Mission du jour ? Sauver le monde ! JVC est fan d’ Escape Game

JVC a testé « Alma : Menace 3.0 », un des scénarios de l’immense Escape Lab’ qui s’est ouvert au 21, rue du Sentier à Paris, tout près du Grand Rex. Compliqué, facile ? Comment parvenir à résoudre une énigme type escape Game ? Entre entraide et coups de stress, 3 adultes et 3 enfants vous livrent leur ressenti.  

 

Escape Game

@Martine Carret

 

« Vous avez 75 minutes pour sauver le monde d’un chaos informatique sans précédent. Depuis la mort de son créateur Sam Binge, un hacker de 18 ans tué au volant de sa voiture autonome, l’intelligence artificielle Alma prend progressivement le contrôle des ordinateurs et des téléphones portables du monde entier. Elle a déjà infecté la plupart des réseaux de communication. Des satellites s’écrasent, le réseau téléphonique est inopérant, Internet n’est plus accessible dans de nombreux pays… Votre mission est de stopper Alma ».

Waouh. Sauver le monde ? Rien que cela. Une Mission Impossible à la James Bond ?

Le décor est planté. Très didactique, le GM, le Game Master (Maître du Jeu) de The Escape Lab’ nous explique notre mission. Il faudra observer, se concerter, réfléchir, travailler en équipe, partager ses trouvailles, accumuler les indices.

Perplexes, nous hochons la tête. Qu’est-ce qui nous attend derrière la porte blanche ? Un peu de frissons, certainement, beaucoup de spéculations, évidemment ! Et surtout un grand saut vers un inconnu abyssal.

Nous avons rangé nos manteaux, sacs et téléphones portables dans les casiers verrouillés par un cadenas du sas d’accueil. Nous serons seuls. Enfin, pas tout à fait. Nos six cerveaux  vont tourner à la puissance max.

Le GM ouvre la porte.

Nous pénétrons dans une pièce assez spacieuse. La porte se referme. Tic-tac. 75 minutes pour sauver le monde du chaos, empêcher les avions de s’écraser ? Le compte à rebours se met en route. Ding, dong.

CASSE-TETE 

@Martine Carret

 

Par quoi on commence ? C’est sans doute la première difficulté d’un Escape Game. Prendre connaissance de son nouvel environnement. Regarder autour de soi et tenter de comprendre ce qui va être utile à la résolution de l’énigme et ce qui doit être laissé de côté. Les murs sont-ils bourrés d’indices ? Ou pas ?

Règle n°1. On ne peut pas démonter les meubles.

Comprendre : rien n’interdit de se pencher pour chercher des annotations sur les panneaux du meuble, rien n’interdit de retourner table ou chaise.

Règle n°2. On ne peut pas décrocher les tableaux.

Comprendre : rien n’interdit de regarder attentivement la surface du tableau ou sur les côtés.

Règle n°3. Ce n’est pas la peine de chercher des objets sur les murs au-dessus d’1,75m, rien ne sera caché (physiquement)  à cette hauteur.

Comprendre : rien n’interdit de regarder le plafond.

Un tableau blanc avec un feutre permet de noter les indices. Le GM nous suit à travers une caméra et miracle, nous pouvons poser des questions à Darwin, un petit robot-ordinateur qu’Alma n’a pas infecté et qui veut lui aussi parvenir à sauver la planète.

 

ENIGME  

 

Après avoir pris possession de la salle, le groupe se met à commencer à chercher dans tous les sens. Ca part franchement en vrille. Normal, puisqu’on ne sait pas ce qu’on cherche ! Evidemment JVC ne spoilera pas ses lecteurs. Nous ne vous dirons donc pas où sont cachés les indices, ni surtout à quoi ils servent. Sachez que ce sont des énigmes à tiroirs et que vous devez réfléchir (beaucoup) pour les mettre en perspective et en relation les unes avec les autres.

 

L’avis d’Anna, 10 ans : 

« Waouh, c’était génial. J’adore résoudre les énigmes. C’était un peu compliqué, les indices n’étaient franchement pas faciles à comprendre. J’ai aimé trouver les clés et les codes, dénicher les nombres sur #spoiler, faire des multiplications et des calculs pour trouver #spoiler. C’était excitant de remarquer quelque chose et de le partager avec les autres, comme si on était Sherlock Holmes ! Heureusement qu’il y avait Darwin le robot pour nous aider un peu, euh disons… beaucoup ».

