L’enchantement Béjart : « La flute enchantée » au Palais des Congrès

À l’occasion du 10ème anniversaire de la disparition de Maurice Béjart et du 30e anniversaire de la compagnie, le Béjart Ballet Lausanne se produira au Palais des Congrès du 7 au 11 février pour une représentation exceptionnelle du ballet mythique La flûte enchantée, après avoir dansé à Lausanne, Tokyo et Shanghai. Avec ses 44 danseurs, Gil Roman, directeur artistique de la Compagnie, reprend pour cette représentation la célèbre chorégraphie de Béjart sur l’œuvre magistrale et féerique de Mozart et respecte parfaitement la partition chorégraphique du maître.béjart

JVC a vu pour vous ce spectacle enchanteur et  vous le recommande !

En 1981, Maurice Béjart avait voulu faire de l’opéra de Mozart un ballet, ou plutôt  un « opéra dansé », en inventant une chorégraphie à partir de la sublime partition de la Flûte enchantée. Une folle ambition, sans doute, compensée par le respect absolu de l’œuvre souhaitée par le chorégraphe : « En montant La Flûte enchantée, je n’ai pas cherché à glisser dans une œuvre parfaite la moindre intention personnelle, ou message surajouté, mais à écouter scrupuleusement (et amoureusement) la partition, lire le livret et traduire. » Béjart a cherché à faire en sorte que la chorégraphie soit «  délicatement entrelacée entre les lignes de la musique ».

C’est ce que ressent parfaitement le spectateur, car tout Mozart transparaît dans ce ballet : la joie, la démesure et la féerie d’une part, la fable philosophique ou le conte initiatique d’autre part. A travers l’alternance de scènes comiques et fantastiques, le ballet Béjart nous conduit vers une analyse du conflit entre les sexes, de la difficulté d’aimer l’autre et de rester soi tout à la fois, pour conclure, comme le voulait Mozart, au triomphe du couple et des Lumières.

C’est un spectacle total, où la couleur s’adapte à tout instant au mouvement, le mouvement au chant et le chant à la musique, pour ne plus faire qu’un. C’est un moment de grâce ineffable, qui prouve s’il en était besoin que les grandes œuvres, celle du virtuose comme celle du chorégraphe, ne vieillissent pas.

 

Béjart Ballet Lausanne – La flûte enchantée

De Wolfgang Amadeus Mozart

Chorégraphie de Maurice Béjart

 

Palais des Congrès , Paris

Du 07 au 11 février 2018 
Durée : 3 heures environ 

382 visiteurs

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.