De Gaulle, la série en bande dessinée aux éditions Grand Angle

Cette bande dessinée raconte parfaitement et sans détour la vie du Général De Gaulle. Elle est accessible et montre qu’un grand chef politique est toujours forgé par les épreuves de sa jeunesse. Ce premier tome la raconte.De Gaulle
La vie d’officier de Charles De Gaulle commence pendant le 1ère guerre mondiale. Sérieusement blessé à Douaumont il est fait prisonnier, mais il écrit à ses parents « qu’il continuera à faire son devoir d’officier  » c’est à dire s’évader. Ce qu’il tente à cinq reprises de façons rocambolesques la plupart du temps, mais sans succès au cours de sa détention de trente-deux mois dans une dizaine de camps différents. Il est libéré après l’armistice du 11 novembre 1918 et retrouve tous ces frères ce qui est rare pour les familles françaises de l’époque. De ces deux ans et demi de captivité, il ne garde qu’un souvenir amer, estimant être un « revenant ». Il est très critique de ces chefs d’alors. Pour autant, il est devenu un officier moderne qui pense que la force mécanique et la guerre de mouvement casseront désormais les belles charges sabre au clair de ses aïeuls. Le 7 avril 1921, il est à nouveau fait prisonnier, il se marie avec Yvonne Vendroux.
Ce temps de capitaine est essentiel dans la formation personnelle de De Gaulle. Il s’instruit, prend le temps de réfléchir et forge sa pensée pendant ce temps de détention. Mais surtout il apprend beaucoup sur lui. Il est désormais inflexible, déterminé refusant la soumission dans ses actions. Il se forge déjà un tempérament celui de savoir dire NON quand il le faut.
On peut devenir grand en ayant connu l’humilité forcée. C’est la leçon qu’il nous laisse, elle est imparable pour les générations à venir.

Tome II :

Ce deuxième tome est celui des événements du deuxième conflit mondial. Toutes les journées ont leur importance.  Lorsque la guerre éclate, Charles de Gaulle est  colonel, il cherche encore et encore à convaincre les autorités militaires et civiles sur la nécessité d’allier le char et l’aviation. Trois jours avant l’offensive allemande du 10 mai 1940, qui conduit à une percée rapide du front français, le commandement lui confie une grande unité blindée. Le 15 mai, il retarde l’ennemi mais ses unités n’ayant jamais opéré ensemble. Il dirige pourtant une contre-attaque vers Montcornet, au nord-est de Laon. C’est l’une des seules qui parviennent à repousser momentanément les troupes allemandes. Mais n’étant pas appuyé, il est contraint de se replier face à l’intervention de renforts ennemis. Le 25 mai, il est nommé général de brigade.
Le 6 juin, le général de Gaulle est convoqué d’urgence à Paris par Paul Reynaud, président du Conseil, pour occuper un poste ministériel dans son gouvernement, celui de sous-secrétaire d’État à la Guerre et à la Défense nationale. Charles de Gaulle sort alors de la hiérarchie militaire et pour lui tout commence. Il a pour mission de coordonner l’action avec le Royaume-Uni pour la poursuite du combat. Le 9 juin, il rencontre Churchill qu’il tente en vain de convaincre d’engager davantage de forces, y compris aériennes, dans la bataille.
De retour de mission, à Bordeaux, il apprend, le 17 juin, la démission du président du Conseil, Paul Reynaud, son remplacement par le maréchal Pétain et la demande d’armistice. De Gaulle est encore membre du gouvernement, il a l’intention de regagner Londres. Il rencontre Paul Reynaud pour lui faire part de son projet. Ce dernier lui fait remettre 100 000 francs prélevés sur les fonds secrets pour sa logistique à Londres. Le 17 juin, il s’envole à Londres son avion de la veille que Churchill a laissé à sa disposition. Le 18 juin , l’histoire de France passe par un appel sur la BBC.

Tome III :

 

Si « Charles de Gaulle  » m’était conté :

Si on ne connaît pas l’histoire, cette bande dessinée vous l’explique non pas par des faits mais par des actes qui font l’histoire. Quand les documents se taisent, l’histoire des hommes s’est tue pour toujours. Ici on ne découvre pas l’homme Charles de Gaulle, on découvre les raisons de sa grandeur avec des décisions simples de bon sens qu’il était le seul à pouvoir anticiper. L’amour de la France et l’équilibre des Nations libres  est une alchimie qui a besoin d’un terreau pour pousser droit. La France n’existe plus pour personne à cette époque charnière 1944 -1945. Les américains la traitent comme une subordonnée alors qu’elle est le lieu de naissance des libertés. Il suffisait d’une homme, on s’en aperçoit au fil des pages. La guerre n’est pas toujours là où on l’attend. Très belle bande dessinée non narrative mais pédagogique pour ceux qui pensent que résister, à tout, est un acte politique. Résister au confort de baisser les bras, Charles De Gaulle le démontre parfaitement ici.

Charles De Gaulle :  Tome 3 / sortie le 23/08/2017 chez Grand Angle / 46 pages, 13€90

Scénariste : Jean-Yves LE NAOUR / Dessinateur : Claude PLUMAIL

258 visiteurs

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *