Ghana, tradition royale comme support de la démocratie

Longtemps sous influence anglaise, le Ghana est donc un pays anglophone, où il faut emporter un adaptateur pour les prises électriques à trois branches. Les routes y sont infiniment plus confortables qu’au Bénin et Togo. Le niveau de vie y est aussi plus élevé. JVC a assisté à la grande cérémonie des vœux du roi des Ashantis.

ghana

Carret M./Canon EOS 5D MIV

Le Roi des Rois, l’Asantehene :

En Afrique, il y a des rois. Et au Ghana, il y a le roi des rois, l’Asantehene. Dimanche 21 avril 2019, lors d’une cérémonie grandiose à laquelle étaient conviés tous les autres rois (chefs) des provinces avoisinantes, Otumfuo Osei Tutu II, a célébré son jubilé, ses 20 ans de règne en apparaissant en public. Il fut ainsi porté par des gardes dans son palanquin. Une cérémonie qui permettait donc de fêter simultanément le festival «Akwasidaekese» qui a lieu tous les cinq ans à Kumasi, « capitale » de l’ethnie des Ashantis, près du palais de Manhyia.

Carret M./Canon EOS 5D MIV

Un événement d’importance :

La présence du président du Ghana, Nana Akufo-Addo, de son vice-président Mahamadu Bawumia et de son épouse la politicienne Samira Bawumia, les 40 dignitaires étrangers sont venus du Maroc, du Nigeria, d’Afrique du sud ou de Surinam… Cela témoignait donc de l’importance de l’événement. Et ce n’est pas pour rien que le président a souligné que le roi était «un pilier du programme de développement du Ghana. Sa contribution au développement national par le biais de l’éducation et d’autres initiatives ne s’est pas limitée à sa juridiction traditionnelle, mais à l’ensemble du pays. »

Carret M./Canon EOS 5D MIV

Le roi des Ashantis :

Le président préside, le roi des Ashantis maintient la cohésion nationale de son immense groupe ethnique. C’est par conséquence à lui que revient un pourcentage sur les revenus des mines d’or du pays notamment…

Loin d’être un monarque de pacotille, il est respecté et écouté. Et son discours sur la cohésion de son pays a été limpide. « Comme la plupart des pays africains, la gestion de la diversité a été sujette à des influences négatives, mais nous avons démontré que c’est la combinaison de la diversité qui constitue notre plus grande force. C’est le message que nous avons essayé de transmettre au reste de l’Afrique et au-delà: notre patrimoine commun fait notre force et devrait nous aider à résister à toutes les forces négatives qui pourraient nous diviser ». 

Un passé colonial :

Carret M./Canon EOS 5D MIV

Comme au Togo et au Bénin, subsistent aussi au Ghana les traces de la traite négrière. En bord de mer, deux forts sont particulièrement intéressants à visiter. Celui d’Elmina et celui de Cape Coast. Ces murs, ces tourelles, ces cours, ces cachots témoignent des violences qui ont régné au XVIIe et XVIIIe siècle. Le trafic humain était alors organisé par les Européens.

Carret M./Canon EOS 5D MIV

Le commerce :

Ces comptoirs commerciaux fortifiés, furent fondés entre 1482 et 1786. Ils s’étendent sur environ 500 km le long des côtés ghanéennes. C’est entre Keta à l’est et Beyin à l’ouest. Ils jalonnent les routes commerciales tracées par les Portugais dans de nombreuses régions du monde. C’était à l’époque de leurs grandes découvertes maritimes. Les forts et les châteaux ont été construits et occupés à différentes époques. Il s’agissait de marchands venus du Portugal, d’Espagne, du Danemark, de Suède, de Hollande, d’Allemagne et de Grande-Bretagne. Ils servaient de base aux compagnies européennes à charte qui faisaient le commerce de l’or. Ils ont, par la suite, joué un rôle important dans le développement de la traite des esclaves. Ceci a donc marqué l’histoire des Amériques, puis, au XIXe siècle, dans la disparition de ce commerce.

Patrimoine mondial de l’Unesco :

Les forts et châteaux de Volta, d’Accra et ses environs et des régions centrale et ouest sont inscrits au Patrimoine mondial de l’Unesco, pour leur valeur universelle exceptionnelle. Trois châteaux (Cape Coast, Saint George d’Elmina et Christiansborg à Osu, Accra) et quinze forts composent cette entité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.