Zéro déchet ou presque : mes fins de marché anti gaspi

Si vous faites partie de ces personnes qui n’en peuvent plus de sortir les poubelles. Si vous aimeriez économiser un peu plus chaque mois pour partir en voyage. Si l’alimentation de votre famille vous tient à cœur. Si les chiffres du gaspillage et de la masse de déchet produit en France vous font bondir… JVC vous donne quelques unes de ses astuces faciles à appliquer au quotidien qui ne prennent pas tant de temps que ça pour un résultat très gratifiant.

Le mode de vie actuel produit trop de déchet :

Le déchet est tellement répandu qu’on pourrait en faire un concept. Le déchet a à ce point envahit notre quotidien qu’il en est devenu un sujet de débat à la mode.

Avez-vous une idée  de la quantité de déchets produits par an par personne en France ?déchet

Chaque année, la France « gaspille » environ 10 millions de tonnes d’aliments, cela représente 317 kg par secondes (compteur). Sur ces 10 millions de tonnes, plus de 1,2 concerne de la nourriture encore propre à la consommation, cela représente sur une année, 20 kg par citoyen français.

La part de fruits en est  de 18%, celle des légumes de 25%, celle de restes cuisinés de 13%.

Comment JVC apporte sa contribution à la semaine anti-gaspi mais tout au long de l’année ?

Des astuces pour moins gaspiller :

Les fins de marché, les circuits courts, consommer local :

Nous sommes aussi motivés par l’économie financière réalisée au quotidien, inutile de s’en cacher. Dans notre lutte pour le « moins de déchet « , nous avons un allié de taille, enfin deux : Mon primeur sur le marché du Prado qui se réjouit de jeter moins de légumes et de fruits au moment du remballage et Tupperware qui en tant qu’inventeur de la boîte de conservation en plastique durable et défenseur du fait-maison, contribuent grandement à facilité notre organisation quotidienne. Je peux en partie faire mon marché avec Tupperware en limitant les emballages jetables.

Bon je ne vais pas non plus vous mentir, je porte, je trie, j’épluche, je cuis, je mixe et mouline, je range, plusieurs heures par jours. Mais c’est un tel bonheur pour moi, d’entendre mes enfants se réjouir d’une soupe aux poireaux, me demander avec joie quels fruits il y a pour le goûter. Notre directrice d’école primaire est aussi une alliée importante puisqu’elle interdit les biscuits, bonbons à la pause du goûter, n’autorisant que les fruits frais ou secs, le fromage, les compotes.

Mon recyclage de légumes et fruits dits « non présentables » en soupes, purées, compotes et confitures, m’occupe et me prend du temps mais je peux aussi faire plaisir en offrant des confitures à mon primeur !

Je mets aussi mes enfants à contribution et ils aiment ça, une autre forme de loisirs créatifs !

Je commence une fois de retour du marché, à traiter les légumes limites, à consommer très rapidement : nettoyage, cuisson, conservation optimisée au réfrigérateur pour la consommation du jour-toujours dans mes boîtes de conservation BoitOfrais & Bac à légumes VentilOfrais, raviers Tupperware et surtout congélation dans mes boîtes Igloo.

Je congèle généralement à plat légumes et fruits coupés sur les couvercles des boites, j’évite ainsi la formation de blocs compacts. Une fois la congélation effective, je peux compacter, je décongèlerai ainsi les quantités justes nécessaires.Je stocke au frais pour le lendemain ce qui se tient encore.

Je peux aussi préparer des plats de A à Z : aubergines parmesanes, purée de plusieurs légumes, gratins de courgettes. Avec les boîtes adaptées, je proportionne et je congèle pour mes jours d’absence parisienne. Je congèle aussi les restes de plats familiaux préparés, quand il en reste !

Avec Tupperware, l’anti-gaspi n’est pas une mode mais un mode de vie !

La vie au temps du troc :

Dans un monde où le budget alimentaire comme le budget locatif creusent le compte en banque, le « troc et système D » redeviennent un mode de fonctionnement. Cela se matérialise en braderie, vide grenier, dépôt-vente, échange d’appartements, troc de légumes et fruits contre tartes et confitures ou encore l’accommodation des restes ou la cuisine zéro-déchet comme les brunchs d’épluchures très à la mode.

Une deuxième vie pour mes déchets verts :

Quelques recettes astucieuses publiées par François Pasteau, chef de L’épi du pain , dans le livre  » Manger & cuisiner de façon Eco-Responsable ».

Enfin si vous avez un petit bout de jardin, le compost est aussi une alternative pour un jour avoir de l’engrais pour votre potager. Quand aux bacs à compost en appartement, à Marseille, je ne suis pas fan. Mon expérience fut surtout celle d’une rencontre avec un tas de moucherons…. A vous de voir !

Si vous souhaitez en savoir plus sur la semaine européenne de la réduction des déchets.

Infos pratiques :

Pour cuisiner les restes : Speedy Chef 49€90 / Turbo Tup 49€90 / Micro Minute W77 : 139€90 / MandoChef 99€90

Boîtes Modulaire Pop de 1l à 3,4l : 115€90 à 22€90 pour la conservation du sec

BoitOfrais 1,8l : 18€90 / 4,4l : 26€90

Bac à légumes VentilOfrais 1,8l : 18€90 / 4,4l : 26€90

Raviers 300ml 20€90 par 4 / 600ml 20€90 par 3

Pichet Frigo 1l (12€90), 2l (16€90) l’idéal pour stocker la soupe dans la porte du réfrigérateur.

Pour congeler malin : set Igloo 2*450ml / 2*1,1l / 1*1l : 36€90

Les produits s’achètent exclusivement auprès des conseillers culinaires lors des ateliers, ils sont alors garantis 10 ans moyennant une utilisation correcte.

Pour devenir hôtesse, faire appel à un conseiller culinaire en vue de réaliser un atelier rendez vous sur Tupperware.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

415 visiteurs

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *