La noble ambition des « champagnes de vignerons »

Champagnes de vignerons fut créée il y a plus de 15ans par le Syndicat Général des Vignerons de la Champagne. Cette marque collective du vignoble champenois permet de développer la notoriété des Champagnes élaborés au vignoble. Au travers d’elle, tous les vignerons et unions de vignerons qui commercialisant du Champagne sont regroupés.champagnes
 
Cette marque collective est la seule qui soit portée par un syndicat viticole. Une singularité qui lui permet d’avoir une identité forte de par l’homogénéité des acteurs qu’elle fédère. Tous les vignerons et coopératives de Champagne qui en font partie revendiquent les valeurs suivantes :
L’artisanat : véritables artisans de la terre, les vignerons de Champagne maîtrisent toutes les étapes de culture de la vigne et de la vinification sur leur domaine ou au sein d’une coopérative.
L’authenticité : déguster un champagne de vigneron, c’est partager, découvrir un vin de caractère, produit d’une personnalité d’un homme, d’une femme, d’un savoir-faire issu d’une exploitation familiale et transmis de génération en génération.
La création de cuvées rares, uniques : les vignerons de Champagne élaborent des vins d’une grande singularité, issus d’assemblages de la diversité des terroirs du vignoble et dans le respect du cahier des charges de l’AOC Champagne.
La proximité : ils accueillent personnellement leurs clients et font découvrir eux- mêmes leur champagne.
Le plaisir: les champagnes de vignerons sont les complices des moments forts de la vie.

Comment les reconnaître ?champagnes

La signature Les Champagnes de Vignerons est symbolisée par un logo noir et doré. Il représente les différentes étapes d’élaboration d’un Champagne : la cueillette, le travail en cave et la dégustation.

Les vignerons peuvent l’apposer à différents endroits de la bouteille :
  • La coiffe
  • L’étiquette ou la contre-étiquette
  • Le bouchon: via la plaque de muselet
– Le col de la bouteille : via une étiquette de col, un macaron

Il est également possible de reconnaître un vigneron membre des Champagnes de Vignerons lorsque l’étiquette porte l’une des mentions suivantes (situées en bas de l’étiquette, à côté du numéro de matricule) :

  • RM pour Récoltant Manipulant
  • RC pour Récoltant Coopérateur
  • CM pour Coopérative de Manipulation
  • SR pour Société de Récoltantschampagnes

La consommation de champagne en France

Cette enquête a été menée par le Syndicat Général des Vignerons de la Champagne (SGV), auprès de 1700 personnes.

L’amateur type : plutôt aisé et en couple

Premier enseignement de l’étude et non des moindres, 81% des personnes interrogées déclarent consommer du Champagne, dont 67% depuis plus de 10 ans. Le nectar champenois est donc bien ancré dans les habitudes de consommation des Français. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que cette boisson est égalitaire, puisque la répartition hommes/femmes est identique à celle de la population française. Le consommateur type est également majoritairement issu des catégories socio-professionnelles aisées et en couple.
L’étude confirme d’ailleurs que le Champagne reste un nectar prestigieux, en révélant que la qualité est le premier critère dans le choix d’une bouteille, avec un prix moyen d’achat déclaré supérieur à 20€ TTC pour sa consommation personnelle et à raison de 9 bouteilles en moyenne par an et par personne. Les jeunes (25-34 ans) sont même prêts à débourser jusqu’à 8% de plus que leurs ainés pour se procurer une bouteille de Champagne.
Et, lorsqu’ils sont invités, les Français n’hésitent pas à dépenser 12% de plus pour offrir un flacon à leur hôte. Les consommateurs de Champagnes de vignerons ont quant à eux tendance à acheter et offrir une bouteille de plus que leurs homologues.

Une consommation festive et bien identifiée dans l’année

 
Lorsque l’on s’attarde sur les moments de consommation de Champagne, les personnes interrogées déclarent, sans surprise et à 72%, les événements festifs: anniversaires, mariages et fêtes de famille en tête. Viennent ensuite les autres instants forts de la vie, mais plus intimistes, comme les repas entre amis ou en amoureux (56%).
Par ailleurs, cette consommation reste concentrée sur 3 grandes périodes clés : les fêtes de fin d’année, comme Noël et le nouvel an (82%), l’été (61%) et le printemps (55%). Enfin, concernant les moments de dégustation, 68% le dégustent à l’apéritif, 48% au moment du dessert et 18% s’en servent pour accompagner leur repas. Si cette dernière proportion reste minoritaire, elle souligne une tendance émergente, de plus en plus de consommateurs considérant que le Champagne propose une diversité et complexité suffisamment importantes pour se marier avec différents mets. Cette tendance est d’ailleurs encore plus marquée chez les amateurs de Champagnes de vignerons.

