Alexis Gruss 2018-2019: entre Histoire et modernité

Il vous reste jusqu’au 3 mars pour vous précipiter Porte de Passy, à Paris et apprécier le spectacle équestre Origines (2h30) qui se joue sous le Chapiteau Alexis Gruss. Après Quintessence, dont JVC s’était fait l’écho, voici donc la 44e création qui célèbre un anniversaire, celui des 250 ans de la piste. Avec ce spectacle composé de cinq actes et vingt-neuf scènes, le patriarche Alexis Gruss rend donc hommage à Philip Astley, créateur du cirque équestre.Alexis Gruss

« La magie opère lorsque nous nous asseyons dans ce cirque bien chauffé au second rang, au plus près de la piste, raconte Myriam. La famille Gruss nous présente ici son interprétation de l’histoire du cirque « Des origines de la piste à nos jours ». Tour à tour Madame Loyal et chanteuse, la narratrice de cette histoire nous entraîne ainsi dans un véritable tourbillon historique. On apprend premièrement que la naissance du cirque équestre est d’abord due à un ancien militaire, Philip Astley, qui se vit offrir par son major en 1765 un cheval du nom de Gibraltar en récompense de ses « bons et loyaux services ». Ensuite à sa démobilisation, il commença à voltiger sur son cheval pour le public. Puis il fit évoluer ses numéros et avec humour, rajouta enfin, en 1768, une saynète comique dont le héros était le tailleur du régiment de cavalerie qui n’était jamais monté à cheval. L’esprit du cirque était donc né, mélangé à l’esprit clownesque. »

« Avec Origines, la narratrice nous guide ainsi au long de l’histoire du mariage des cavaliers militaires et des hommes de spectacle, renchérit Philippe. Le fil conducteur du spectacle est donc tout trouvé. La chanteuse apporte enfin une atmosphère féminine et nous emporte avec elle vers un univers onirique. »

Passé & Présent :

Plutôt historique, la première partie du spectacle est composée de scènes militaires acrobatiques, avec de la voltige, mais dans lesquelles l’humour est loin d’être oublié. La seconde partie est plus contemporaine. Funambules sur corde d’acier, acrobate en cerceau, jongleur, contorsionniste effectuant du tir à l’arc avec ses pieds…

« Avec ces tableaux portés par une troupe d’artistes généreux et talentueux, la dynastie Gruss (4 générations) nous donne des émotions par sa maitrise de l’art équestre, souffle Philippe. Tantôt acrobatiques, sportifs, poétiques, les différents numéros s’enchainent avec aisance et sans répétition. »

Favoris :

« Mon numéro préféré est un duo poétique de voltige sur corde tirée par un cheval tournant sur la piste le tout sur une musique de romance à l’italienne chanté par notre Madame Loyal, avoue Myriam. Le plus impressionnant de la soirée donc,  a été d’assister à un numéro de dressage où le cavalier est debout, un pied sur un cheval, l’autre pied sur un second cheval et se retrouvant avec quinze chevaux à la longe, tous à la fois sur la piste. N’oublions pas l’excellent orchestre « live » avec quelques formidables morceaux de saxophone et de trompette solo pour accompagner l’ensemble ».

« Un équilibriste dont le spectacle se déroule sur deux fils qui se croisent à angle droit nous donne le frisson lorsqu’il passe par des sauts impossibles d’une corde à l’autre, conclut Philippe. La danse acrobatique dans les airs et le spectacle avec six chevaux noirs quasiment identiques sont aussi des moments de grâce. Aucun geste n’est de trop. Simplicité et beauté sont au rendez-vous. Les numéros plus physiques sont nombreux et exécutés avec une précision toute métronomique. Durant 2h30, le temps suspend vraiment son vol ».

L’avis d’Anna, 11 ans : 

« Les talents de chaque personne de la famille Gruss sont extraordinaires. Ce qui m’a beaucoup plu, c’était de voir les acrobaties de gymnastique, le funambule… : grand écart, saut en l’air, salto arrière et avant… Puis il y avait un très joli orchestre et une femme magnifique qui chantait. J’ai eu très peur car un moment il y avait  quelqu’un qui est passé à travers un cerceau de feu… et puis au début aussi, il y a eu des coups de feu vers nous ! C’était chaud car nous étions au deuxième rang tout en face. Franchement bravo aux artistes ! Allez voir le cirque Gruss et vous passerez des soirées ou des après-midi merveilleux en famille.

L’avis de Lucie, 16 ans : 

Soirée de bonheur à partager en famille. Décors, atmosphère et musique agréable tout pour un moment unique. Des numéros à couper le souffle et impressionnants, totalement hors du cirque « banal ». Enfin, de magnifiques chevaux noirs, alezans… en osmose avec leurs maîtres.

L’avis de Vincent, 15 ans :

Pour être honnête, je n’ai pas vu les 2h15 passer, entre jonglages, spectacles de chevaux, musique et humour. J’ai vraiment bien aimé le cirque Gruss. J’ai trouvé ça très amusant et divertissant bon… il y a quelques moments qui sont parfois très répétitifs. Les spectacles de chevaux où les chevaux tournent autour de la piste par exemple. Ces derniers peuvent ennuyer le spectateur mais cela reste un bon cirque que je  conseille pour tous ceux qui veulent passer moment agréable en famille.

En chiffres :

  • 44 « chevaux artistes » de la cavalerie Alexis Gruss
  • 15 artistes
  • 10 musiciens pour un orchestre « live »
  • 1 chanteuse-narratrice
  • 26 chevaux pour le carrousel final

Spectacle tout public, qui, après Paris part à présent en tournée dans les Zénith de France. Dates et lieux ici : https://www.alexis-gruss.com/tour2019

Au programme : voltiges, portés et acrobaties à cheval, équilibres, jongleries et tableaux comiques, ballets aériens, et poste équestre à couper le souffle… 

UNE CREATION DE…  

  • Mise en scène : Stephan Gruss
  • Chorégraphies : Sandrine Diard
  • Musiques originales et arrangements : Sylvain Rolland, Pascal Balzano, Cyril Moret et Massimo Murgia
  • Création lumière : Jean-Charles Pfauwadel
  • Costumes : Bruno Fatalot, confectionnés dans l’atelier MBV Paris

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.