Aix-les-Bains, le guide pratique

JVC poursuit sa découverte d’ Aix les Bains :

Pour préparer votre voyage, deux sites vous seront utiles :

www.savoie-mont-blanc.com et www.aixlesbains-rivieradesalpes.com

Sur place, l’office de tourisme se situe non loin de l’hôtel de ville. Vous y trouverez de nombreuses brochures, des plans et des idées de découvertes.aix les bains

Idée d’hébergement :

JVC a totalement craqué pour l’hôtel Côté Ouest. Tout d’abord parce qu’il est idéalement placé, au calme, en zone piétonne. A cinq minutes de la gare à pied. A cinq minutes de l’Office de tourisme et du Parc des Thermes, où, dans le jardin ombragé, on découvre avec surprise que c’est ici que s’est dessinée l’indépendance du Maroc comme en témoigne une Fontaine Mémorial dédiée à Mohamed V et installée en 2005.

Le centre des Thermes Chevalley est lui aussi accessible à pied, en moins de 10 minutes. Les boutiques et cafés se trouvent dans les rues piétonnes adjacentes.

Ce qui nous a séduits, c’est le concept d’appart-hôtel.En effet, plus vaste qu’une chambre, un mini appart vous attend. Nous avions l’appartement baptisé Le Salon, 40m2 avec salon et kitchenette. Idéal pour se préparer une café, ou encore, boire un verre tranquillement dans le confortable sofa. La déco, sobre, mais moderne et extrêmement élégante font du lieu un endroit cosy et charmant. Vous êtes donc à 1000 lieues des habituelles chambres d’hôtel totalement impersonnelles.

Restaurant romantique 

Si vous visitez Aix-les-Bains en couple ou en famille, ne ratez vraiment pas le restaurant du Belvédère qui se trouve à Saint-Germain-la-Chambotte. A 20 minutes en voiture d’Aix, il embrasse la totalité du lac du Bourget. En montant sur le toit par le petit escalier, vous accédez au Belvédère proprement dit. D’ailleurs, par beau temps, la vue sur les montagnes alentours est vraiment incomparable. Une table d’orientation permet de s’y repérer à 360°.

C’est en 1882 que ce restaurant fut construit. La reine Victoria s’y fit déposer à plusieurs reprises par ses porteurs. Et comme elle aimait le lieu, il en devint inévitablement  célèbre et de renommée internationale.

Le restaurant a évidemment été entièrement rénové depuis cette époque. Marie-Laure et Stéphane y proposent aujourd’hui une carte raffinée et élégante, mais aussi de saison et locavore (produits frais de la région uniquement). JVC a apprécié le pain d’épice, chèvre frais et fruits secs (12,50€). Frugal, mais suffisant pour une petite halte, tandis que les autres convives se régalaient d’un velouté de courge, reblochon et viande séchée des Alpes (14,50€) et d’un plat de poisson (26,50€).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.