Et si ce soir on tapait le carton en famille : Grimaud, Maître cartier depuis 1848 présente des jeux de cartes

Bataille ! ce mot hurlé comme une victoire résonne encore en moi plus de 40 ans après lorsque petite fille j’avais le sentiment de jouer comme une grande avec mon père. En fait ce jeu de cartes qui pourrait paraître sans grand intérêt pédagogique permet à mes enfants d’assimiler la relation d’ordre sans avoir l’impression de faire des maths ! Mais dans leur ensemble, les jeux de cartes sont une formidable façon de jouer seul (solitaire, patience, réussite), à deux ou à plusieurs et ce depuis des siècles. Alors plaisir de jouer ensemble, de partager, de se retrouver autour d’une table en famille ou entre amis, les jeux de cartes sont l’occasion, en clubs, en journée, en cercles, en soirées, de redécouvrir l’essence même du jeu de société avec ce qui s’y rattache, le toucher, l’échange, la convivialité….cartes

Le jeu de cartes désigne à la fois l’ensemble complet des cartes nécessaires pour s’adonner à un jeu de société, qu’il soit de 32 ou 52 cartes, jeu de tarot, jeu de Bridge, jeu de Belote et le nom du jeu de société choisi. L’ensemble des règles qui régissent le jeu ne sont pas compliquées pour ceux qui aiment jouer mais je dois reconnaître qu’il existe en gros deux catégories de personnes : les joueurs qui sont souvent au moins périodiquement accros et ceux que cela n’intéresse pas du tout.

Connaissez-vous les bases de la composition d’un jeu de cartes ?

Le jeu le plus courant se compose de 32 ou 52 cartes. Chacune des 4 couleurs c’est à dire cœur, carreau, pique ou trèfle comprend : as, roi, dame, valet, 10, 9, 8, 7, avec en plus pour les jeux de 52 cartes : 6, 5, 4, 3, 2, et en complément pour le Tarot : cavalier de chaque couleur, excuse et la série d’atouts de 1 à 21.

A côté de ces jeux existent les jeux de Sept familles, 1000 bornes, Uno,  les jeux à collectionner comme Pokemon ou Yu-Gi-Oh qui n’ont absolument rien à voir.

Quelles cartes choisir ?

On trouve des jeux partout, illustrer de toutes sortes de motifs, ce sont même des supports publicitaires au verso mais les cartes Grimaud ont elles 200 ans d’histoire.

Leur créateur est originaire de Niort et âgé de seulement 23 ans lorsqu’il monte à la capitale pour faire des affaires. C’est en 1848 qu’il devient propriétaire d’un atelier de cartes à jouer et qu’il acquiert aussi les droits sur un brevet pour la fabrication de cartes opaques. C’est le début de Grimaud & Cie puisqu’il s’est associé à deux négociants.

Peu de temps après c’est le succès avec l’apparition de cartes à coins ronds métallisés.

C’est au tout début du XXème siècle que la marque Grimaud remporte plusieurs récompenses lors de l’exposition universelle.

cartesCe savoir-faire devenu au fil des décennies ancestral restera dans la famille avec entre autres une participation à l’édition du Tarot de Marseille très apprécié encore de nos jours en cartomancie.

Grimaud se caractérise par des jeux de qualité aux graphismes soignés, au toucher lisse, à la glisse optimale, à l’opacité parfaite (on peut tricher mais autrement !), au coins arrondis, aux doubles figures, aux formats coïncidant à la typologie du jeu.

Devenu Maître Cartier de 170 ans, Grimaud est sans cesse en quête d’excellence pour la fabrication de ses jeux destinés à la compétition autant qu’à la convivialité pour le bonheur des joueurs.

Le monogramme Grimaud est semblable à celui d’un sceau royal, il reprend les initiales du fondateur et d’un ancien jeu de Tarot.

Les différentes gammes chez Grimaud :

Cartes à jouer traditionnelles au format français, jeu de Bridge au format anglais, jeu de Bridge symétrique de quatre couleurs différentes (jaune, bleu, rouge, noir) pour éviter toute confusion visuelle, jeu de Belote aux portraits et formats français, jeu de Tarot composé de 78 cartes aux figures et scènes traditionnelles (armes d’Epinal par exemple), jeu de Poker 516 au format américain dont le dos est sans bord blanc pour éviter la triche, jeu de Poker 500 au format américain avec carton toilé et vernis américain idéal pour les tours de magie, jeu de Poker Jumbo au format américain en carton toilé et vernis américain, plus larges pour une meilleure visibilité, la gamme Origine de souplesse et résistance optimales, la gamme Expert en carton plus épais de qualité « casino ».

Et parce que les enfants aussi ont le droit d’y jouer, Grimaud conçoit bien sur des jeux « junior » comme le rami, Batailles, Belote, Tarot (de 8€50 à 11€99)

Les prix vont de 1€50 pour un simple jeu de 54 cartes à 34€ pour une cartouche spécial Poker

Tous les jeux sont fabriqués en France à Saint Max (54130).

Il existe des réseaux de joueurs qui forment des communautés comme BND : Belote not dead.

Un vocabulaire commun dédié : (source Wikipédia)

 

  • Atout : désigne la couleur ou série de cartes qui, dans certains jeux, reçoit un statut privilégié.
  • Le banquier est dans les jeux intéressés le financier de la partie : il paye les gagnants et encaisse l’enjeu des perdants.
  • Battre ou brasser (en) : mélanger les cartes entre deux manches ou parties.
  • Couper : prendre une partie des cartes depuis le dessus du paquet pour les passer sous le paquet. Le joueur chargé de couper le paquet est généralement différent de celui qui bat le jeu. Désigne aussi dans certains jeux l’action de jouer une carte atout pendant un pli où l’atout n’est pas la couleur demandée.
  • La défausse : désigne un emplacement où les joueurs disposent, généralement face visible, les cartes dont ils se débarrassent au cours du jeu.
  • Distribuer ou donner : attribuer les cartes aux joueurs, une à une ou par paquets, en tournant dans le sens des aiguilles d’une montre ou dans l’autre sens, selon le jeu pratiqué. Le joueur qui distribue les cartes est appelé le donneur.
  • La donne désigne dans la plupart des jeux de cartes la période de jeu (ou l’ensemble des actions ayant cours pendant cette période) qui commence par la distribution des cartes et se termine lorsque plus aucune carte ne peut être jouée.
  • Un joker ou une frime (Québec) : le joker se rencontre généralement en paire, sa fonction est très variée mais généralement il permet de remplacer n’importe quelle autre carte. Il fut inventé vers 1850, probablement par les Américains qui l’incorporaient dans le jeu d’euchre. Il est représenté sous forme d’un bouffon, d’un lutin ou d’un clown, ce qui correspond bien au mot anglais « joker » (« farceur » ou « blagueur »). Auparavant, on l’appelait Juker card, l’euchre étant nommé juker ; puis, un jour, il fut nommé définitivement Joker.
  • Une main ou un jeu : désigne les cartes détenues par un des joueurs.
  • La pioche, le talon ou la pige (Québec) : désigne le tas de cartes non distribuées, souvent retourné « Face cachée », et dans lequel le joueur peut ou doit « piocher » une carte selon les règles.
  • Un pli ou une levée : désigne l’ensemble des cartes jouées pendant un tour de jeu et généralement ensuite ramassées par le joueur ayant gagné ce tour. Désigne aussi le tour de jeu proprement dit.
  • Le ponte est, dans les jeux de hasard intéressés (baccara, pharaon, roulette, etc.), la personne qui joue contre le banquier.

 

354 visiteurs

Comments: 1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.