L’avis de Vincent, 13 ans :

« Les énigmes sont très astucieuses. Pour que chaque énigme aboutisse, il faut repérer plusieurs indices dont on ne comprend pas tout de suite l’utilité. J’ai trouvé que les clés étaient difficiles à découvrir car il faut #spoiler sous #spoiler pour savoir où elles sont cachées. Merci Darwin pour ton aide ! ».

L’avis de Lucie, 15 ans :

« Une fois rentrée dans le jeu, je me suis crue dans un film. J’étais toute excitée et impatiente, comme si j’allais sauver la vie d’une personne. Je me suis empressée de trouver des indices qui au début sont simples mais par la suite beaucoup plus durs. Quand on trouve un indice, tout le monde saute de joie et ainsi on peut voir le travail d’équipe. Le casse-tête est très bien monté, mais compliqué à résoudre. On rentre directement dans l’histoire et on se sent comme des experts des énigmes. Dans ce jeu, nous nous étions repartis les taches pour être plus efficaces et au final cela nous a conduits derrière #spoiler et une mystérieuse ambiance. Il faut de la motivation et beaucoup de perspicacité ! »

L’avis de Philippe, 49 ans :

« Ce qui me séduit dans un Escape Game : passer un bon moment en famille/avec des amis/des collègues, c’est original et convivial. J’ai aimé découvrir un univers complètement inconnu. Résoudre un problème ou une énigme en équipe, c’est intéressant. Parvenir à décrypter certains indices en utilisant toutes les intelligences disponibles, c’est stimulant. Et puis, ce n’est pas tous les jours qu’on peut se croire dans MI, Mission Impossible, alors on est simplement enfermés dans une pièce de 9 m² ! »

 

LES LECONS A RETENIR 

 

 

Lucie : « L’Espace Game, c’est parfait pour des ados de 15 ans et une bande de potes ou en famille. J’ai trouvé ça super de voir notre coopération. On a passé un très bon moment avec notre entourage ».

 

Vincent: « J’avais beaucoup entendu parler d’ Escape Game, que ce soit par des copains et j’ai pu en tester un moi-même. Trouver des indices, des codes, des mots, des clés… ce n’est pas simple. Plus tu avances dans le mystère, plus tu trouves d’autres indices et au final tu dois comprendre ce qu’il se passe. Nous avons pu retarder Alma, mais nous n’avons pas réussi à l’arrêter de contrôler le monde. C’était notre premier Escape Game, donc je ne suis pas étonné de ne pas avoir réussi. Mais ce n’est pas grave. Ce qui compte, c’est de partager un moment en famille et de s’amuser.»

 

Philippe : « Répartir les participants en fonction des affinités, compétences de chacun pour la résolution de certaines énigmes. Bien observer.  Échanger avec les autres pour réunir certains indices quand cela est nécessaire. C’est du team-building, Il faut donc penser équipe et non perso. Garder son calme est nécessaire. Éventuellement, si on est plus de quatre, désigner quelqu’un qui organise et centralise les réponses. »

 

Martine : « Ne pas hésiter à s’arrêter et à demander à d’autres personnes quand on bloque sur un sujet. Quand ça coince, checker les indices en duo, puis les faire re-checker par un autre duo, qui a un regard neuf et ouvert et qui peut voir ce qui nous échappe. Ne pas se bloquer sur un indice qu’on ne comprend pas. Le poser un moment et y revenir. Ne pas s’entêter sur un problème, passer la main à quelqu’un sans lui dire quoi que ce soit, pour ne pas l’influencer. » 

 

LE LIEU 

 

Escape Lab

21, rue du Sentier

75002 Paris (Métro Bonne Nouvelle, sortie rue du Sentier)

Téléphone : 01 84 25 82 18

www.escapelab.fr

Facebook : www.facebook.com/escapelab.fr

1300m², onze Escape Rooms thématiques (base militaire, réalité virtuelle, enquête dans le noir, littérature..) que nous avons fermement l’intention de tester une à une pour vous permettre de mieux aiguiller vos choix.

Alma Menace 3.0 : 28€/joueur.

Le conseil de JVC pour votre séance Escape Game :

Arriver 15 minutes en avance, se décontracter dans les fauteuils du hall d’accueil et… faire monter la pression avec les copains !

 

204 visiteurs

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *