océan Pacifique. Ici la raie propose à Némo :”-Dis tu viens voir la banquise avec moi ? “

“-Désolé, répond Némo. Demande au phoque ! Je dois aller à Wallis.”

“-Tu es sur ? demande la raie. ”

Et Némo répond alors : Oui je suis sur, j’ai plein d’enfants qui m’attendent pour jouer au bord de leur piscine. Et même que là-bas, leurs chats ne mangent que des croquettes. Pas de risque de se faire choper à l’heure du déjeuner, t’y crois toi ? La belle vie quoi ! A moi, Wallis !

C’est ainsi que Némo arriva un jour à Wallis. Là évidemment l’attendaient Hermine, Enora, Noé, Loulou et tant d’autres enfants de l’école de Mata Utu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.