La rééducation périnéale 1/3

La rééducation périnéale, tout un programme

périnée jvc 20140319

La rééducation du périnée, un sujet trop souvent évité et pourtant une priorité.

Vous aurez pour certaines d’entre nous découvert que vous avez un périnée durant votre grossesse (dans le meilleur des cas) ou parfois hélas lors d’une pathologie plus ou moins invalidante. En  effet votre périnée n’est pas seulement mis à l’épreuve durant les 9 mois « heureux » de la grossesse mais des troubles de ce muscle peuvent toucher les hommes comme les femmes.

Si 50% des jeunes accouchées* ressentent une incontinence d’effort ( suscitée par la toux, le rire, un saut, courir…) post- naissance, les éventuels dysfonctionnements résultant d’une faiblesse périnéale peuvent être les mêmes chez l’homme. Cet inconfort peut aller jusqu’à l’incontinence d’impériosité (fuites urinaires incontrôlables).

Chez l’homme**, l’âge, les suites d’un cancer, trop de stress, trop de certains sports intenses, un surpoids, une opération chirurgicale ou une hypertrophie de la prostate peuvent induire des défaillances de ce muscle dont le rôle est de soutenir en principe la vessie, le rectum, les organes génitaux.

L’avis d’un médecin est indispensable tant chez l’homme que chez la femme car le quotidien peut aller jusqu’à devenir difficile à vivre surtout que non pris en charge, ces troubles ne feront que s’aggraver alors qu’ils ne sont absolument pas irréversibles.

Lorsque la prise de conscience a eu lieu (suite à la survenue d’une incontinence d’effort, d’une diminution du plaisir sexuel voire d’une descente d’organes), la prise en charge médicale pourra se faire immédiatement chez l’homme ou chez la femme non parturiente et entre 6 semaines à 2 mois après l’accouchement.

Rééducation périnéale ou césarienne ?

Sans être une adepte de la césarienne il est bon de savoir que l’accouchement par voie basse est la première cause d‘incontinence urinaire des femmes, à fortiori si le poids de naissance du bébé est important. Donc si pour le jour J on devait vous annoncer la nécessité d’une césarienne, consolez-vous, vous échapperez peut être à ce « dégât collatéral » ( je dis peut-être car le poids du bébé pendant les derniers mois de la grossesse peut à lui seul éprouver le périnée croyez en une jeune accouchée, césarisée d’un Louis-Octave de 4kg300). Mais soyez sereine, chez 50% des femmes qui feront l’effort de pratiquer une rééducation périnéale l’anomalie urinaire s’estompera jusqu’à disparaître assez rapidement. Bien entendu les exercices appris soit avec un médecin, une sage femme ou un kinésithérapeute sont à pratiquer si possible régulièrement et ….pour toujours car l’incontinence urinaire d’effort touche près de 50% des femmes âgées de 50 ans environ. Cette pathologie est sous évaluée et sous diagnostiquée ( la Sécurité Sociale n’en recense que 30% chez les femmes de plus de 70 ans et 8% chez les hommes de plus de 65 ans mais c’est déjà trop).

La rééducation périnéale est automatiquement prescrite aux « jeunes » accouchées et  la Sécurité Sociale rembourse 10 séances en totalité ( régime 100% maternité) voire plus chez les multipares sur prescription médicale si les séances sont réalisées en cabinet. D’expérience personnelle, les grossesses dites tardives ( après 35 ans) éprouvent plus fortement le périnée car tous les tissus deviennent moins souples avec l’âge.
Chez tous il est important de traiter les symptômes au plus tôt car les années passant, les tissus se fragilisent et rendent la remédiation plus difficile.

Tous peuvent être soigner à l’aide d’exercices qui seront faits durant les séances en présence du spécialiste (sage femme ou kiné en général). Il y a 20 ans, la rééducation périnéale était moins prise au sérieux et certaines femmes se voyaient faire durant leurs 10 séances des abdominaux directement, histoire d’avoir au plus vite la peau du ventre bien tendue, d’autres, plus chanceuses débutaient par les bons exercices mais sans contrôle médical. Lors de mes dernières « post-grossesses », j’ai pu bénéficier de deux types de méthodes : chez le kiné ou la sage femme à l’aide d’une sonde vaginale reliée à un électro-stimulateur ou chez certaines sages femmes pratiquant la rééducation manuelle, des exercices de résistance contrôlés en direct. De loin même si l’approche peut en être moins évidente pour certaine, cette méthode m’a semblé la plus efficace.

*Femmes :  Douleur pelvienne / Incontinence urinaire /  Vulvodynie /  Vaginisme /  Fissures anales / Pathologies post-partum

**Hommes : Douleur pelvienne chronique /  Prostatite /  Post-opératoire / Hémorroïdes /  Fissures anales / Incontinence urinaire

Quels traitements pour rééduquer votre périnée ?

Une nouvelle méthode de rééducation périnéale révolutionnaire ?

par Sylvaine Cohen

1015 visiteurs

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *