Le couturier du rêve s’expose : Monsieur Christian Dior

Jusqu’au 7 janvier 2018, le musée des Arts Décoratifs célèbre avec le soutien de la maison Christian Dior , les 70 ans de la création de la marque.

dior

Comme on peut s’y attendre avec un tel programme, l’exposition est dense et l’univers de Monsieur Christian Dior n’est qu’une petite partie de cette rétrospective. Tous les couturiers célèbres qui ont contribué au succès de Dior sont mis à l’honneur : Yves Saint Laurent, Marc Bohan, Gianfranco Ferré, John Galliano, Raf Simons et Maria Grazia Chiuri. C’est d’ailleurs une première puisque la précédente exposition parisienne couvrait uniquement la période allant de 1947 à 1957 avec Christian Dior créateur.dior

Plus de 300 robes Haute Couture créées entre 1947 et aujourd’hui sont présentées. Les aficionados seront heureux de découvrir aussi des toiles d’atelier, des photographies de mode, des illustrations, des croquis mais encore des lettres ou d’anciennes publicités.

Les accessoires ont leur place, flacons de parfum, chapeaux, chaussures, sacs et bijoux entrainent le visiteurs dans un voyage au fil du temps, le temps d’une vie de six directeurs artistiques qui ont chacun avec leur sensibilité et leur art contribué voire construit le succès rayonnant de la maison Dior dans le monde entier.

Parmi les contributeurs, citons Frédéric Castet pour la haute fourrure, Serge Lutens (parfum), Tyen, Peter Philips pour la beauté et François Demachy pour les parfums.

Monsieur Christian Dior :

Christian Dior met au sortir de la guerre, la femme en valeur loin de la silhouette masculine du moment. Courbes sinueuses, épaules douces, poitrine et taille marquées. Les jupes corolles magnifient leurs hanches.

On découvrira l’enfance de Christian Dior à Granville. Sa découverte de Paris et sa vie nocturne. Son apprentissage du dessin de mode et son entrée dans la haute couture.

Christian Dior fut tout d’abord directeur de galerie de tableaux jusqu’en 1934.  Amateur d’antiquités et d’objets d’art, collectionneur d’Art nouveau et décorateur passionné par le XVIIIe siècle, amoureux des jardins, il a puisé dans toutes ces sources tant pour agrémenter ses résidences privées que pour définir l’esthétique de sa maison de couture et de ses créations. Ses robes sont empreintes de références à la peinture, à la sculpture, mais aussi à tout ce qui compose l’art de vivre : papiers peints, étoffes, porcelaines ou chinoiseries.

L’avis JVC :

L’exposition est spectaculaire à la fois par la diversité des pièces exposées et par la splendeur des espaces. La salle de bal en particulier est à couper le souffle. C’est tout le talent de Dior et des différents créateurs de la maison, la richesse des modèles, le savoir faire des merveilleuses petites mains qui s’expriment ici, mais c’est aussi une mise en scène d’exception réalisée par le Musée des Arts Décoratifs qui donne tout leur relief à ces robes, ces chapeaux, ces souliers et même ces parfums. J’ai aimé l’atelier qui permet, au milieu de l’exposition, de discuter avec des artisans de la maison Dior.

Seul regret, l’étiquetage des pièces, regroupé en bas des vitrines, est confus. On ne peut pas savoir avec certitude à quelles pièces renvoient les étiquettes, ce qui nuit beaucoup à la visite.

Chimène pour JVC

Les Arts Décoratifs

107 rue de Rivoli

75001 Paris

Métro : Palais Royal, Pyramides, Tuileries

Exposition ouverte du mardi au dimanche de 11h à 18h (nocturne les jeudis jusqu’ à 21h)

Tarif : 11€ / 8€50

Catalogue de l’exposition : 464 pages, 350 illustrations, 59€, éditions Les Arts Décoratifs

Mécénat de la maison Swarovski