Cette année je vais pouvoir tricher au Monopoly

J’ai toujours adoré jouer au Monopoly et je ne suis pas la seule. C’est pourquoi ce jeu célèbre dont la première édition date de 1935, depuis distribué aujourd’hui par Hasbro et précédemment par Parker connaît toujours un succès inégalé dans ses nombreuses déclinaisons. Aujourd’hui une nouvelle version du jeu mythique Monopoly fait la part belle aux tricheurs. Vous trichiez déjà me direz-vous ? Et bien trichez bien à présent car attendez-vous à vous faire prendre. Vous serez alors punis, comme dans la vraie vie. Direction Prison sans passer par la case départ !

Monopoly

@Martine Carret

Le principe du Monopoly reste le même :

Devenez le plus riche possible en achetant des terrains. Construisez des maisons puis des hôtels et collectez les loyers.

Vous aimez tricher ? Et bien sachez que la moitié des joueurs sont comme vous !

Alors tenter de tricher en jouant au Monopoly pourquoi pas. Hasbro fait mieux que cela : le « Monopoly des tricheurs » ajoute 15 cartes illustrant les arnaques les plus classiques tentées par les joueurs.

Sauter une case, changer un hôtel de place ou voler quelques billets… Si vous ne vous êtes pas fait prendre avant la fin d’un tour, vous « tricheur », gagnez un hôtel ou de l’argent. En revanche, si vous êtes pris la main dans le sac, c’est la prison direct. Les menottes attachées au plateau sont pour vous !

Ah j’allais oublier, plus de banquier désigné, fini. Chaque joueur est responsable du magot lorsque vient son tour. Evidemment  ça pousse à la triche ça aussi !

21€99 Hasbro

Un peu d’histoire :

Inventé par un chômeur ruiné après la crise de 1929 et aujourd’hui distribué dans 114 pays, le Monopoly s’est vendu à plus de 275 millions d’exemplaires dans le monde.

 

297 visiteurs

Comments: 1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.