Comment Polar Loop a révolutionné ma vie

La stase veineuse s’installe avec la sédentarité de nos vies quotidiennes. La lutte contre les jambes lourdes est un combat douloureux pour celles qui en souffrent.

Un petit objet connecté, le bracelet d’activité Polar Loop, m’a aidée à venir à bout de ces difficultés de circulation sanguine.

polar loop

Martine Carret

Travailler à domicile ? Le nombre de fois où j’ai entendu « Tu as trop de chance ! Je t’envie… ». Certes, vous pouvez commencer à travailler à 6h du matin si cela vous chante, lancer une machine à laver quand il fait beau en sachant que personne ne vous empêchera d’étendre votre linge, ou bien encore travailler entre 23h et 2h du mat si vous êtes insomniaque…

Mais… J’ai découvert que le prix à payer pour cette liberté était très cher. En étant travailleur free-lance, on n’est payé que si on bosse effectivement. Donc on travaille 24/24 et 7/7. Peur de manquer quelque chose qui serait important pour le boulot… Pas de RTT, pas de rappel de « vacances à prendre avant le 31 mai », pas de 35h payées 39… En dehors de ces considérations matérielles, je me suis aperçue que ma santé en prenait un coup. Un sale coup même.

Car pour aller de ma chambre à coucher à mon bureau où trône sa Majesté L’Ordinateur-Tout-Puissant-Qui-Régente-Ma-Vie… quelques mètres à effectuer. Et encore, quand je dis mètres, je suis généreuse…

Résultat ?

Mes jambes, de plus en plus abimées par l’immobilité ont commencé à refuser de me porter. Genoux rouillés, ankylosés, mollets qui ressemblaient à des poteaux non pas en fin de journée, mais dès potron-minet. Épaules rabougries, dos creusé, cervicales en vrac, torticolis à répétition.

A force d’avaler des anti-inflammatoires, j’ai eu des douleurs à l’estomac, qu’il a fallu combattre avec d’autres médocs. Un cercle vicieux épouvantable.

Vivre en autarcie, entre quatre murs, n’est pas la vie qu’Homo Sapiens est censé apprécier. De la quadrupédie à la bipédie, l’échelle de l’évolution s’étale sur des milliers d’années. Sapiens est devenu bipède, alors c’est pour en profiter. Rester assis n’est donc pas un comportement « naturel ».

J’ai bien eu envie de jeter sa Majesté l’Ordinateur aux orties. Mais à mon humble avis, même les orties n’en auraient pas voulu…

POLAR LOOP, UNE DECOUVERTEPolar loop

La solution est venue comme par miracle. Un enchantement, un cadeau offert par une amie, dont je tairai le nom mais qui se reconnaîtra. Un outil appelé POLAR LOOP. Au début, j’ai regardé ce truc avec un regard amusé… L’ultra très sportive amie qui me l’avait offert avait visiblement envie de m’aider à sortir de ma torpeur hivernale et pluvieuse.

J’ai lu le mode d’emploi : « Bracelet d’activité ».  Euh oui… Côté activités ? Sortir la poubelle, ça compte ? Aller acheter des yaourts en face de la maison, c’est comptabilisé ?

Je l’ai attaché consciencieusement à mon poignet. Je le connectais chaque jour à l’ordinateur et j’ai commencé à regarder mes statistiques « d’activité ». 450 pas par jour, 700 calories dépensées… Aïe, aïe, aïe… Et les clignotants orange qui me narguaient : « Vous êtes restée trop longtemps assise. »Polar loop

Je savais pourtant que je restais trop longtemps sans bouger. Mais ce machin m’énervait à me le rappeler sans cesse. Et me culpabilisait. Je l’ai lâchement « oublié » au fond d’un tiroir.

Une nouvelle rencontre :

Puis un jour, avec le retour du soleil et surtout avec mes genoux qui rabotaient de plus en plus et me faisaient souffrir épouvantablement, j’ai ressorti mon Polar Loop de son tiroir. Il s’ennuyait de moi et me l’a fait savoir. Il était totalement déchargé, HS, KO, vaincu sur tapis. Mais il a retrouvé de la vigueur dès qu’il s’est connecté à sa Majesté L’Ordinateur.

polar loop

Il m’a proposé des réglages précis : j’avais le choix entre trois niveaux d’activités. Vous avez deviné ? J’ai opté pour le niveau I (sédentaire)… Faut pas pousser Mémé dans les orties trop vite. Le niveau III ? Dans une autre vie, quand je ressusciterai en clone de championne olympique…

Et puis, second miracle. Je suis tombée en amour devant mon Polar. Il ne me quitte plus. Les huit premiers jours, j’ai failli en divorcer quand même. Il m’énervait avec ses rappels à l’ordre « It’s time to Move ! »… Oui je sais que je dois bouger, mais j’ai un projet sur le feu que je dois rendre avant-hier…

Step by Step :

Au démarrage, j’ai visé 3000 pas par jour. De 300 à 3000, çà faisait quand même une super substantielle augmentation, non ? Je sais, 3000 pas est un minimum. Mais vu l’état de mes poteaux (synonymes de jambes enflées réfractaires à tout traitement veinotonique), je ne pouvais guère faire mieux. Puis j’ai accéléré la cadence, petit à petit. 10000 pas au bout de 15 jours.

Au début, je grognais quand il fallait sortir, puis progressivement, j’ai attendu mes pauses « dégourdir mes jambes » avec impatience…

Et après 4 semaines d’usage intensif ? Ce soir, 14 km parcourus, plein de calories brulées (2200). Mes poteaux ont disparu, remplacés par des jambes dont les rotules ne grincent plus. Matin ou soir, malgré les 38°C de cette fin d’août, mes chevilles sont normales. Le système lymphatique s’est remis à tourner.polar loop

Bon, d’accord, maintenant, c’est l’Ordinateur qui grogne, il s’éteint de colère quand je le quitte pour aller marcher. Mais tant pis, on ne refait pas le match : Polar est maintenant devenu mon unique Maître à Bouger.

Prochaine étape ? Coupler mes pas à un cardio-fréquencemètre pour savoir si mes pas sont suffisamment optimisés.

 

LES BENEFICES

  • La mobilité tonique des jambes
  • Les bienfaits sur la circulation veineuse
  • La meilleure tenue des articulations, leur souplesse améliorée

 

LE REGRET

  • J’aimerais bien que mon Polar Loop m’envoie une petite chatouille électrique quand je dois bouger. Il clignote en rouge, mais parfois, quand le bracelet est retourné, je ne vois pas l’annonce…
  • J’aimerais bien aussi que mon Polar Loop prenne en compte mon activité ‘’vélo’’ (pour que mes stats augmentent !)polar loop

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

484 visiteurs

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *