Mes Poupées en papier à habiller, une activité manuelle vintage remise au goût du jour par les éditions Usborne

Mes filles avaient déjà reçu en 2016, l’album à découper “Mes poupées en papier ” avec 4 poupées et 50 tenues à découper mais voici qu’une version encore plus travaillée est arrivée dans la boîte aux lettres : Poupées en papier à habiller, propose aux enfants 4 poupées cartonnées prédécoupées avec un socle pour un maintien parfait avec plus de 60 tenues pour toutes occasions. C’est évidemment les éditions Usborne qui ont eu cette super idée de reprendre un concept déjà bien rodé et de l’améliorer. poupées en papier

J’ai souvenir d’avoir joué avec ce genre de poupées en deux dimensions sur cartons lorsque j’avais moins de dix ans donc au milieu des années 70. Il y avait ainsi Martine et tout son vestiaire. Aujourd’hui, Hermine et Enora peuvent varier les plaisirs puisqu’elles ont une blonde, une brune quasi cousines au teint prêt, une asiatique avec des couettes et une petite fille “chocolat” selon les termes de ma fille de 6 ans (avant elle s’acharnait à dire marronde et comme elle ne pouvait pas retenir que marron ne fait pas son féminin en de , elle a zappé sur chocolat !). Je n’ai pas compris pourquoi il n’y avait pas de mannequin garçon mais c’est peut-être une question de vestiaire.

Mes poupées en papier se découpent aisément :

Les filles ont vraiment trouvé très chouette que les poupées soient prédécoupées et qu’elles disposent d’un socle. Ce qui reste encore un peu difficile c’est le découpage des tenues. Pour les premières ça va, Enora s’y colle. Puis au bout d’une dizaine-j’avoue qu’il faut faire preuve de beaucoup de concentration-elle se met à découper n’importe comment. Ca donne aussi un style vestimentaire, peut-être une mode plus urbaine que celle imaginée à l’origine par l’auteur : jean entaillé, pull à trous….

Pour élargir le vestiaire :

Je pense que pour éviter la lassitude et donc le gâchis, il faut conseiller aux enfants de choisir quelques tenues 4 ou 5 pour commencer. Aidez-les pour le découpage, les finitions au niveau des languettes nécessitent un coup de ciseau expert. Nous adorons le regroupement des tenues par style sur une même page qui se détache très facilement du bloc. Une peu comme sur les albums “Mes amies….”

Les looks sont assez sages mais vous allez pouvoir créer de véritables scènes de théâtre avec les déguisements fournis : pirate, princesse crinoline, star, ballerine…

A la fin du bloc, les artistes trouveront une dizaine de pages pour laisser libre court à leur imagination. A eux de devenir styliste en coloriant les habits dessinés. Et pour cela il faut aussi savoir colorier, une nouvelle activité qui permet de progresser par le jeu. Quoi de plus satisfaisant que de faire porter à ses poupées en papier des jupes sans faux plis !

Mes poupées en papier, édition 2016, 16 pages, environ 27$

Ma ville en papier, 16 pages.

Poupées en papier à habiller 2018, 100pages, 10€95

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.