Des Français qui apprécient d’être conseillés

Concernant les types de Champagne, là encore, les personnes interrogées ont leur préférence : le brut (62%) domine, tandis que le rosé (41%) et le demi-sec (31%) sont au coude-à-coude. La consommation de demi-sec est surreprésentée chez les jeunes (25-34 ans). Et, quand il s’agit de choisir sa bouteille, 45% des acheteurs veulent être conseillés. Pas étonnant, puisque 63% d’entre eux se considèrent novices ou non connaisseurs en la matière, notamment les plus jeunes. Les consommateurs de Champagnes de vignerons sont en revanche plus avertis, n’étant que 47% à se déclarer peu ou pas du tout connaisseurs.
Parmi ceux qui s’informent en amont de leur achat, 73 % se renseignent auprès de leurs proches et autant via le bouche à oreille ; 59% écoutent les conseils de leur caviste ; 46% font confiance aux guides et magazines et 37% au web. Un phénomène encore plus vrai chez les 25-34 ans, particulièrement sensibles à la recommandation, notamment par le biais d’Internet et des réseaux sociaux (57%).
Enfin, les principaux canaux de distribution du Champagne sont : les hypermarchés (33%), les supermarchés (23%), les cavistes (12%) et le producteur (19%). Si Internet accompagne la décision d’achat, seules 3% des personnes interrogées achètent le Champagne par ce canal de distribution.

Quel consommateur êtes-vous ?

Les déclarations faites par les répondants lors de l’enquête ont permis de dresser le profil de 5 consommateurs types de Champagne en France.

Les amateurs éclairés (20%)

Urbains, plus jeunes que la moyenne des consommateurs de Champagne, ils ont un pouvoir d’achat supérieur et sont prêts à mettre le prix pour une bouteille (plus de 25€). Consommateurs réguliers (1 fois par mois ou plus), ils sont avides de conseils, qu’ils piochent sur les blogs spécialisés ou auprès des cavistes et sont le plus souvent fidèles aux marques qu’ils aiment.
Leurs principaux critères de choix : la qualité, le goût et la marque.

Les authentiques (15%)

Un peu plus âgés et moins aisés que les amateurs éclairés, ils sont de vrais amoureux des produits du terroir. Ils constituent donc une clientèle fidèle des Champagnes de vignerons, ainsi que de bons connaisseurs et acheteurs, avec une moyenne de 12 bouteilles par an. Surtout, ils n’hésitent pas à se rendre directement chez les producteurs pour acquérir leur marque préférée.
Leurs principaux critères de choix : la qualité, le rapport qualité/prix, le goût, la fidélité à la marque et l’origine géographique.

Les opportunistes (28%)

Le Champagne, ils l’apprécient ! Mais, s’ils déclarent en consommer régulièrement (1 fois par mois, voire plus), ils privilégient l’esthétisme, la marque et le packaging à la qualité. Leur principal critère de choix est le prix. Pour leurs achats, ils se tournent donc vers les rayons des hypers et supermarchés, où les promotions attirent leur attention. Ils acquièrent entre 3 et 11 bouteilles par an pour leur consommation personnelle, à un prix moyen déclaré de 22€. Opportunistes, ils n’hésitent pas à tester de nouvelles marques.
Leurs principaux critères de choix : la qualité, le rapport qualité/prix, le goût, la marque et le prix.

Les désinvestis (26%)

Plus âgés que la moyenne (55 ans environ) et de catégories socioprofessionnelles moins aisées, ils ont un point commun avec les opportunistes: ils privilégient l’achat en supermarchés et recherchent les prix attractifs ou les promotions. Très peu connaisseurs de Champagne, ils en consomment occasionnellement, à raison d’1 à 2 fois par an. Pour faire des économies, ils n’hésitent pas à le remplacer par d’autres types de vins effervescents, moins coûteux.
Leurs principaux critères de choix : le rapport qualité/prix, le goût, le prix et la promotion.

Les consommateurs non-acheteurs (11%)

Logiquement, cette catégorie est la moins intéressée par le Champagne, qu’elle n’achète pas ou très peu (1 fois tous les 6 mois, voire moins). La principale raison déclarée vient de l’impact qu’a eu la crise sur son pouvoir d’achat. Issus de catégories socioprofessionnelles touchées par la crise, ces consommateurs affirment ainsi renoncer au Champagne pour des raisons budgétaires, préférant se reporter sur d’autres vins effervescents.

LES CHAMPAGNES DE VIGNERONS

17, AVENUE DE CHAMPAGNE –
51205 EPERNAY CEDEX 03 26 59 55 00

326 visiteurs

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *