Le soleil arrive et avec lui les chaleurs, voici : Mon régime anti rétention d’eau

Avec le retour des beaux jours, vont revenir aussi les jambes lourdes pour certaines d’entre nous. Pour moi c’est certain, j’y suis abonnée depuis 30 ans et évidemment l’état de mes gambettes ne s’arrange pas au fil des années : grossesses, station debout, métier sédentaire, prise de poids, heureusement je ne fume pas et je mange peu épicé – peu gras mais tout de même. Alors je suis à l’affût des solutions raisonnables pour améliorer mon état général.rétention d'eau

Que signifie la sensation des jambes lourdes ?

C’est l’un des premiers signes de l’insuffisance veineuse. Traduisant parfois une défaillance du mécanisme de remontée du flux sanguin vers le cœur. Ne minimisez pas cet inconfort qui peut entraîner des troubles plus graves comme la stase veineuse, des vaisseaux sanguins qui se dilatent et leurs parois qui se détériorent. Certains et surtout certaines d’entre nous sont moins gâtés mais quelques précautions de base peuvent permettre de conserver une bonne circulation : activité physique régulière (vélo, marche, natation …), alimentation équilibrée éventuellement prise d’extraits de plantes.

Mon phlébologue ou médecin vasculaire depuis près de 30ans, Ariel Toledano est The spécialiste des problèmes de santé liés en particulier aux jambes. En lisant ses livres, vous saurez tout sur les œdèmes plus communément appelés rétention d’eau : comment elle s ‘installe, comment elle se manifeste, comment elle se traite. Il vous propose Mesdames, – car hélas nous sommes les cibles principales- un programme d’attaque de juste 2 semaines, oui 14 jours seulement, comportant régime alimentaire détaillée, activité physique (exercices essentiellement aquatiques illustrés, 15 min / jour), soins locaux (massages drainants, auto-massages palper-rouler). Ce programme étant à poursuivre après cette première phase pour maintenir des résultats durables. c’est la partie 3 promise en sous-titre.

Pour vous inciter à la lecture complète et soigneuse qu’il mérite, ce livre de 150 pages débute par un questionnaire d’auto-analyse (avec une erreur à la question 6, mais ça c’est pour voir si vous suivez).

La partie I expose ce qu’il faut savoir sur la rétention d’eau : en quantité, en répartition, selon le poids de l’individu, son âge, son sexe. Le pourcentage d’eau est constitutionnellement moindre chez la femme. Un excès en eau de même masse sera moins lourdement ressenti en proportion chez l’homme que chez la femme, ainsi davantage concernée par les désagréments de la rétention d’ eau .

Comment l’organisme élimine et renouvelle son eau, quels sont ses besoins, quel est le rôle de l’activité physique, comment s’installe la rétention d’eau .

Tout est minutieusement et clairement exposé avec l’aide de schémas, d’encadrés, éclairant les concepts et les mécanismes : pression osmotique et hydrostatique influent sur la répartition des liquides dans les différents tissus, et particulièrement échanges entre capillaires et espace interstitiel où peut s’installer la rétention d’eau .

Cet ouvrage est celui d’un scientifique qui nous aide d’abord à comprendre : le sang, ses circulations, grande et petite, et ses fragilités. La lymphe, ses parcours et pathologies, le rôle régulateur des reins, celui détoxifiant du foie, celui des hormones ou des médicaments sur la rétention d’eau .

C’est celui d’un médecin qui soigne et nous aide aussi dans la partie II : Comment agir ?

Sa règle des 3A :

Alimentation : des conseils généraux complétés de listes d’aliments fruits et légumes réduisant la rétention d’eau et des plantes stimulant l’élimination de la rétention d’eau et la circulation sanguine.

Activité physique privilégiant les sports aquatiques.

Action locale : massages, pressothérapie bien connues des kinés, contention par orthèse (passive), compression élastique (plus active).

En bref, un livre aux dimensions modestes mais qui ne s’accommode pas d’un parcours superficiel, pour de belles jambes de surcroît : notre docteur nous y incite par sa conclusion. Il visait un peu plus haut et c’est réussi.

150 pages, 9€50 chez Inpress

 

Certains médicaments à base d’extrait de Petit Houx peuvent soulager :

Les laboratoires Pierre Fabre propose dans la gamme Naturactive CYCLO 3 Fort
en gélules qui soulageront vos douleurs. Le petit houx fait partie des plantes veinotoniques qui possèdent une action veinotonique mise en évidence sur une veine
isolée et perfusée. Le petit houx provoque rapidement (5 à 8 minutes) une contraction importante, progressive et durable.

Cyclo 3 Fort augmente le tonus des veines (veinotonique) et améliore la résistance des vaisseaux sanguins (vasculoprotecteur). En gélules (boîtes de 60, 13€ / 2 à 3 gélules par jour, avec un verre d’eau) ou en crème (tube de 100g, 6€90) par massage léger et ascendant durant 2 à 3 minutes. Ne dépassez pas quatre semaines de traitement sans consulter un médecin.

Vous pouvez aussi utiliser :

Elusanes Vigne Rouge, un extrait de Vigne rouge utilisé pour soulager les symptômes d’inconfort et de lourdeur des jambes, liés à des troubles circulatoires veineux mineurs.
Médicament à base de plantes, 30 gélules, 7 €.
Naturactive Circulation :  avec des extraits fluides de Vigne rouge, Cassis et Myrtille qui contribuent à maintenir une bonne circulation sanguine.
Complément alimentaire, Boîte 15 sticks, 11,50 €.

Les conseils de JVC :

  • Evitez de piétiner ou de rester debout ou assis trop longtemps. Faites des pauses et marchez quelques pas.
  • Fuyez la chaleur, le soleil sur les jambes, les bains chauds, le sauna comme le hammam
  • Ne portez pas de vêtements serrés même si le slim est hyper tendance !
  • Restez dans la demie mesure avec un talons (talons de 2 à 3 cm) ni aiguille ni la basket en permanence, encore moins la tong car votre pied n’est pas maintenu lors de la marche.
  • Oubliez le tabac, buvez de l’eau (1,5 litre par jour) d’ Hépar pour échapper à la constipation ou mangez des pruneaux !
  • Si possible maintenez un poids raisonnable, facile à dire !
  • Pour vous aider,  marchez ou pratiquez une activité physique douce de façon régulière. (le tennis n’est pas le sport idéal !)
  • Douchez vos jambes à l’eau fraîche, et massez-les en remontant des chevilles vers le haut des jambes
  • Surélevez le bout de votre lit.
  • Portez chaussettes, bas ou collants de contention en particulier lors de voyage en avion.
  • Mangez des agrumes, des légumes frais, des aliments riches en fibres.

Lorsque les jambes ne sont plus seulement lourdes mais que nous souffrons et que nos jambes présentent des varicosités et varices, d’autres solutions sont nécessaires comme le traitement au laser, la sclérose voire la radiofréquence en milieu hospitalier. Mais sachez que ces méthodes ne sont pas miraculeuses et s’avèrent parfois juste temporaires et esthétiques….Mais c’est déjà ça !

 

381 visiteurs

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.