Wifi et citoyenneté vers les SDF

À la fin de l’été dernier, une association de République Tchèque baptisée Wifi4Life avait présenté une campagne de levée de fonds sur IndieGoGo, pour un projet des plus particuliers. L’objet : venir en aide aux SDF qui acceptent de porter sur eux des routeurs Wifi utiles aux habitants et aux touristes. « S’ils prouvent qu’ils peuvent respecter des horaires, se réveiller, rester sobres, et travailler 8 heures par jour, notre projet leur fournira la valeur d’une recommandation pour leur employeur potentiel », expliquait la vidéo de présentation du projet.
La campagne Indigotine avait néanmoins fait un flop, avec seulement 388 € levés à la fin de l’opération le 11 octobre 2015, sur les 5 500 € minimum que demandaient les fondateurs de Wifi4Life. Gorce JVCDit autrement, c’était perçu comme aider les pauvres qui acceptent de servir les besoins des riches, dans un mélange étrange d’accompagnement à l’ascension sociale… et d’exploitation sociale.
En 2012, l’agence, Bart le Bogle Hegarty (BBH), avait lancé la même expérience à l’occasion d’un festival mêlant musique, cinéma et technologies au Texas, appelé South by Southwest (SXSW). Elle avait doté treize SDF volontaires d’émetteurs de réseau internet de 4e génération, les habillant de tee-shirts signalant l’initiative. Déjà les internautes avaient trouvé l’initiative de mauvais goût : « Ce n’est pas en soi une bonne idée d’utiliser des personnes défavorisées, marginalisées dans la société, pour rendre plus pratique l’accès de personnes majoritairement blanches, forcément plus riches, à leurs comptes sur les réseaux sociaux » …… « Vous transformez les SDF en équipement »..… « C’est un exemple de la façon dont le capitalisme exploite n’importe quelle ressource en vue d’un avantage concurrentiel ».

Mais le projet a vu le jour à Prague. Alors que la levée de fonds visait à fournir des routeurs Wifi à six SDF pendant une période initiale de 2 mois, c’est finalement un seul sans-abri que Wifi4Life a pu équiper. En échange, celui-ci reçoit de la nourriture, de la boisson (sans alcool), un toit, des vêtements, et 5 € d’argent de poche. « Il reçoit aussi de l’argent de la part des gens qui utilisent son Wifi », tient à préciser le responsable de l’opération. Même si l’accès est gratuit, les pourboires sont bienvenus. La ville de Prague serait fortement intéressée par le projet, et des discussions seraient en cours pour qu’une subvention soit octroyée à Wifi4Life pour équiper davantage de SDF en 2016.

JVC, sans faire d’appel de fonds, propose deux, trois idées pour mieux développer le concept de citoyenneté. Par exemple, si on mettait à chaque SDF une perche et une lanterne en plus du Wifi cela pourrait faire un lampadaire mobile, ou mieux encore si on lui attribuait des clefs USB, il pourrait faire aussi de l’hébergement de fichiers. Avec le Clodo 3.0, surfez comme à la maison.

529 visiteurs

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *