L’Orthodontie des Ados

Coup de projecteur sur cet âge clé, où tout est en mouvement (y compris les dents)

Clara a 12 ans. C’est le temps des années collège, des premiers émois et surtout de l’entrée dans l’adolescence qui s’annonce avec son cortège de modifications physiques et psychologiques. chO_1HUYUne période où la recherche du sourire parfait flirte souvent avec la mise en place d’un appareil dentaire. Si l’idée d’arborer des bagues ne semble pas compatible avec l’image « de modèle des magazines », c’est pourtant un très bon moment pour commencer un traitement d’orthodontie !

Pourquoi un traitement d’orthodontie ?

L’orthodontie permet de corriger les malpositions dentaires et les malformations des mâchoires dans un double but : esthétique et fonctionnel. Des dents bien alignées fonctionnent mieux et se détériorent moins au fil du temps. En appliquant un système de forces sur les dents, le spécialiste obtient un repositionnement de l’ensemble de la denture. Les racines dentaires se déplacent dans l’os des mâchoires grâce à l’activité des cellules osseuses tout au long de la vie, ce qui permet à l’os de se remanier.

Pourquoi 12 ans ?

C’est l’âge moyen de la mise en place de la denture adulte. Il est néanmoins soumis à une grande variabilité et certains enfants doivent attendre jusqu’à 14 ou 15 ans avant la disparition totale de leurs dents de lait. Lorsque toutes les dents sont présentes, les traitements permettent leur alignement précis et durable. Un traitement d’orthodontie à cet âge peut être un traitement de première intention lorsque la pathologie a poussé le spécialiste à attendre l’évolution complète de la denture. Il peut aussi être la suite logique de traitements débutés précocement dans le cas de grandes malformations des mâchoires ou de malpositions dues à des troubles fonctionnels (langue-pouce-respiration). « Des bagues, j’en veux pas ». L’adolescence s’accompagne de modifications hormonales et physiques qui rendent le statut psychologique du patient de cet âge assez particulier. C’est en effet à cette période que se construisent l’image de soi et la prise en compte du regard de l’autre.

On ne peut pas attendre un désir de traitement, car la perspective d’un appareil d’orthodontie est le plus souvent source de doutes chez l’ado. Par contre, dans la plupart des cas, on observe une acceptation résignée obtenue par le souhait d’une amélioration de l’esthétique faciale et du sourire.

Quels appareils ?

Cette période de traitement est marquée le plus souvent par l’utilisation de techniques multi-attaches, anciennement appelées bagues. Chaque dent reçoit une attache collée métallique ou en céramique (« transparente »). Elles sont reliées entre elles par des arcs métalliques et supportent quelquefois des auxiliaires (élastiques…). Ces dispositifs orthodontiques doivent être portés sur une période plus ou moins longue, selon le degré de difficulté de correction à apporter. Des visites périodiques (toutes les 4 à 8 semaines) permettent les activations du système.

Est-ce que ça fait mal ?

Les séances sur le fauteuil dentaire sont peu douloureuses. Mais les dents sont fréquemment sensibles pendant quelques jours après chaque rendez-vous. Ces douleurs peuvent être stoppées avec la prise d’antalgiques prescrits par l’orthodontiste et par une alimentation adaptée en raison de la mobilité des dents qui sont à la source de cette sensibilité.

Les appareils ont-ils fait des progrès ?

Depuis une dizaine d’années, des appareils « dits invisibles » sont disponibles pour traiter les malpositions dentaires. Il s’agit soit d’attaches collées sur le côté interne des dents (on parle alors d’orthodontie linguale) soit de gouttières successives amovibles en plastique transparent et qui, placées sur les dents (22 heures sur 24, sauf pour manger), corrigent les anomalies de position.

Ortho et ado : ménage heureux ?

Un traitement d’orthodontie est un traitement médical réalisé par des spécialistes (dentistes ou médecins). Il nécessite des précautions.

L’hygiène bucco-dentaire doit être la plus rigoureuse possible pour éviter des conséquences irréversibles (caries ou traces sur l’émail) ou gingivales (gingivites).

Le respect de consignes alimentaires est une des clefs du maintien de l’intégrité de l’appareil. Or un ado n’est pas la cible la plus facile pour faire passer des messages d’hygiène et d’alimentation. La triade patient-famille-praticien doit fonctionner parfaitement.

L’assiduité aux rendez-vous et la régularité des visites sont indispensables. Les patients adolescents peuvent se laisser aller à une conception moins rigoureuse des visites chez l’orthodontiste (quelque- fois sans même que les parents soient informés), ce qui peut avoir des conséquences catastrophiques sur la réussite du traitement mais aussi, et c’est plus grave, sur la santé bucco-dentaire.

Ortho et problématique pubertaire

Les jeunes patients en traitement orthodontique doivent souvent gérer en même temps un traitement dermatologique de l’acné juvénile qui provoque une extrême sècheresse de la peau du visage et des lèvres.

Cette contrainte complique la bonne réalisation des méthodes de brossage mais n’est pas une contre-indication. Au contraire, cette prise de conscience de l’hygiène corporelle contribue également au respect de l’hygiène bucco-dentaire.

Cette période est celle de la découverte de la sexualité avec son cortège de doutes et de questions. Un appareillage orthodontique ne saurait être en rien un frein à l’épanouissement de nos enfants mais il faut en parler avec eux pour les rassurer.

Cette période est celle de la découverte de la sexualité avec son cortège de doutes et de questions. Un appareillage orthodontique ne saurait être en rien un frein à l’épanouissement de nos enfants mais il faut en parler avec eux pour les rassurer.

Le film « La boum » (d’ailleurs tourné en partie à la faculté de chirurgie dentaire de Paris V) résume bien la banalisation de l’appareil dentaire pour deux adolescents qui s’embrassent. L’évoquer au cours de la consultation peut servir de point de départ à une conversation entre le praticien, le patient et, ou pas, sa famille selon les cas.
« De toute façon les dents rebougent après les bagues ! »
Une fois le traitement orthodontique terminé, une phase de contention est instaurée afin d’obtenir une stabilisation des dents dans leur nouvelle position. Elle est indispensable à la consolidation de l’os et pendant la fin de la croissance. La contention est assurée par différentes méthodes amovibles (gouttière..) ou bien de fils collés sur la face interne des dents antérieures comme c’est généralement le cas pour les traitements réalisés chez l’adulte.

Mis à part certains cas particuliers, les adolescents ne porteront pas leur contention définitivement. Elle sera interrompue au bout de quelques années en général, une fois la croissance terminée entre 16 et 18 ans et lorsque les possibilités d’évolution ou non des dents de sagesse auront été prise en compte.
S’il te plait maman, on peut mettre l’appareil après l’été ?
Le début de cette phase orthodontique peut être effectivement décalé de quelques mois pour des raisons scolaires, de période estivale, ou d’un évènement particulier. Il faut cependant ne pas oublier que le traitement doit débuter avant le 16eme anniversaire de l’enfant pour obtenir une prise en charge partielle des honoraires par la sécurité sociale.

C’est obligatoire de mettre un appareil ?

La décision de mettre en place un traitement orthodontiste doit être prise, une fois l’indication posée par le spécialiste, par la famille et par l’ado de façon concertée. Une obligation imposée au patient risque de conduire à une situation de blocage. Le traitement pourrait ne pas se dérouler normalement et ne pas atteindre ses objectifs.

Au-delà de considérations esthétiques, l’amélioration de la santé bucco-dentaire passe par des moyens de prévention développés depuis le plus jeune âge, et notamment par les traitements orthodontiques… Une chose qu’un ado est tout à fait capable de comprendre.

www.orthodontie-ffo.org

649 visiteurs

Comments: 1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *