Le chocolat : l’aliment du bonheur

maisonduchocolat_ jevouschouchoute_jvc3 Dégustation de la nouvelle mousse à la Maison du Chocolat

Il stimule les activités physiques et intellectuelles, fournit de l’énergie, et possède de véritables vertus anti-stress. Pourquoi faudrait-il donc se priver de ce chocolat délicieux?

cemoi_jevouschouchoute_jvc_chocolat Palets noirs ou lait Cémoi pour pâtisserie, délicieux à croquer comme petite gourmandise

Qu’est-ce qui contient du fer, du fluor, du cuivre, des vitamines B et E, du bêta-carotène, des polyphénols ( en particuliers des flavanols), fait craquer tous les gourmands, tous les enfants, et apaise en quelques grammes les petites tracasseries quotidiennes? le chocolat. Qu’est ce qui augmente le bon cholestérol, a des effets protecteurs sur le système cardio-vasculaire, peut être mangé par les diabétiques? le chocolat.

Pourtant cet aliment bonheur, baptisé nourriture des dieux ( theobroma cacao) par Linné, longtemps vendu par les apothicaires, puis les pharmaciens est victime de préjugés fréquents. Il est vrai qu’il n’est pas un mets “neutre”. De tous temps il a déchaîné les passions et les prises de positions tranchées, notamment dans le domaine de la santé. Serait-ce parce qu’il fait du bien et que le plaisir est toujours entaché d’une notion de péché, comme s’il fallait trouver des raisons d’en freiner sa consommation ?

Petite mise au point avant de déguster cette douceur d’exception.

Le chocolat est-il difficile à digérer ?

200g de chocolat consommés seuls ne restent en moyenne qu’une heure dans l’estomac, plus court que le temps de passage gastrique de nombreux aliments.

Donne-t-il des crises de foie ?

Les physiologistes d’aujourd’hui seraient bien en peine de définir la crise de foie. Divers travaux n’ont pas montré d’impact de la consommation de chocolat sur les fonctions hépatiques, que ce soit chez un sujet sain, ou même un malade souffrant d’une hépatite virale.

Constipe-t-il ?

Au contraire. Certains polyphénols semblent avoir un effet plutôt positif sur la régulation de transit intestinal. De plus, le chocolat noir est riche en fibres ( 7g/100g dans un chocolat à 70%de cacao) qui contribuent à assurer un bon transit.

Donne-t-il la migraine ?

Le chocolat contient de la tyramine et de la phényléthylamine, substances qui peuvent donner la migraine. Mais leurs concentrations sont trop faibles pour qu’il puisse à lui seul déclencher la survenue d’une crise. Pour la tyramine, il faut consommer lors d’un même repas, d’autres éléments qui en contiennent (camembert, brie, saucisses fumées, gruyère et certains vins).

Induit-il des allergies ?

Une vraie allergie au chocolat sont rares. Elle ne touche que des sujets souffrant déjà d’autres allergies et doit être confirmée par des tests cutanés et sanguins avant d’être affirmée.

Donne-t-il de l’acné ?

Aucun travail n’a démontré l’implication de l’alimentation en général et du chocolat en particulier dans l’acné.

Et des caries ?

Pour apparaître, une carie nécessite la présence dans la cavité buccale d’un glucide (sucre ou amidon), de bactéries, d’une fragilité génétique de l’émail, d’un flux salivaire faible et d’une ration de fluor insuffisante. Or, la pâte de cacao contient 3 substances qui réduisent le risque de développer des caries: le fluor, les polyphénols, et les phosphates qui “tamponnent” les acides formés par la fermentation des glucides par les bactéries. Pour autant, manger du chocolat ne dispense pas de se brosser les temps après chaque repas.

Agit-il vraiment sur la forme et le cerveau ?

Oui, ce n’est pas un mythe. Les constituants du chocolat possèdent de réels effets positifs sur le psychisme.

– Le magnésium exerce un effet relaxant et lutte contre le stress.

– les glucides aident au passage dans le cerveau du tryptophane, précurseur de la sérotonine qui intervient dans les circuits qui luttent contre la douleur et l’anxiété.

– Caféine, théobromine , théophylline sont des substances toniques à effet stimulant.

– La phényléthylamine ( PEA) est réputée avoir une action anti-dépressive.

Est-il une drogue ?

Parler de drogue au sens strict implique que le produit consommé entraîne à la longue dépendance et assuétude. C’est à dire que le sujet n’arrive plus à s’en passer, ne serait-ce qu’une journée et doit toujours en consommer davantage pour en tirer les mêmes bénéfices psychiques. Le chocolat, même pour ses grands amateurs n’entre pas dans cette catégorie. Chaque croqueur a ses rituels, mais n’offre pas de symptôme de manque s’il n’en a pas à consommer.

 JVC et ses Kids sont fans des préparations culinaires pour desserts au chocolat.

Nous avons testé les préparations Alsa et ses fondants chocolat à l’ancienne et chocolat caramel, Monbana avec sa glace au chocolat réalisable sans sorbetière – attention la glace est très dure et mérite d’être sortie au moins 20 minutes avant la dégustation- Nestlé son fondant, son moelleux au chocolat et les cookies. Nous nous sommes aussi régalés des aides chocolatées : palets noir 64% et lait, poudre de cacao de la marque Cémoi. Regardez le résultat !

Après la préparation, c’est l’heure de la dégustation :

Plus d’infos sur la nouvelle gamme de chocolats à pâtisser Cémoi

Plus d’infos sur les nouvelles préparations culinaires pour desserts chocolats Alsa, Nestlé et Monbana.

Dès la rentrée, les gourmands peuvent déguster la nouvelle recette de mousse au chocolat de La Maison du Chocolat.

Texte Frédérique Lebel & Sylvaine Cohen, copyright Sylvaine Cohen, reproduction interdite

741 visiteurs

Comments: 2

  1. Pingback: Vos desserts au chocolat ? Cémoi ! | Je vous chouchoute....

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *