Harcèlement scolaire, « Seule à la récré » chez Bamboo

Lorsque l’enfant subit une succession d’agissements hostiles, provenant de la même personne ou d’un tout petit groupe. Lorsque cet enfant devient la victime physique ou psychologique de la ou des responsables de ces actes répétés, alors s’installe une situation horrible de harcèlement. Les éditions Bamboo toujours très à l’écoute des sujets qui concernent nos enfants, ont ici publié la première bande dessinée sur le harcèlement scolaire. harcèlement

Seule à la récré :

Ana & Bloz écrivent avec cet album, l’histoire utile d’Emma avec l’objectif évident de faire réfléchir les harceleurs, les victimes et toutes les familles qui ne savent pas toujours ou parfois trop tard que dans leur entourage proche, quelqu’un souffre. Nous parlons ici de harcèlement scolaire qui doit aussi interpeller les professeurs mais cette situation dramatique se déroule hélas partout, en colonie, durant les activités extra scolaires… 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7, ce fléau peut toucher un enfant comme au travers des smartphones et des réseaux sociaux.

Ce que Noé a retiré du cours sur le harcèlement à l’école :

Au mois de novembre, un intervenant extérieur est venu dans la classe de CM2 de Noé pour parler avec eux du harcèlement. En sortant le soir, Noé m’a expliqué que cet intervenant ou un autre viendrait aussi en avril pour leur parler ou plutôt dialoguer avec eux de puberté. Sujet épineux avant l’entrée en sixième à un âge où la puberté survient parfois sans crier gare ! Mais alors pourquoi avoir attendu la classe de CM2 pour décider de dialoguer sur le harcèlement. J’ai des enfants actuellement en CP, CE2 et 5 ème, la seule intervention de ce genre à lieu en CM2 et une seule fois dans leur scolarité.

Noé ayant la chance d’avoir entre les mains à sa sortie la bande dessinée de Bamboo éditions à présenté l’album à ses camarades et l’a prêté à ceux qui souhaitaient le lire. Il avait parfaitement compris en sortant que la meilleure arme du harceleur est le silence de la victime et de l’entourage qui lui devient complice en ne réagissant pas. Cet album devrait figurer dans toutes les classes dès le CE1 afin d’ouvrir le dialogue entre enseignants et élèves. Car malheureusement le harcèlement scolaire ne démarre à 10 ans, il ne fait que devenir plus violent physique, plus soutenu moralement mais il peut faire de gros dégâts bien avant.

Injures, menaces, agressions physiques ou même ce qui peut être considéré par l’adulte comme de simple chicaneries, le harcèlement scolaire existe à toutes époques. Si le sujet est ici traité au travers de gags, Emma, l’écolière doit encaisser coups et insultes. Comment réagir en tant que parents, si déjà on prend conscience du problème.

Les enseignants eux-mêmes se font souvent piéger par le silence général, de la victime et de l’entourage qui a peur que le harceleur change de cible.

Piège de l’isolement qui entoure la victime, le sujet n’apporte pas de solution toute faite. Nous avons particulièrement apprécié comme souvent chez Bamboo, le dossier de la fin qui traite en 6 pages du sujet en profondeur.

Signé par Noémya Grohan, ancienne victime de harcèlement scolaire, elle est l’auteure du livre « De la rage dans mon cartable ».

Guide pour les parents, les enseignants ou pour les enfants à partir du CM1 (avis de Noé), ces 6 pages ouvrent la discussion et donnent les numéros et personnes à contacter au cas où.

L’histoire :

Alors qu’elle pourrait, devrait être heureuse, Emma se sent toujours plus isolée à l’école, en raison d’une camarade qui se moque d’elle de façon incessante et  va jusqu’à la brutaliser. Un sujet grave, abordé avec humour en bande dessinée pour atteindre les enfants dès 7 ans.

Au retour des vacances d’été, la jeune Emma redoute de retourner à l’école, car une élève de sa classe lui a fait vivre un cauchemar l’année passée en la persécutant. Elle n’ose pas ou ne parvient pas à s’ouvrir à ses parents.

Dès la rentrée, le scénario se répète, Clarisse sera à nouveau la chef ! Sa persécution est telle qu’elle ordonne aux autres filles de ne pas s’asseoir à côté d’Emma qui se retrouve toute seule.

Petite consolation, son voisin est le poisson rouge Bubulle.

L’enfer se poursuit dans la cour de récréation, jusqu’à recevoir un coup de pied,  se faire piétiner le cartable, voler son repas. Et Clarisse impose à Emma le silence sous peine de représailles terribles.

48 pages, 10€60 chez Bamboo Editions

160 visiteurs

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *