Lascaux IV : le nouveau Centre International de l’Art Pariétal

Depuis décembre 2016, après trois années de travaux, le Centre International de l’Art Pariétal a ouvert ses portes au public. Encore un nouveau Lascaux allez-vous dire ?  Oui, mais qui complète Lascaux II ouvert en 1983, la grotte originale, découverte en  1940 n’étant plus ouverte au grand public depuis 1963. Modifications de la température et de l’hygrométrie avaient bouleversé l’équilibre micro-biologique de la cavité. Les symptômes : algues vertes, calcites et champignons. La grotte est toujours « malade », un peu moins cependant.

Lascaux

@F. Lebel

Lascaux II : la première « copie »

@F.Lebel

Lascaux II demeure, mais elle est devenue secrète, presque confidentielle. Dommage, car l’émotion est grande de pénétrer  à 200 mètres de la grotte originale, en pleine forêt, en écoutant le chant des oiseaux. A Lascaux II, le fac-similé reproduit au millimètre près la Salle des Taureaux et le Diverticule Axial, soit 90% des peintures de Lascaux. Avec le rétrécissement identique à l’original les visiteurs ont vraiment l’impression de pénétrer dans « la vraie » grotte. Autre bonheur : depuis l’ouverture de Lascaux IV, un nouveau format de visite par petits groupes de 20 personnes maximum permet de profiter pleinement du lieu.

Attention : seulement 2 visites par jour, à 11h00 et 15h30 (sous réserve de modification). 

Lascaux IV : plus de 8500m2 d’espace de visite dans un bâtiment-paysage

@F.Lebel

Tout différente est la visite du tout nouveau Lascaux IV. Au pied de la colline, le centre donne le sentiment d’une incision dans le paysage. En s’approchant, on s’aperçoit que ce n’est qu’une illusion. Le bâtiment semble inclus dans la nature, mais il n’a pas créé d’enclave dans le site. Dès l’entrée vous est remis « un compagnon de visite » numérique, disponible en plusieurs langues. Vous réglez le volume et vous laissez guider. Pour commencer, vous accédez au belvédère qui surplombe la Vallée de la Vézère, classée au patrimoine mondial par l’Unesco. Là, vous découvrez l’emplacement de tous les principaux sites archéologiques environnants ouverts au public. Puis vous pénétrez dans l’abri où commence le voyage dans le temps.  Un écran immersif renvoie à une vision de la Vallée de la Vézère il y a près de 20 000 ans, lorsque le paysage de Lascaux était totalement différent d’aujourd’hui, et ressemblait à une steppe dominée par les animaux. Un bond en avant et le visiteur est désormais en 1940, date de la découverte de la grotte par des adolescents.

Un fac-similé… oui, sauf le fameux rétrécissement

La réplique représente la totalité de la grotte originale accessible au public, reproduite avec les techniques et l’art de l’Atelier des Fac-similés du Périgord (AFSP) et de l’Atelier artistique du Béton. À l’intérieur de cette réplique, l’atmosphère est celle d’une véritable grotte. Il y fait frais et sombre, et les bruits assourdis. Les visiteurs peuvent apprécier la splendeur des œuvres, par groupes de 32 personnes maximum. Parmi les animaux les plus remarquables dessinés sur les parois : « les Deux Bisons Adossés», « la Grande Vache Noire », « le Panneau de l’Empreinte », « l’Abside », « la Scène du Puits », « le Cheval Renversé » et les fameux taureaux .

Le théâtre de l’art pariétal : une suite de petites salles 

@F.Lebel Ces petites salles sont organisées en trois actes.

Acte 1, la Renaissance : les visiteurs se retrouvent à l’Exposition Universelle de 1878 et découvrent les premières grottes ornées. Les préhistoriens se questionnent alors sur les découvertes et leur authenticité. Se peut- il vraiment que l’homme préhistorique ait peint de tels chefs-d’œuvre ?

Acte 2 : le XXème siècle, l’interprétation : le spectacle proposé donne vie aux idées et aux pratiques de travail de deux célèbres hommes de la préhistoire au XXe siècle : André Leroi-Gourhan et Henri Breuil. Ceux-ci s’expriment sur la principale découverte archéologique du XXe siècle : la grotte de Lascaux.

Acte 3 : la recherche; un acte résolument tourné vers l’avenir, au monde incroyable de la technologie de pointe, utilisée par les chercheurs et archéologues contemporains.

Et pour les amateurs d’architecture et de mise en scène….

Le parti pris architectural du projet est une proposition sobre, sans ostentation, sans surenchère de formes ni de matériaux, mais dont il se dégage une véritable puissance.

Le projet architectural a été confié à l’agence Snøhetta, basé à Oslo en Norvège, connu pour créer des expériences architecturales diverses et riches. La scénographie, quant à elle, a été confiée à l’agence de designers Casson Mann (Londres, Angleterre). Ils travaillent principalement dans le secteur des musées. Ils réfléchissent en terme d’expérience de visite et envisagent l’adaptation des lieux et des histoires dans l’espace.

Coté pratique : 

LASCAUX – CENTRE INTERNATIONAL DE L’ART PARIÉTAL

Tél. : 05 53 50 99 10

INFORMATIONS ET RÉSERVATIONS GROUPES

Semitour Périgord
Tél. : 05 53 05 65 60 contact@semitour.com

www.lascaux.fr

Visuels copyright Frédérique Lebel

Enregistrer

Enregistrer

562 visiteurs

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.