J’ai visité une savonnerie traditionnelle à Marseille : Fer à Cheval savonnerie depuis 1856, une alternative naturelle, saine et efficace pour la famille et les travaux ménagers.

Tout le monde connaît le savon de Marseille. Certains savent que c’est à la fois un désinfectant efficace, un détachant quand rien d’autre ne fonctionnerait et en plus bien meilleur marché que les produits spécifiques du commerce, entre autres qualités. Fabriqué dans une savonnerie traditionnelle marseillaise, le savon Fer à Cheval est à formulé à base d’ huiles exclusivement végétales comme l’huile d’olive et de coprah. Aucun conservateur, colorant ni parfum ou graisses animales ne sont ajoutés lors de sa fabrication ni bien entendu d’huile de palme. JVC a visité cette savonnerie du XIX située dans le 14 ème arrondissement de Marseille à quinze minutes du Vieux Port sur un terrain de 3ha. Chaque jour, le savon naturel, hypoallergénique y est fabriqué dans des chaudrons qui sont à 100°C, une superbe alternative écologique aux produits chimiques d’entretien et d’hygiène. Facilement biodégradable, non polluant, ce savon est à la fois doux pour tous les types de peaux et pour l’environnement.

savonnerie

Une savonnerie à plein régime :

Autrefois la savonnerie fonctionnait nuit et jour, 7 jours sur 7. Aujourd’hui -depuis la reprise en 2013- les sept chaudrons sont arrêtés la nuit et les fins de semaine, toutefois il ne faut pas plus ni moins de temps qu’en 1856 -date de création de la savonnerie Fer à Cheval- pour une saponification à l’ancienne. Dix jours sont nécessaires pour élaborer un savon vert ou crème cuit en chaudron. Lors de notre visite, nous avons pu voir bouillonner la pâte dans son immense chaudron qui exige pas moins de 10 tonnes d’huile d’olive. Dans un autre chaudron une pâte plus avancée, reposait et dans un autre encore elle semblait sécher. Michel, le maître savonnier des lieux depuis 30 ans, garde la recette secrète et la transmet de génération en génération sans avoir ni livre de recette ni balance. Stéphane prendra la suite, il est déjà à ses côtés depuis 3 ans pour mettre en pratique cette recette certifiée par l’Edit de Clobert en 1688 et confortée par le décret de Napoléon Bonaparte en 1812.

S’il se surveille comme le lait sur le feu, le savon semble bien tranquille durant sa cuisson. Michel sait interpréter chaque bulle, chaque odeur, chaque son, qui méritent tous une interprétation particulière.

La capacité annuelle de production de cette savonnerie est de 3000 tonnes de savons et 8000 tonnes de lessive. Ici, 5 marques en propre, plus de 200 références voient le jour.

Pourquoi ce nom ?

En posant la question j’ai obtenu une réponse bien plus jolie que celle à laquelle je m’attendais. Ne connaissant pas Marseille comme une ville très portée sur l’élevage des chevaux, la raison de ce nom est en fait un gage de porte-bonheur et de chance. La savonnerie aurait donc plu aussi s’appeler trèfle ou coccinelle peut-être ! Le symbole de la savonnerie est donc un fer frappé de 7 clous et non 8 comme il est d’usage, car 7 serait un chiffre porte bonheur lui aussi.

Cinq étapes clé pour un savon emblématique :

L’empâtage : il consiste à mélanger les huiles végétales à la lessive de soude dans le chaudron. La réaction chimique qui en résulte s’appelle saponification. C’est l’embryon du savon !

Le relargage : le maître savonnier ajoute une lessive dense en sel à la préparation déjà obtenue. Cela entraîne la soude et la glycérine, le savon remonte à la surface.

La cuisson : elle permet la transformation complète des huiles végétales en savon

Le lavage : la pâte est lavée avec minutie pour entraîner le glycérol, les impuretés, les acides gras non saponifiés. Il ne reste que le meilleur !

La liquidation : dernière étape du lavage. Elle se fait à l’eau claire, rendant le savon lisse et pur, prêt pour le séchage.

Le cube de 300g est vendu environ 7€50 après avoir été contrôlé un par un à la fin de la chaîne.

Le savon de Marseille est à la fois pour l’hygiène corporelle mais aussi un excellent antibactérien pour les bobos du quotidien, un répulsif naturel contre les mites vestimentaires, un détachant efficace. Il se conserve sans difficulté et au contraire devient encore plus concentré avec le temps.

Points de vente :

Sur la boutique en ligne www.savon-de-marseille.com / dans la boutique usine, ouverte du lundi au vendredi de 9h30 à 12h et de 14h à 17h au 66, rue Saint Marthe – 13014 Marseille – 04 91 10 30 80

Et dans de nombreuses boutiques : Galeries Lafayette, Printemps, A vous de plaire, Bulle de Paris, La Grande Pharamacie Bailly, La Trésorerie, La Super Marquette, Well done, Argana, Au Savon de Marseille, Jupiters, Made in Méditerranée, Maison Empereur, Place des Huiles….

Fer à Cheval est membre fondateur de l’UPSM (union des professionnels du savon de Marseille), certification du véritable savon de Marseille. C’est le plus gros producteur de savon de Marseille de la région.

204 visiteurs

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.