Gatha, dans les bacs !

Gatha, jeune artiste bordelaise, qu’André Manoukian définit comme une sirène qui marche debout, vient de sortir son album.

Gatha

Après son clip « Léo », c’est « Renaissance », un clip pop et plus sensuel que JVC vous fait découvrir. Cette musicienne d’origine, n’apparait jamais sans son violoncelle. Elle a un nom qui dans le bouddhisme désigne une poésie en vers, un hymne.

Sa musique est simple et efficace. Après avoir accompagné de nombreux artistes avec son instrument, cette musicienne accomplie se lance en solo. Gatha nous donne un chant complet, avec son violoncelle. Elle construit un sol mousseux et profond, un entrelacs de racines sur lequel sa voix s’élève dans les airs et dessine des arabesques de danses elfiques. Gatha est bien une sirène qui marche debout… 

Gatha, musi­cienne, compo­si­trice et chan­teuse :

Elle est une chanteuse qui fait de la pop sombre et électronique avec Gustave son violoncelle, Germaine et Gertrude, ses cordes vocales. Une 4G, bien connectée, à elle toute seule. Elle réus­sit tout ce qu’elle entreprend et le prouve avec son EP éponyme dans les bacs depuis le 25 mars (Idol/Univer­sal Publi­shin). Elle a accom­pa­gné sur scène La Grande Sophie, Julien Doré. Son clip Renais­sance, est réalisé par l’ar­tiste Tahiti Boy et ce sera sans nul doute l’un des tubes du prin­temps. Après Bordeaux, elle se produit sur scène le 25 avril au Trois Baudets à Paris.

462 visiteurs

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *