Danse classique pour petits rats l’histoire de l’Opéra de Paris

La vie rêvée de nombreuses petites filles qui aimeraient devenir petits rats de l’école de danse de l’Opéra de Paris se poursuit, tout comme la série, 20, allée de la Danse dont Romy et Enora étaient déjà tombées amoureuses à ses débuts. Mes petits danseuses classique ont grandi, Enora (7ans) est encore à fond dans la cible mais Romy (12ans) ne laisse pas passer un tome. De vrais romans de 160 pages mais écrits en assez gros caractères pour ne pas rebuter les jeunes lecteurs et lectrices, quelques dessins aussi et surtout un fil conducteur moteur d’évasion.danse

Saviez-vous que l’Ecole de Danse de L’Opéra de Paris a accueilli en 2016, 55 garçons pour 67 filles âgés de 8 à 17 ans. La danse n’est donc pas seulement un « truc de filles » !

Nos filles adorent les petites anecdotes glissées en fin de livre qui racontent encore un peu plus les us et traditions de l’Ecole. Une façon de se sentir encore plus proche d’un rêve bien encré chez de nombreux enfants.

Le tome 6 est arrivé pour l’été :

 
Bilal a un parcours hors du commun : issu d’un milieu peu tourné vers la culture, rien ne le destinait à la danse. Externe, il vit un peu en marge de ses amis, gardant une certaine part de mystère sous ses dehors bravaches et rigolos. Harcelé par ses anciens copains à l’extérieur, il garde tout pour lui et ne raconte même pas à son meilleur ami Colas que son père méprise son choix. Ses amis pourront-ils l’aider à faire face à l’hostilité des autres ? Réussira-t-il à convaincre son père que la danse est un métier ?
 

Nous avions raté le tome 5 : L’envol d’une discrète

 
 
Loin de l’Italie, son pays natal, Sofia n’a pas tous les jours le moral. Elle est fière d’avoir intégré l’École de Danse de l’Opéra de Paris, institution qui la faisait rêver depuis longtemps, mais le quotidien n’y est pas toujours facile. Elle est timide, très naïve et le français n’est pas sa langue maternelle, ce qui complique les choses en cours, mais aussi avec ses camarades de sixième division… Elle a l’impression d’être en permanence la cinquième roue du carrosse. La petite danseuse finira-t-elle par trouver sa place et prendre confiance en elle ?
20, allée de la Danse chez Nathan Jeunesse, 160 pages, 9€95
Retrouvez les précédents tomes de la série:
 

Pour découvrir la danse et les grands ballets de l’Opéra :

Des photos à chaque double page, de gros caractères, du texte mélé aux dialogues pour donner en symbiose, vie à ces histoires légendaires comme Le Lac des cygnes,  La Sylphide… d’autres suivront c’est certain.
A la fin du roman du ballet, les jeunes lecteurs trouve une page de description sur la mise en scène et une page sur les costumes, les accessoires et la gestuelle.
Une partie est aussi consacrée aux explications sur l’origine de l’histoire, conte ou rêve ? Une ouverture à la réflexion, à la discussion avec les adultes.
Ces mini-romans se lisent bien d’autant que nos petites danseuses ont souvent déjà entendu la musique ou même parlé de l’histoire en cours lors de la préparation du spectacle de fin d’année, je pense en particulier au Lac de cygnes.
 
Le Lac des cygnes :
 
Le prince Siegfried doit choisir une épouse lors du grand bal donné pour son anniversaire. La nuit qui précède le bal, il sort et aperçoit une nuée de cygnes près du lac. Il s’apprête à tirer mais arrête son geste : devant lui se tient une magnifique femme vêtue de plumes blanches. Odette lui raconte son histoire. Elle a été ensorcelée par Von Rothbart : femme la nuit, elle se transforme en cygne le jour. Pour la délivrer, Siegfried, éperdument amoureux, devra l’épouser.
 
 
Dans le sauvage pays d’Écosse, terre de fées et de légendes, vivait un jeune homme appelé James. Il devait épouser Effie, mais ignorait qu’elle n’était pas la seule à l’aimer : au cœur de la forêt profonde, une Sylphide, un être magique, rêvait à lui en secret.
 
80 pages, 9€95, dès 7 ans.

Enregistrer

503 visiteurs

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *